Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur les cimes

Aller en bas 
AuteurMessage
Sienna McKellen
Recrue
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/11/2016
Age : 31

MessageSujet: Sur les cimes   Lun 30 Oct - 8:41

"Tu as toujours été celle qui parlait pour l'autre. Pourquoi cela devrait-il changer?" 

Alma questionnait sa sœur. Dalaran, plus précisément l'appartement de Felicia, se voyait être la scène de leurs mots échangés. A l'ombre d'un saule dont Alma se demandait toujours comment celui-ci pouvait bien supporter la magie accumulée et le fait d'être constamment déraciné, a l'instar de la cité qui surplombait à présent les Îles Brisées, jouaient deux enfants. Le climat était doux – on en aurait oublié la Legion – mais la tension dans le geste qu'esquissa l'ainée avant de répondre, lorsqu'elle fit disparaitre la tasse de thé d'un geste vif de la main, avait le don de refroidir drastiquement l'ambiance:

"Nous ne sommes plus des enfants. Tu pourrais peut être entamer une autre voie. Que dis tu de la milice? C'est stable, tu pourrais..." Elle marqua un temps, laissant échapper un soupir exprimant toute le scepticisme dont elle pouvait faire preuve à ce moment. "Tu ne vas pas pouvoir suivre les élucubrations d'une pirate toute ta vie." 

Le ricanement de la cadette fit sourire la mage, mais par cette expression amusée, il était facile d'y trouver une pointe d'amertume rare.  

Naviguer, s'isoler du monde, échouer, survivre. Enfin s'engager dans une compagnie de mercenaire dont le nom évoquait, comme le disait si bien Lyonne, une paire de types qui trainaient assez souvent les leurs par les bottes en rentrant de mission. Il n'y avait jamais rien eu qui n'ai pu rassurer Felicia au sujet de sa cadette, depuis leur arrivée à Austrivage. Et pour cause, elle-même avait fini par s'éloigner pour rejoindre l'Académie de magie de Dalaran, sans pouvoir veiller sur celle-ci. 

Alma choisit le moment où l'un des deux enfants se mit à pleurer pour répondre, ne haussant pas le ton plus que de raison. C'était sans compter sur l'attention de sa sœur lorsqu'elle revint avec le bambin pour le consoler, braquant ses prunelles vertes sur cette dernière pour l'écouter. 

"J'ai encore du mal à réaliser que nous nous sommes engagées quelque part, dans ce qui ressemble, à vrai dire, à ce que tu pourrais qualifier de milice. Mais je la suivrais, comme je l'ai toujours fait depuis quelques années, déjà. Au moins jusqu'à ce qu'elle retrouve les moyens de naviguer, et de se trouver un équipage." Alma fit une pause, posant son regard sur le saule où était restée l'autre enfant. Il y avait quelque chose d'artificiel, ici, quelque chose qui la rendait mal à l'aise. Alors qu'un écureuil probablement opportuniste vint se réfugier dans son chaperon, elle poursuivit. " C'est quelqu'un de fascinant. D'une éloquence terrible, d'une présence inoubliable, et pourtant à l'intérieur, on retrouve la fragilité d'un faon abandonné. Nous en avons fait, des choses depuis notre rencontre. Je ne sais même pas si j'ai pris le temps de t'en parler un jour... Hm.. Strangleronce reste un des souvenirs les plus notables, nous avions passé quelques mois à nous perdre chaque jour dans la jungle pour repousser quelques menaces locales. Mais si il n'y avait que ça. Kalimdor nous a vues, Tanaris et quelques trolls des sables, en particulier. Puis les derniers souvenirs, un espoir de retrouver pour elle un jour un navire : les îles Brisées. Valsharah et ses bosquets, et enfin Aszuna. Il y a tant à citer, tant de territoires que nous avons foulé de nos pieds depuis toutes ces années, qu'il me faudrait probablement l'équivalent en temps pour tout te raconter en détail. Mais voilà pourquoi je ne prendrai pas d'autre voie que celle de la suivre. Et si un jour nos chemins venaient à se séparer, alors.. Alors je retournerai là où j'ai encore été le mieux : au cœur d'une forêt." 

La voix légèrement cassée de la rôdeuse, et le timbre qui plongeait dans les graves, avait fini par bercer le tout petit, au fil de sa tirade. L'enfant restait lové contre sa mère en suçant son pouce, observant de ses deux prunelles ébahies la créature un peu singulière qui lui servait de tante. Felicia, elle, avait été restée silencieuse tout le long. L'expression se lisant sur son visage semblaient partagée entre l'inquiétude habituelle qu'elle avait envers sa sœur, et la résignation. Même elle, n'avait pas cru a ses mots lorsqu'elle avait évoqué ces possibilités de reconversion, mais au moins avait-elle tenté le tout pour le tout, une ultime fois. 

Peut-être était elle aussi, enfin prête à l'accepter : on ne domestique pas une bête sauvage. 

_________________
Tremble, Hellheim, car Olivia va y foutre le bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sur les cimes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp :: Histoires-
Sauter vers: