Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moitiés de mercenaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Marvin Shelton
Adversaire
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 23/08/2016

MessageSujet: Moitiés de mercenaire   Sam 14 Oct - 1:02

Citation :
Une journée ensoleillée, sur des quais.

« Et donc t'as pas de parents ? »

Le gamin était occupé à pêcher, fixant le bouchon au bout de sa ligne. A peine sept ans, les cheveux ebourrifés.

« Nan. »

L'autre était debout à la droite du premier, les mains dans les poches, les cheveux blonds au vent, déjà plus solidement bâtie.

« Mais, c'pas possible. Tout l'monde a des parents nan ? »

« Beh, pas moi. »

« Ah. C'est con. C'est pratique. »

« Pratique ? »

« Beh, ouais. 'Fin, la famille tout ça.. »

Le bouchon s'enfonca dans l'eau, et déjà le garçon était concentré sur sa ligne, la discussion oubliée. La gamine elle, passa quelques secondes à réfléchir à la dernière phrase, avant de finalement venir aider avec la canne.
C'est que le poisson n'était pas petit.



********



La lame de la jeune femme transperça le cuir de l'animal rugissant. Un flot de sang lui aspergeait les avant-bras alors que déjà l'énorme ours se retournait vers elle, l'envoyant valser en arrière d'un coup de patte.
La créature allait la charger et la dépecer, mais un petit brun solidement bâtit vint la charger, lui enfonçant une hache dans le flanc en hurlant. L'ursidé occupé par son camarade, la combattante en herbe se remit sur pieds, alors qu'un troisième comparse tirait au fusil sur leur proie.

Le combat dura plusieurs minutes, et les blessures quoique légères, n'étaient pas peu nombreuses chez les membres du petit groupe. Mais l'ours finit par mordre la poussière, couvert de plaies et baignant dans son propre fluide vital.

« Bordel on l'a eut ! Il était énorme et on l'a eut ! »

Les cris enthousiastes retentissaient alors que la gamine qui n'en était plus une plantait l'estoc de sa bâtarde dans le sol, s'appuyant dessus pour reprendre son souffle alors que le brun fanfaronnait déjà, inépuisable.



********



« Répète un peu voir ?! »

La droite était partie à une vitesse folle, et le mercenaire plus qu'ennivré était tombé en arrière, renversant une table. L'énorme gaillard qui venait de l'envoyer au tapis s'approchait pour lui envoyer un coup de pied lorsqu'un tabouret vint s'écraser en plein dans sa figure, lui cassant sans doute le nez en plus de prélever quelques dents.
Olivia n'était pas moins ennvirée que les autres, mais elle était beaucoup, beaucoup plus énervée. Marvin, lui, se contenta de se masser le crâne, au sol, pendant une bonne minute. Il avait sans doute mérité cette droite, mais la légitimité du coup avait peu d'importance pour sa comparse blonde qui était déjà en train de réaranger les parties du visage du soudard pourtant bien plus grand qu'elle, armée du pied d'un tabouret.
L'intégralité de la taverne commençait à se mettre joyeusement sur la gueule alors que Shelton se remettait debout, empoignant un chope au hasard avant d'aller la fracasser sur le crâne d'un adversaire également choisi au hasard.



********



« Il est mort aussi ? »

Marvin prit le poul de son compagnon d'arme, avant de hocher la tête pour Olivia, la mine sombre.

« Bordel Marv' ça fait quatre ! En deux jours ! »

Sa voix était déformée par les grelottements. Refugiés dans une caverne glaciale pour échapper au blizzard, leur petite compagnie n'en menait pas large dans les Pics Foudroyés. Serrant les pans de sa cape contre elle, la blonde vint ensuite souffler dans ses mains, le regard rivé sur son homologue qui lui se tenait toujours debout.

« Je sais.. ouais.. c'est la merde. »

L'arbalétrier balaya ce qu'il restait de leur groupe frigorifé du regard. Deux humains, un nain, un gnome. Tous en manque de vivres, presque à court de munitions, plus ou moins perdus dans les montagnes. L'objectif de base consistant à remplir un contrat dont il avait presque oublié les tenants et les aboutissants s'était vite mué en simple survie. Ils n'étaient pas prêts pour ça. Il se demandait même s'ils allaient s'en tirer.

« Mais ça va aller. Le blizzard va passer, on va reprendre vers le Sud.. On doit plus être loin de K3, j'pense. » Répondit-il pourtant en forçant un sourire faible.

« Tu sais lire un plan maintenant, toi.. ? » Olivia l'observait, sourcils froncés.

« Ouais.. enfin, ouais, t'inquiète, dans deux jours on est sortis d'ce merdier. »

La blonde savait très bien qu'il racontait n'importe quoi pour positiver, sans doute pour se rassurer lui-même. Mais au fond l'optimisme de son compagnon d'arme était souvent utile pour compenser sa tendance à ne voir que le négatif.



********



Un enième tonneau de peste alla éclater dans la lande, en plein sur un mercenaire déjà blessé qui rendit son dernier souffle fétide, asphyxié par le gaz.
Marvin était occupé à recharger son arbalète, les gestes étaient d'ordinaire précis et fluides à force d'habitude, mais la fatigue le faisait trembler.
Lorsqu'il se redressa pour braquer son arme vers le champ de bataille, il n'y vit que des corps et des soldats et mercenaires tentant de fuir l'avancée des réprouvés. Cherchant sa cible, une lueur attira finalement son attention.
La boule de feu filait droit sur lui, il était trop tard. Il se préparait à l'impact lorsqu'une silhouette bien connue plongea devant lui, avant d'aller valdinguer plus loin dans une gerbe de flammes.

En quelques secondes le brun était sur lui, éteignant les frappes en les etouffant de gestes frénétiques.

« Putain, Marv, t'as eu chaud. Lui lança-t-elle sur un ton faible, toussotant peu après. Faut qu'tu te tire, on va tous crever là. »

« Sans toi ? Tu rêves ! La blonde allait protester, mais l'arbalétrier abandonnait déjà son arme pour la hisser par dessus son épaule. Si tu crois qu'je vais t'laisser crever sans moi ! »

Un coup d'oeil de la part des deux mercenaires leur permit de repérer un des leurs boitant dans leur direction, suivi de près par un gardeffroi. Un regard échangé, une certitude, une décision difficile.

Marvin filait avec sa comparse sur l'épaule, alors que le hurlement rapidement etouffé de gargouillis de leur ex-compagnon laissait présumer de son sort.



********



« La Rétribution. Ca sonne pas mal, nan ? »

« Ca sonne comme des types qui s'prennent grave au sérieux surtout. »

L'ex-mercenaire reposa son verre sur le comptoir dans un tintement, vide.

« Pas tes jolis yeux qui vont remplir nos bourses pour payer les verres, en attendant. A moins qu'tu décides d'vider celles des autres, de bourses. »

Le brun s'apprétait à ricaner à sa propre connerie, une claque derrière la tête le cueillant juste avant qu'il ne le fasse.

« Bon. Et on postule comment à ce machin là ? »

« Un formulaire, un entretien, tout ça. » Répondit-il en se frottant la tête, ricanant tout de même un peu.

« Super... »



********



Le duo se tenait sur le pont, un tenant son arbalète levée, alors que l'autre empoignait fermement son épée, aux coudes à coudes. Pourtant et pour une fois, ces armes ne leur servaient pas à grand-chose dans la situation présente.

La silhouette ténébreuse flottait dans les airs à quelques mètres devant eux. La question était à la fois simple et complexe. Ils réfléchissaient, tous les deux, à vive allure mais pas assez, lâchant un juron de temps à autres.

Le temps filait et défilait, lorsque finalement, le décompte s'arrêta.

« Trop tard. » Entonna la voix, presque au même moment que celle de Marvin.

« Bougie ! Chandelle ! Merde ! Un truc avec de la cire, qui brûle ! »

Les ténèbres tourbillonnaient autour du duo, plus proches que jamais auparavant. Plus encore que les deux terribles jours ayant précédés, mais pas autant qu'ils ne le feraient les jours suivants. Les mots résonnèrent..



********



« Ils ont des brassards noirs, Marv' ! Tu tolères si tu veux mais c'est n'importe qu.. »

Le sergent venait de coller une droite bien sentie à son homologue hiérarchique. Isolés dans un recoin de forêt elfique, la blonde s'essuya la lèvre en sang avant d'observer le brun et se jeter sur lui.

Ce n'était pas la première fois qu'ils se battaient. Qu'ils s'engueulaient, se réconciliaient. Se battre, boire, dire et faire des conneries, défendre l'autre lorsqu'il avait tord, voyager, voir des potes mourir, être payés, être sur la paille. Aller dans des bordels, prier, ne pas se souvenir d'un soir ou bien le regretter. Ou les deux. Un rythme intense et chaotique, sans aucune attache, sans vraiment de règles, sans vraiment d'objectif ou d'idée précise de ce qu'ils faisaient.
Une seule ancre : le duo. Une seule constante : le groupe. Deux et pourtant un seul, toujours.
Dans un flot infini d'événements divers plus ou moins heureux.
Infini.. jusqu'à un certain point.



********



Les yeux dans le vague, les bourrasques typiques de la région le bousculant à peine, il était à la dérive.
Il porta un dernier regard vers l'image au creux de sa main. Deux jeunes personnes mal équipées, un brun, petit mais costaud. Une blonde un peu plus grande et tirant vaguement la grimace. Entre les deux : un ours énorme, mort. Une note en bas d'image :
« Première prime d'une longue série !!! »
Le sergent replia l'image, et la glissa dans sa sacoche, avant de sortir un parchemin, plus grand, et le dérouler pour y perdre son regard encore une fois. Une enième fois depuis l'abime.

« Tu sais lire un plan maintenant, toi.. ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Moitiés de mercenaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Schafts , pandawa à moitié saoul ! [ lv 190 ] Edit du 27/09
» (rp)Recrutement de Mercenaire
» prèsentation du vilain MERCENAIRE
» [Flovor 641] Fête Mercenaire du Sain Ballotin
» Mercenaire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp :: Histoires-
Sauter vers: