Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lueur de l'aube

Aller en bas 
AuteurMessage
Sienna McKellen
Recrue
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 18/11/2016
Age : 31

MessageSujet: Lueur de l'aube   Lun 8 Oct - 10:13

Disposé à même le sol, un carnet de cuir relié avec richesse, qui semble avoir connu bien des batailles lorsqu'on regard de plus près les coins écornés, élimés de la couverture. Au dessus de celui ci qui demeure fermé en général, la plume qui sert à y consigner tout ses écrits, bleu et or, pourrait presque inviter les quelques curieux à se risquer à lire ce journal.

Citation :
Tornheim, Îles Brisées, 29 Septembre 36


L'assaut d'hier fut couronné de succès, menant hommes et femmes auréolés de vaillance au combat contre l'abomination naissante.Elle marqua cependant les premières pertes dans nos rangs. L'ironie du sort veut que les deux victimes soient issues de ces deux camps formés malgré eux par certains d'entre nous. Les mercenaires de la Rétribution pleurent la mort d'un frère, tombé au combat, tandis que nous ne seront tombés sur le corps sans vie de Balmet lors de notre retour. La mort n'a pas de préférence et cueille les âmes sans jugement. Puisse ce triste constat ouvrir les yeux de tous, face a l'horreur que nous affrontons tous ensemble.
Nous avons incinéré le corps de la prêtresse plus tôt dans la nuit, dans la nécessité de ne pas attirer charognards et autre vermines. Voilà ses cendres éparpillées aux vents de ces Îles, et son âme à la Lumière.

La nuit ne nous aura pas laissé de répit, et les nombreux blessés, dont quelques uns sérieusement atteints, se sont enchaînés. Alors que j'ai pu observer Arliden et la jeune d'Ambleval a l'oeuvre auprès d'une jeune femme luttant elle même pour sa survie, j'ai tenté de mon côté, et tant bien que mal, d'apaiser les quelques brûlures qui nous auront tous atteint, sans exception. Le soldat Willington et le Lieutenant Bale furent les plus touchés de notre détachement, ces deux derniers ayant reçu les soins nécessaires à un rétablissement progressif, mais certain. -Note sur Bale: deuxième blessure grave en quelques jours-

A ce rythme, je crains que nous ne manquions rapidement de materiel. Puisse les prochains jours apporter un peu de répit à nos soldats.

Citation :

Novembre de l'an 36, entre Torhneim et Suramar

"Relève la tête, reste digne. Jamais tu ne devras faiblir. Fais de la compassion une force, et non un fardeau menant à ta perte. Car ta Lumière ne laissera jamais les ténèbres obscurcir ton chemin, ta voix chantera pour le réconfort des âmes, et tes mains seront le salut de tout tes alliés."

Je me souviens encore de la voix de mon père, me tenant ce discours, emprunte de pudeur et d'austérité. Je n'étais qu'une enfant. Une enfant aveuglée par la peur qui s'était jetée a nos trousses, nous arrachant au passage celle qui fut ma mère quelques heures plus tôt. Nous avions trouvé refuge à l’intérieur du cellier de notre domaine, et il était conscient que nous n'en sortirions pas sans en payer le prix. J'étais là, prostrée au fond de la pièce si sombre que même la faible lueur de la bougie peinait à en ronger les ombres pour nous éclairer. Mon père poursuivait son discours, à la limite de l'invective. C'était très probablement une manière bien à lui de tenir le coup, de faire rempart face a la porte lourdement barricadée qu'il gardait vaillamment.

"Les hommes naissent, et meurent. C'est un cycle qui ne mérite aucune larme!"

Ni ma chevelure tombant sur mon visage incliné, ni l'étouffement de mes sanglots ne suffisaient a faire taire le grondement de sa voix.
Je relevais finalement la tête pour aviser mon père, parvenant à enfouir toutes ces incompréhensions au fond de mon esprit. La lame incrustée de rune qu'il tenait fermement reflétait les faibles lueurs de la bougie mourante, venant parfois éclairer les épaisses pierres dont les murs étaient fait. Plus aucun mot ne sorti de sa bouche, et le silence tomba, comme une lourde chape au dessus de nos têtes. Le moindre craquement mettait mon esprit a l’épreuve, le murmure incompréhensible de ces créatures viciées sillonnaient parfois par dela l'unique fenêtre barricadée. Nous étions serrés tout deux dans un étau, sans aucun moyen de sortir que notre volonté et son courage.

Je ne me souviens plus comment nous nous en sommes sortis, l'épuisement ayant eu raison de moi pendant ces longues heures de veilles. Mais son discours raisonnait encore au fond de mon crâne lorsque je me suis éveillée, réfugiée au sein de la Chapelle de l'espoir de la Lumière. Et je l'entends encore, sans cesse, comme un rappel à l'ordre, à chaque fois que je crains pouvoir me détourner de ma cause.

Là, sur ce promontoire, la ville de Dalaran déchire la nuit de ses nombreuses lueurs violacées, largement supérieures aux faibles lueurs qui éclairent le campement, ce cellier à toit ouvert qui nous étouffe peu à peu, laissant naître en nous des peurs terribles, malmène nos ressentis et altère nos comportements. Seize ans plus tard, un tout autre fléau s’abat sur nos contrées. Je suis, à l'image du Chevalier qui m'a forgée, le rempart à toutes les craintes, le soutien des âmes perdues. Je garde la tête haute, jamais je ne flancherai. L'obscurité ne pourra fondre sur eux, tant que je veillerai à les éclairer.

_________________
Tremble, Hellheim, car Olivia va y foutre le bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lueur de l'aube
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 et 26 avril bfg/netepic a bucheres ( aube)
» [Question] Contraint par le Roc VS Aube (résolu)
» Jour 5 - L'aube est rouge, beaucoup de sang a dû couler cette nuit !
» Jeu aviation online : L'aube des Aigles
» Intégrer les constellations de l'Aube

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp :: Histoires-
Sauter vers: