Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Innocence, espoir et déchéance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaelys Chantesang
Vétéran
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Innocence, espoir et déchéance   Sam 20 Oct - 0:46

Une rue boueuse, encore une autre, un passage à droite, un zigzag rapide entre les caisses, un regard rapide par-dessus l’épaule, un saut au-dessus d’un cageot, un autre regard…

Sauvé.
L’épicier était un peu trop gras et un peu trop lent pour poursuivre cette escapade loin de sa boutique. Celui-ci fulmina, cracha par terre, tapa du pied, expédiant des gouttes d’eau sale autour de lui et sur ses vêtements, d’un air parfaitement ridicule. Il lança encore quelques insultes au garçon qui partait en courant, avant de tourner les talons en faisant claquer son tablier, tâchant de reprendre un air digne.


Le garçon en question s’arrêta un peu plus loin et avisa son maigre butin : trois pommes, deux morceaux de fromages, un pain et surtout deux pièces d’argent. De quoi survivre cinq jours complets par ici. Il enleva sa capuche et son masque improvisés à partir de morceaux de toile de sac à patates puis secoua ses cheveux bruns et regarda autour de lui avant de remarquer un autre garçon venant vers lui, sortant d’une énième ruelle pleine de terre qui lui dit aussitôt :

-Alors ? T’vois que c’est facile ! Maint’nant rends moi tout ça, avec ma part… et sans embrouilles, j’te prie.

Le brun, d’à peine neuf ans, s’approcha alors du nouveau-venu à peine plus âgé, lui donna la moitié de son butin et les objets demandés avant de s’écarter en ronchonnant.

-C’est n’importe quoi… tout ça pour un bout d’tissu et une info’.

L’autre plissa ses yeux verts. Il prit son air le plus sérieux et décidé, croisant les bras , tentant de paraître menaçant.

-Ecoute, le jour où tu t’débrouilleras seul, tu m’parleras en attendant, c’est qui l’papa ? C’est qui l’patron ? demanda-t-il avec l’expression de fierté typique des enfants ayant réussi quelque chose.
-C’est toi, c’est toi. Pas la peine de te la péter comme ça.

L’autre garçon fit voleter ses cheveux blonds pour dégager sa vue et planta ses yeux verts dans ceux de l’autre gamin.

-Y’a un jour où on retiendra le nom de Tayes comme celui du prince des voleurs, et là tu flipperas pour ton cul, lança-t-il avant de se retourner, sa taxe en poche, et de s’éloigner, la démarche triomphante.


Jonglant avec sa pomme, Tayes jeta quelques coups d’œil autour de lui : le quartier dans lequel il entrait était plus éloigné du centre, les cabanes s’amoncelaient au mépris de toute logique, parfois jusqu’aux rives du lac. La boue était omniprésente, l’air légèrement moite et les odeurs de transpiration, de décomposition, d’urine et autres, étaient perceptibles de temps en temps.

Le blondinet se dirigea vers un bâtiment un peu plus solide et un peu plus grand que les autres, plus proches des quartiers « d’ceux qu’ont bien choisi leurs parents », comme disait le poivrot qu’il avait vu il y’a une semaine, un peu avant que celui-ci aille se noyer dans le lac, complètement saoul.

Il jeta un coup d’œil à par la fenêtre la plus proche et, ne voyant rien à travers les épais rideaux qui cachaient la salle de l’extérieur, entra. Il repéra directement l’immense tignasse blonde au milieu et lança à la masse de cheveux informe :

-M’man ! J’ai trouvé quelque chose à bouffer !

La chevelure géante se tourna vers lui et il obtint une réponse directe et simple :

-Saloperie de résidu de petite pisse de murloc pestiféré ! J’t’avais dit de n’pas v’nir quand je travaille, abruti de connerie de chiure de gnoll attardé.

Elle remonta son corset, au décolleté plus qu’indécent, avant de se frotter un peu plus à l’homme qui passait un bras autour de ses hanches. Elle était tout sauf « naturelle ». Le maquillage couvrant la grande majorité de son visage, empêchait de deviner au premier coup d’œil ses vingt-cinq ans. Sa jupe était trop courte, ses bottes à talons usées, toujours aussi voyantes, et ses manières toujours aussi aguicheuses.
L’homme, peu banal avec son cache-œil d’ailleurs, lui chuchota à l’oreille. Elle gloussa de manière un peu forcée avant de faire signe à Tayes de s’en aller.

Le blondinet se dépêcha de sortir, et retourna trouver de quoi survivre dans les poches de quelques passants.

(Voilà, voilà, je ne dis pas non aux avis en tout genre, c'est juste pour savoir si ça vaut la peine que je poursuive, n'étant pas vraiment très doué avec ce genre de choses Mad)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Innocence, espoir et déchéance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chanson de l'espoir ou la victoire du gueux
» Nouvel espoir pour le prochain Ace Attorney en Français ?
» THPC [Saison 46]: Meilleur joueur espoir
» Délios : Le dernier espoir
» L'Antidote de l'Espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp :: Histoires-
Sauter vers: