Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu peux toujours Rêver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Devi Daenth
Mercenaire
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 12/01/2017

MessageSujet: Tu peux toujours Rêver   Sam 22 Avr - 11:58

Il a remué sous mes doigts et j’ai soupiré.
«Ce n’est vraiment pas beau à voir.»

L’infirmerie du navire était plongée dans une semi-pénombre tranquille à présent que les blessés avaient été traités; on devinait les mouvements vagues de ceux qui n’avaient pu regagner les dortoirs, remuant dans un sommeil superficiel.
Comme après chaque retour de mission, les parfums lourds et entêtants des herbes et des onguents flottaient dans l’air immobile. Cela avait quelque chose de rassurant.

La peau sous mes mains était d’un rouge inquiétant et rongée de profondes marbrures. Les coulures sinuaient, brisant l’harmonie des tatouages.

J’ai appelé la Lumière dans ma main en coupe; voir ma paume se mettre à la luire ainsi, d’un chaud éclat doré, a fait frémir le druide. Sous mon regard, les marques rougies se sont résorbées, laissant la peau saine un rien parcheminée. J’y voyais de curieux motifs nervurés qui n’avaient pas grand chose d’humain.

«Il faudra refaire ce dessin, là.»

Il a bougonné, trop bas pour être compréhensible. C’est ce qu’il fait de mieux.

«Il fallait y penser avant de tourner le dos à une hydre géante.
- Je devais protéger Ylanah... »
Il a jeté un regard furtif autour de lui, comme pour s’assurer que la prêtresse dormait. Il y avait une lueur inquiète dans ses yeux jaunes.

«Oh, voyez-vous cela. Et si l’acide avait rongé jusqu’à l’os ? Et si l’hydre ne s’était pas contentée de cracher de l’acide, hm ? Une morsure aurait suffi, ou un coup de tête aurait pu briser votre dos.»

Il m’a scrutée.

«Je devais le faire. Vous comprenez ?
- Non.»

Il s’est redressé, soupirant. Me tournant le dos, il a entrepris de rassembler les feuillets couverts de lignes et de croquis qu’il avait laissé traîner dans l’infirmerie, en faisant une pile brouillonne.

«C’est à se demander comment vous parvenez à évoquer la Lumière, vous qui ne croyez en rien.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arliden
Vétéran
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 17/07/2015
Age : 21

MessageSujet: Re: Tu peux toujours Rêver   Ven 26 Mai - 17:12

«Et Kvehr ? Et Menchel, et Stein et Rollam ? Rien ? Pour un druide, vous ne semblez pas très porté sur la vie...»

Elle a croisé les bras, relevant le menton. Sans me lâcher du regard.
Je l’ai soutenu en soupirant.

«Devrais-je pleurer et m'arracher les cheveux ? Nous sommes tous déjà morts, ici. Aucun de nous n'en sortira vivant.»

«Alors quoi ? Ils sont dans un monde meilleur maintenant qu'ils ont rejoint la Lumière ?»

Sa voix s’est faite gouailleuse. Elle cherchait sans nul doute à me provoquer, mais, aussi paradoxal que cela puisse sembler, j’avais appris à rester calme, grâce ou à cause de la malédiction. Ma sérénité est un roc au milieu de la tempête.

«La Lumière n'est jamais que ce que vous en faites. Vous avez étudié au Twelyth Mael et pourtant vous n'avez pas compris l'essentiel. Tout est changeant. Nous mourrons à vitesse accélérée pour laisser place à nos descendants qui mourront eux aussi. Les gens changent plus vite que les saisons ! Pourquoi devrais-je les pleurer ? L'impermanence est le principe de toute harmonie.»

J’étais pris d’une terrible lassitude, une éprouvante fatigue qui me paralysait et sapait mon énergie.
Seule la terre et ses secrets subsisteront.

Je sentais le regard de Devi peser sur moi. Plus lourd qu’une chape de plomb. Plus lourd qu’un linceul.

«Je les apprécie. Tous. Ils sont ma famille. Mais je ne m’attache pas. Je les laisse aller quand leur temps est venu.»

J’ai redressé le regard. Tout cela n’était que passions futiles et passagères, disait mon maître. Je n’avais jamais compris à quel point elle avait raison. Il n’est jamais bon de s’accrocher à ceux qui sont partis. Cela n’apporte rien ni aux uns ni aux autres. Ceux qui restent vivent dans la douleur absurde du deuil, ou suivent quelques fois de bien dangereux chemins; quant à ceux qui partent… Ils doivent suivre la dernière voie l’esprit libre.
Évoquer les défunts. Vivre avec les morts. Il y a tant d’histoires, et tant de coutumes de part le monde pour éviter les esprits hanteurs. Certains brûlent toutes les possessions du mort. D’autres ne prononcent pas son nom durant des lunes entières. Qu’importent les croyances : ils n’appartiennent plus au même monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tu peux toujours Rêver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coucoucircus, un symbole en vente ..
» La PSP, je peux m'en passer?
» Boulet un jour, boulet toujours ? :O
» toujours pas mon mail de confirmation
» En Pointe Toujours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp :: Histoires-
Sauter vers: