Rétribution

La rédemption ou la mort!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rumeurs de la compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Rumeurs de la compagnie   Mer 10 Déc - 1:07

Les rumeurs du campement se feront ici à partir de maintenant


Dernière édition par Assast le Lun 2 Mar - 18:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Hans Der Kelton
Mercenaire
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 10 Déc - 14:50

Yebald était assis contre la pierre humide, tout proche du lac qui approvisionne le campement de la Rétribution en eau. Le bras droit tendu devant lui, il observait la dague noire gravée sur son bras, d'un air pensif. Jusqu'à la mort..., se répétait-il un instant, avant de glisser son regard sur ses armes de pugilat, pour passer à autre chose. Il sourit un instant, pour caresser lentement la surface antique de celles-ci, disposées de chaque côté de lui, sur le sol. Il ferma lentement les yeux pour se remémorer la veille, bercé par la mélopée de la flore environnante...

Il était au côté du Capitaine, et venait de lui demander l'autorisation de se charger seul des orcs qui menaçaient le navire de la horde de fer trouvé la veille. Celui-ci avait semblé réticent à l'idée de le laisser y aller, jusqu'à poser ses yeux sur la magie noire qui pulsait presque à l'intérieur des armes, tant et si bien que même une personne qui ne maniait aucune forme de magie comme lui semblait l'avoir ressenti. A ce moment, le plaisir de l'assassin avait éclaté sur son visage en un sinistre sourire...La chasse est si exaltante..., songeait-il à nouveau, avant de replonger dans ses souvenirs. Comme d'habitude il commençait à s'enfoncer dans les ombres... Mais les armes commençaient à nouveau à perturber ses pouvoirs, comme à chaque fois qu'elles étaient... "pleines". Il se sentit pénétrer bien plus aisément dans le royaume des ombres... L'univers autour de lui paressait si petit, si insignifiant alors que ses forces gonflaient à vue d'oeil avec ce pouvoir qui dégoulinait dans ses veines... Que son sang pompait avidement sans en laisser tomber une goûte. Il se sentait capable d'abattre le monde entier, comme à chaque fois que ça arrivait... Ses pouvoirs lui offraient déjà d'ordinaire des capacités surhumaines, mais à ce stade, il ne lui semblait rien de comparable... En deux secondes, le voilà qui avait déjà parcouru les deux cents mètres qui le séparaient du navire, puis qui bondissait dix mètres au dessus du sol... Il profita là des quelques secondes dans l'altitude... Ses yeux étaient humides de la vitesse irrationnelle, son corps tremblait par instant en menaçant d'éclater tant le pouvoir s’agglutinait en lui... Il le savait, il était l'heure de relâcher tout ce pouvoir, et c'était fort dommage... Il retomba sur le bord du navire, déposant son pied sur la main de l'orc qui était le premier arrivé en haut, celui-ci remontant un regard étonné sur l'humain qui apparaissait lentement devant ses yeux, dans la noirceur de la nuit. Il posa son regard sur les armes de son ennemie, se retourna pour ouvrir la bouche et tenter de prévenir ses camarades... Mais c'était trop tard.

L'utilisation de cette puissance était toujours aussi grisante... Alors qu'il levait les bras, il sentait toute l'énergie noire qui dégoulinait jusque là dans son corps, ressortant d'un coup de celui-ci pour se réunir au sein des armes de l'assassin... Des éclairs noirs commençaient ainsi à se former au niveau des lames, grandissant de plus en plus... Ses mains se baissaient peu à peu vers le bas, et durant se geste, il sentit enfin CE moment... Tout son corps fut parcouru d'un frisson d'extase, alors que la décharge d'énergie noire devenait peu à peu comme l'éloge de ses services envers le royaume des ombres. L'arc d'ombre se forma au niveau de ses armes, et il les rabattit d'un coup sec vers le bas, après cet instant où le temps semblait s'être arrêté. Comme si la mort elle-même s'invitait parmi les vivants, la main griffue d'un pouvoir obscur s'abattit avec férocité sur les orcs en dessous de lui. Il vit leurs yeux s’exorbiter avant que leur corps n'éclate littéralement, se vidant aussi bien de leur sang, que de leurs tripes et de leurs os. Celui-ci gicla sur les deux survivants... Yebald, et l'orc dont la main se trouvait sous sa botte. Il semblait s'être protégé contre ce pouvoir, en employant un de la même origine... Mais la puissance des armes du maître des ombres le laissa perplexe quelques secondes... Des secondes de trop, qui n'empêcha pas l'homme de le décapiter proprement de ses armes, et de sauter au sol, au pied du navire... Il était recouvert de sang, et son visage perdait peu à peu son sourire...

Le plaisir avait pris fin.


Je vis pour ce plaisir..., se dit-il à nouveau, avant de rouvrir les yeux, et de déposer ceux-ci sur ses armes. Jusqu'à la mort, Capitaine... Je vous servirais, temps que je pourrais tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarya
Mercenaire
avatar

Messages : 254
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Sam 13 Déc - 18:02

Suite à l'expédition qu'elle considérait malgré tout comme ratée dans la mine, Anarya n'aura pas adressé la parole aux autres mercenaires, mis à part -et encore, pas beaucoup- à ceux qui s'étaient trouvés avec elle dans la grotte à ce moment là.
Elle se sera laissée soigner et ne se sera par la suite ni reposée, ni n'aura mangé quoi que ce soit. Restant à l'écart de tous, elle chercha à éviter tout contact avec tout le monde, préférant gagner le lac le matin pour y revenir au soir.

Sa présence sera donc minime dans les jours qui viennent, mais le rapport aura quand même été rédigé rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mar 16 Déc - 12:22

Au petit matin, les mercenaires qui n'y participaient pas purent remarquer que d'importants travaux avaient débutés, sous la conduite du capitaine, les murs semblaient en voie d'être étendus, renforcés. De même pour la plupart des bâtiments. Un grand chantier avait débuté, et il durerait probablement un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Jeu 25 Déc - 17:54

Un vent frais, presque doux faisait frémir les cimes des arbres environnants le bastion de la compagnie. Un apaisement de courte durée semblait planer sur le désormais imposant havre de la lame noire. Au centre, trônait un arbre sobrement décoré et dont le pied était orné de paquets paquets de cuir, chacun gravés de noms.
D'aucun se demandait ce qui pouvait bien se préparer, bien qu'on murmurait que la date était celle du grand jour, le Voile d'Hiver. Bien sûr, point d'hiver ici, loin d'Azeroth, et la fête en ces temps de trouble pouvait paraître bien futile. Pourtant, cela n'entamait en rien les préparatifs, il le fallait. Le moral était bas, maussade, et de doux rappels au foyer perdu sauraient, peut-être, apporter un peu de réconfort. Au soir, de grandes tables furent montées, au grand désespoir du Lieutenant Elensar qui fustigeait l'utilisation de tout ce bois pour des célébrations importunes, et sous les remarques acerbes du Sergent Tucker, qui jugeait ce gâchis de nourriture inacceptable. Mais rien n'y faisait, l'ordre venait d'en haut et il fallait s'y plier.
Alors à la lueur de grands feux de joie, et pour la première fois depuis longtemps, un éclair de joie illumina certaines des âmes en peine de la compagnie de la lame noire.
Une personne, pourtant, bien que satisfaite, observait de loin ces célébrations, un sourire au coin des lèvres, et une larme à l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Hans Der Kelton
Mercenaire
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 26 Déc - 15:54

Le Maître des Ombres observait la fête, la veille, lorsqu'elle eut lieu... Il s'était approché un temps, pour discuter rapidement, et détailler les quelques énergumènes qui pouvaient bien se repaitre des derniers évènements. Mais bien vite, il s'était écarté de celle-ci, aussi discrètement qu'il a toujours l'habitude d'agir.

Il déambula un instant dans le havre ainsi construit et amélioré par les mercenaires, détaillant l'ouvrage un instant, en pinçant un peu les lèvres les fois où il pouvait trouver le moindre petit quelque chose qui n'était pas parfait. Ce désir de la perfection le fit d'ailleurs réfléchir durant un temps, marchant aux côtés des murs, tout en regardant ses pieds.
Les derniers évènements m'aident vraiment à me reprendre... Peut-être que tout ça aura un intérêt, pour moi...

Alors que Yebald marchait toujours et encore le long du mur, se prélassant presque dans l'obscurité qu'il affectionne tant, il déposa son regard en un long silence sur le Capitaine qu'il trouva dans un coin, entrain d'observer la fête en court. Il resta pensif un long instant, en voyant son visage, partagé entre le bonheur du moment présent et l'horreur de tout ce qui les entouraient depuis quelques temps. Il décida de retourner sur ses pas, de manière à ne pas déranger le chef mercenaire, s'en allant aussi discrètement qu'il fut venu.

Finalement, il s'assit prêt du lac qui jouxtait le "fort" des mercenaires, déposant son dos contre une pierre, levant les yeux vers le ciel pour le contempler, tout en écoutant les rires désormais un peu lointain des mercenaires qui fêtaient le Voile d'Hiver. Il étira un petit sourire, en fermant les yeux un instant, glissant lentement sa main dans l'une de ses sacoches, toujours autour de lui nonobstant la "sécurité" du lieu. Rouvrant peu à peu les yeux, il déposa son regard sur l'eau devant lui, avant de faire passer sur son champ de vision une banane, qu'il se mit à éplucher doucement. Certaines choses ne changeront jamais... Même si ce monde nous sépare pour toujours de ce que nous connaissions avant. Sur ces mots, il hocha doucement la tête, pou gober goulument son fruit, avant de fermer les yeux à nouveau, et de déposer la tête sur le rocher derrière-lui, décidant de passer une nuit à la belle étoile, pour innover un peu par rapport aux solstices d'hiver habituels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Mercenaire
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mar 30 Déc - 18:30

Tu n'as pas eu de chance... C'est ce que pensait Yebald tout haut, en caressant le pelage de son loup, alors que son regard pensif se perdait dans le sien. La bête haletait contre lui, couchée la tête sur ses jambes, alors qu'il l'avait retiré de l'enclos et amené avec lui jusqu'au lac pour "faire connaissance", selon ses propres termes. Après quelques longues minutes passées en silence, il glissa sa main au niveau de sa ceinture pour tirer une dague. Les yeux du loup se déposèrent tout de suite sur l'arme de mort, mais il ne bougea pas.

L'homme regardait le loup pendant un long moment, avant de déposer son regard sur la lame qui brillait légèrement à la lueur de la Lune dans son dos. As-tu peur de la mort... ? Le loup regardait son nouveau maître sans bien sûr lui accorder la moindre réponse explicite, détaillant juste celui-ci de ses gros yeux noirs, tout en continuant de tirer la langue en respirant. La bête ne bougea pas d'avantage lorsqu'il rapprocha la lame de sa truffe... Elle se figea juste, lorsque la pointe se déposea sur le bout de sa truffe. De longues secondes passèrent, dans un silence assourdissant, et ce n'est qu'après ce laps de temps que le Maître des Ombres retira son arme de l'endroit où il l'avait posé. Il ne manqua pas de reporter sa main dans le pelage du loup pour le câliner à nouveau, alors que celui-ci se remis à respirer de la même manière que précédemment. Peut-être seras-tu plus qu'une bête monture... La question restait en suspend dans l'air, alors que le visage de Yebald s'illuminait d'un doux sourire tel qu'il n'en avait pas eu depuis fort longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Sam 3 Jan - 16:15

Les mercenaires vaquaient à leurs activités, à la lueur de la lune permanente. L'ambiance était correcte, et chacun allait de ses bons mots et plaisanteries. Certains surveillaient, d'autres réparaient des bâtiments et des murs, ou jouaient à d'obscurs jeux venus d'Azeroth.
Mais alors que tout semblait si ordinaire, dans le havre de la lame noire, l'obscurité se fît. Le ciel s'assombrit, et une immense colonne noire, semblable à une gigantesque tornade s'élèvera dans les cieux, visible de tous, grondant, tordant, crachant, tel le funeste présage qu'elle était. Les visages étaient braqués en l'air, et bien qu'aucune panique ne fût ressentie, l'appréhension pouvait aisément se lire dans les yeux des combattants. Cette terre allait-elle se déchirer? Se rompre? Devait-elle être brisée par un cataclysme pour devenir l'Outreterre? Au bout d'une longue minute d'angoisse, toutefois, les ténèbres furent brisés, éparpillés, laissant en lieu et place de la tempête, à un pilier de Lumière ardente, bienfaisante, protectrice.
Quelque chose avait changé la donne, et bien que les nouvelles de la bataille de Karabor parvinrent quelques heures plus tard aux oreilles des mercenaires, bien que la victoire était assurée, et que les orcs bruns gisaient pour la plupart, brisés, ceux parmi la compagnie dont la foi était la plus forte ressentait en eux un vide, une perte. Quelque chose avait disparu ... à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 7 Jan - 13:35


Pour une obscure raison, dès lors que la Rétribution eut passé cette maudite porte, le Lieutenant n'avait été victime d'aucune vision, aucun de ces cauchemars qui influaient grandement sur sa santé tant physique que mentale lorsqu'il combattait encore aux Terres Foudroyées.

Son comportement ne semblait pas différer d'un jour à l'autre. Egal à lui-même, le quel'dorei passait ses journées à donner des ordres, converser avec les autochtones, méditer dans sa tente ou bien s'exercer lui-même en vue d'un prochain affrontement.
Ces derniers temps, il semblait même plus accessible, sans doute le loup brun qu'il avait nommé Melorn, « Choc » dans sa langue maternelle qui parviendrait à l'adoucir. Quoi que l'on puisse dire, qu'il puisse nier, sa nature elfique tendait à faire naître une véritable complicité entre les deux êtres.

Réalisant qu'user de ses dernières créations avec son seul sac enchanté, Findol décida d'entamer une vague de stockage de quelque arme à l'aide d'anti-chambres dont il serait le seul à détenir la clef. Les plus curieux le verront même y placer le coffret scellé qu'il n'avait ouvert depuis l'ultime bataille de la campagne de Lordaeron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Mercenaire
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Sam 17 Jan - 16:00

La sensation du fer tranchant les fils minutieux de la peau... Le sang qui s'écoule avec lenteur pour quitter la chair de son propriétaire... Yebald observait le fluide dégouliner de la plaie qu'il venait d'ouvrir dans sa propre main, retombant tout doucement sur le sol devant le regard inquiet de son loup.

Il n'avait jamais pensé à faire une telle chose, mais la situation était propice à une telle tentative. Plus le temps passait plus les combats devenaient difficiles, au vu du nombre de mercenaires se réduisant à chacun d'entre eux. Il venait ainsi de faire quelque chose dont il était lui-même incapable d'en comprendre l'impact ; seul son coeur l'avait poussé à aller aussi loin. Les mots étaient sortis d'eux mêmes de sa bouche, comme à chaque fois. Il s'agissait de la septième "personne"... Mais, quel serait l'impact avec un être qui n'est pas un humanoïde tel que lui ? Qui ne peut que fonctionner à l'instinct.

Il n'en savait rien.

Ce qui était sûr, c'est que le pacte était achevé ; il ressentait tout au fond de lui l'âme primitive du loup, cette jeune boule d'énergie excitée déjà prête à se battre à mort avec son maître. Pour se battre... C'était bien pour ça qu'il l'avait fait. Il ressentait cette lourde chaîne invisible qui le reliait à un nouvel individu, ce contact étrange et incompréhensible même après bientôt quatre décennies...

Oui, c'était fait... Pour le meilleur et pour le pire, leurs âmes étaient liées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 21 Jan - 2:29

Furie, tristesse, deuil, s'abattaient en rafales sourdes sur les murailles de pierre du havre de la lame Noire. La colère du Capitaine à l'arrivée du petit groupe s'était vite dissipée pour laisser place à un sentiment de malaise et de déception, de tristesse, et de peur.
L'état psychologique du dirigeant de Retribution était sujet à discussion parmi la troupe, et chacun allait de sa propre version, de ses propres mots, et ce dernier se gardait bien d'y mettre un terme.
Le plus souvent maussade et perdu dans ses montagnes de plans et de stratégies, il passait le plus clair de son temps enfermé dans le quartier général,ne recevant que des rares privilégiés, qui ne restaient guère, vite poussés vers la sortie.
Les plus observateurs des mercenaires, avides de ragots et de rumeurs, purent toutefois se rendre compte que quelqu'un semblait disposer de plus de latitudes à pénétrer dans la grande tour de bois au centre du Havre.
Parfois, alors, lors de ses rares sorties et au travers un masque de tristesse, distinguait-on une flamme qui vivotait au fond des prunelles grises du Capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 21 Jan - 12:13

Plongé dans l'Ombre, le havre paraissait presque paisible, silencieux, et seules les quintes de toux des sentinelles regroupées autours de foyers semblait troubler cette sensation.
Du haut de la tour de bois, une paire d'yeux troublés se perdait dans le l'intensité de la nuit, balayant de temps à autre les fortifications et les bâtiments. Ces yeux cherchaient à quoi se cramponner, un repère, un signal, un fanion lumineux qui pourrait les guider dans la tourmente.
L'obscurité abusait les yeux, car ils cherchaient en vain quelque chose qu'ils ne sauraient voir, elle se jouait d'eux, les tourmentaient, et se distordait afin de leur faire voir tantôt ce qu'ils voulaient, tantôt une véritable tempête, dont les vents balayeraient jusqu'aux fondements de ce qui avait été construit, ils ne laisseraient aucune trace, et disparaîtraient tout simplement de la surface des mondes.
Une silhouette légère se glissait soudain au regard de la tour, discrète, une ombre, qui ne cherchait rien de particulier sinon de vaquer à ses tâches sous le jour qui naissait à l'horizon. Cette ombre fantasmatique, dont les reflets de sang éblouissaient les yeux. Aveuglés, ceux-ci voyaient paradoxalement dans cette ombre un soleil éclatant d'une lueur à nulle autre pareille, qui prenait le pas sur l'étoile mourante et lointaine qui éclairait d'ordinaire ses prunelles froides. Une sensation de chaleur intense semblait se développer l'espace d'un battement de cils, à mesure que l'ombre chatoyante se déplaçait, mais s'évanouie brusquement quand elle disparue dans un angle mort du regard de la tour de bois et de ses yeux. Le froid revint alors, brusque d'abord, puis de nouveau doux, paisible, mais sans la moindre once de chaleur.
Alors les yeux de la tour se fermèrent, une porte se referma, et la pièce qui abritait les yeux se fît à l'image du reste, vide, silencieuse, froide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Hans Der Kelton
Mercenaire
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 21 Jan - 14:11

"Qu'ai-je fais... ?" se questionne t-il, alors que Yebald regarde ses mains avec peine. Qu'est-ce que ce sentiment qui gagne peu à peu sa poitrine, crispe ses muscles, serre sa gorge, pique ses yeux... ? De la... Culpabilité ?

Il resserre peu à peu ses doigts les uns contre les autres, en se remémorant ce qui s'était passé la veille ; le départ de Port-Austral, la téléportation, l'orc et... le noir. Puis un sursaut et la vu de l'horreur de ce qu'il avait fait. Le retour, l'inquisition... Personne ne saurait vraiment ce qu'il s'est passé à ce moment, si ce n'est ceux qui y étaient avec lui. Il n'a nullement envie d'en parler... Il s'était juste demandé en un moment de souffrance s'il n'aurait pas préféré mourir d'une balle de Fedor, quand il était possédé.
Finalement déclaré "innocent et inconscient de ses actes" par les "Lumineux", tout est redevenu normal... Ou presque.

La tête posée contre un arbre, il se remémore la vue de nain transpercé par ses armes, l'horreur dans les yeux de tous le regardant tel un monstre durant un temps et... Cet étrange senti, toujours à lui bloquer le corps. Malgré lui, la perte du nain - causée par sa propre faute - passe pourtant bien après une autre perte qui le fait trembler de rage...
Du regard, il a pu les voir après la téléportation de la mage. Si ça ne tenait qu'à lui, il aurait abattu les orcs à mains nues pour les récupérer... Mais il était enchainé et les mercenaires étaient tous là. Son sentiment de culpabilité a pris le dessus, pendant un temps. Mais ce temps est déjà terminé.

"Mes armes...", souffle t-il tout bas en rouvrant les yeux pour regarder l’écorce de l'arbre. "Mes armes...", ses poings se referment petit à petit alors que son regard devient de plus en plus sombre. "Mes armes ! Mes armes ! Mes armes !" Il commence à taper, frapper, marteler frénétiquement l'arbre alors que ses grognements se font de plus en plus plaintif. "Je vous maudis...", susurre t-il légèrement tout en redressant son regard vers le ciel. "Vous m'entendez ?!" Ses esprits s'embrouillent, le moindre de ses sens lui fait défaut, alors qu'il commence à tituber de gauche à droite, beuglant pour au tant avec toujours plus de violence. "JE VOUS MAUDIS ! OUI ! SUR MON HONNEUR DE LOZATSKI, JE VOUS TUERAI... TOUS !"
Après encore quelques instants de divagation, il retombe sur ses genoux face à l'arbre. Son regard se repose sur ses mains ensanglantées par les coups brutaux qu'il a administré au tronc face à lui. Sa mâchoire tremble, le paysage tourne tout autour de lui, son coeur bât assez fort pour bourdonner dans ses oreilles... Rien ne va plus. "Pourquoi... Pourquoi... ?"
Lentement, il retombe en boule sur l'herbe fraiche de la matinée, son regard se perdant dans le vide. "Pourquoi... Est-ce que je me sens... Si seul... ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorine
Mercenaire
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 23 Jan - 13:52

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 23 Jan - 18:19

« Oooh là, Olak, calme, nous avons encore du chemin à faire. »

Le jeune loup de givre gambadait au détriment du confort du barde, secoué dans un sens puis dans l'autre. Il faut dire que cette situation l'amusait plus qu'autre chose, bien qu'il manqua plusieurs fois de rejoindre la terre humide des bois d'Ombrelune.

Le quel'dorei avait fait une longue route, de Givrefeu à Gorgrond en passant par Talador, accompagné de deux bêtes au pelage de neige. Le premier, Kozaga (Rôde-la-nuit en langage orc), était parmi les plus forts et intrépides de la meute, Regor le lui avait conseillé pour parcourir de nouveaux sentiers. Il ne s'était sans doute pas trompé car le concerné courait par monts et par vaux, sans doute attiré par le paysage et la faune locale. Le second, Olak, était le plus jeune d'une portée récente et s'était attaché au barde qu'il avait retrouvé lorsqu'il errait parmi les monts enneigés.

Quitter la région de glace et de lave l'avait déchiré et, bien que les responsabilités et la curiosité l'aient porté jusqu'ici, il regrettait déjà la hutte recouverte de peaux du chaman.
Cependant, cela faisait bien une dizaine d'heures qu'il n'avait fait d'escale et bien que la chasse lui permette de garder une forme physique décente, les bêtes croisées jusqu'ici étaient soit corrompues, soit malingres, soit essentiellement composées de bois.




_____



C'est étrange comme les rayons de cette bibliothèque sont désordonnés, des livres circulent chaque jour mais les étudiants ne parviennent jamais à les remettre à la bonne place, déjà tournés vers leur prochaine lecture ou étude avant même d'emprunter quoi que ce soit. J'en saisis quelques-uns pour les classer soigneusement, pas question d'être assimilé à ces négligents manqués.
 Je tombai alors sur un manuscrit à la couverture de cuir luisante où était gravée une tête de loup menaçante. J'avais eu la chance de voir de telles bêtes lors d'un bref passage en Lordaeron, mais dans mon empressement, non, plutôt mon étonnement, le livre m'échappa des mains, et c'est en essayant de le rattraper que je renversai toute une rangée et croulai sous le papier.

« Et bien Findol, tu me sembles plus maladroit que dans mes souvenirs, est-ce lié à ton dernier retard ? »

Je me retournai pour faire face à mon interlocuteur, l'air ahuri.
Qui l'eut cru, le Seigneur de la Tour, Enthal Brumaurore s'était déplacé en personne et me jugeait du haut de ses deux mètres bien entamés. Il se dégageait du magistère un soupçon de noblesse mêlée à une odeur que je qualifierais de sauvage, bien que rien n'y ressemble dans nos contrées. Tout en lui paraissait unique, de ses parures grossières et improbables à cette chevelure de cuivre qui retombait dans son dos.
 Bien que je n'étudiai qu'occasionnellement à la tour, je croisais régulièrement le maître en mon domicile, celui-ci étant uni à une cousine de la branche secondaire. Issu d'une maison peu cotée, il suscitait malgré tout l'admiration et le respect de ses pairs, étant particulièrement brillant dans son domaine ainsi qu'un pédagogue renommé.

« Mon fils sera bientôt en âge de débuter ses études, je compte sur toi pour le motiver car il me semble encore indécis. »

Son fils ? C'est vrai qu'il devait bien avoir une dizaine d'années en ce jour. C'est étrange car je ne parviens pas à me souvenir de son visage, ni même de son nom. Sans doute avait-il hérité des traits de son père. Oui, il doit lui ressembler aujourd'hui.
Aujourd'hui ?
Mais oui, quel'thalas n'est plus, cette époque est loin désormais, si loin.

Le Lieutenant se réveilla en sueur dans sa tente, alors même qu'il s'agissait d'un rêve plutôt reposant. Malgré tout, il sentait comme une boule s'agripper à sa gorge. Tout cela était bien trop proche d'une vérité qu'il paraissait avoir oubliée, mais pourquoi ?

Une fois de plus, il avait un mauvais pressentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Dim 25 Jan - 13:36

Un soupçon de mélancolie, trois brins de joie et quelques larmes de peur. Un bien singulier mélange, quand on songe à toutes ces épreuves traversées. Était-ce possible que dans sa détresse, il découvrît quelque chose de plus profond, plus immense et plus doux qu'il n'avait connu auparavant ? On aurait put croire à une vaste mascarade tant la confusion de ses sentiments et de ses doutes provoquait en lui un ballet dérangeant, et pourtant, il était persuadé de leur sincérité, de leur intégrité. Au fur et à mesure des jours, les doutes persistaient, de plus en plus ténus, et il vaquait ainsi sans se soucier le moins du monde de ces derniers, qu'il enfouissait au plus profond de lui même. La chaleur de son étoile nouvelle réchauffait tout son esprit, il possédait cette force qui lui avait tant manquée depuis des mois, quelque chose qui transcendait son être, au delà de toutes considérations physiques.
Draenor avait été une épreuve dressé face à son mental déjà vacillant, mais il n'avait pas flanché, il en sortirait vainqueur, envers et contre tout ce qu'on avait put s'imaginer à son sujet.
Se redressant, ses yeux balayèrent la pièce dans laquelle il se trouvait. Froide et silencieuse au début, elle semblait s'animer à mesure que les ombres des flammes dansaient sur les murs de la tour.
Un sourire fugace se dessina sur son visage, et le sommeil le repris immédiatement.


Dernière édition par Assast le Lun 26 Jan - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Souvenir
Allié/Client
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 28/10/2014

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Lun 26 Jan - 20:23

L'éveil du fort n'a pas encore retenti qu'elle abandonne déjà la chaleur paisible de la couche pour gagner, d'ombre en ombre, la quiétude fraîche et l'obscurité plus dense qu'abritent les frondaisons. Alors que l'astrée du ciel poursuit sa lente valse, faisant dériver en spirale le faste silencieux de la nuit, les ombres sortent, et s'agitent, et s'éveillent.
Là-dehors, la brume estompe les contours tranchants des couleurs sans contraste qui se perdent le long des branches, comme attirées par le chuchotis languide de la pénombre.
Les ombres qui voilent ses yeux ne parviennent pas à étouffer la lumière qui habite son regard, quand bien même est-il perdu dans la lueur domestique des feux et les brillantes nuances du bois peint, si loin sur les chemins de la mémoire.
Alentour, la forêt murmure dans une langue sans mots, à travers son sommeil troublé; et troublé à la même aune peut être son cœur, seuls les vents froids mouchetés de neige courant à longues pattes sur les flancs bossués des immenses champs blancs trouvent place dans son esprit, apaisants pour qui sait en déceler la musique.
Au cœur de la nuit millénaire. Le parfum du silence sous un ciel tempétueux.
Peut-être est-il temps d'apprendre à oublier.

« - On ne se refait pas, troubadour...
- Non. Mais on se fait !
- Je dirais surtout que l'on se fuit. On ne se fait qu'en se fuyant. Et c'est l'oubli qui permet et opère cette fuite. L'oubli actif de cette mémoire inexorable qui nous fait. Il faut apprendre à décamper. »

_________________
If all else fails, use fire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mar 27 Jan - 14:38

Douloureux tumulte que l'arrivée impromptue de l'expédition recherche. Comment se comporter face à la joie que cela lui inspirait, et la tristesse ressentie face aux nouvelles qui les accompagnaient.
Cristal porteur de vérité, fracturant ses espérances nouvelles dans ce monde perdu.
Pourtant elles subsistaient, paradoxalement, sa peine avait fait naître un sentiment nouveau. Le besoin de se réfugier sous la lumière bienveillante de son étoile nouvelle, de s'en imprégner, de s'en réchauffer. Goûter à l'extase de la découverte, de la nouveautée et tout ce qu'elles pouvaient lui apporter. La douceur des blés cédait peu à peu sa place à une tempête de feu ardent, les plantes n'étaient pas de taille, tôt ou tard, elles seraient balayées.
"Vraiment?"
Le doute subistait, mais la situation était ainsi. Se séparant avec douceur de l'étreinte de son étoile, il replongea son regard dans le cristal, ou les blés ondulaient paisiblement. Une larme coula le long de sa joue, elle ne suffirait pas. Déja, le feu le reprenait, et les rayons de lumière se saisissaient de lui. Et il se donnait alors à eux, non sans un dernier regard sur les champs dorés.
Le vent de la rumeur se répandrait bientôt, mais il attiserait très probablement les flammes qui, majestueuses, s'empareront de son âme de façon totale, inéluctable.


Dernière édition par Assast le Mar 27 Jan - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Hans Der Kelton
Mercenaire
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mar 27 Jan - 17:47

Ses pieds trottinaient inlassablement contre la terre humide du bord du lac, d'un mouvement désormais mécanique et saccadé par sa réflexion elle-même. Yebald remuait en lui tous les frais évènements... Les sentiments se bousculaient encore et encore dans sa tête désorientée ; la rage encore enflammée de la perte de ses armes, l'étrange culpabilité de la mort de Têtenclume et la joie clairement perceptible du retour de certains de ses compagnons ainsi que l'arrivée de d'autres.
Bientôt, c'est le tâtonnement incessant de son coeur qui vient battre le rythme régulier de sa prise de conscience. Le lourd brouillard de la colère avait pourtant voilé toute rationalité durant un temps, jusqu'à ce qu'il puisse discuter avec ses anciens camarades ; Tayes et Annysha. C'est avec une certaine difficulté qu'il a finalement trouvé leur présence plus qu'agréable.
"Et je me demande encore pourquoi je suis seul..."

Après un nouveau temps de réflexion, il s'arrêta pour regarder la surface de l'eau. Ses esprits lui revenaient peu à peu, mais il sentait bien qu'il ne pourrait redevenir véritablement lui-même sans récupérer ses précieuses armes. Bien décidé à ne pas être un fardeau pour la compagnon, surtout en ces temps où prouver sa valeur est devenu primordial, il referma son poing alors que sa volonté de les retrouver grandissait un peu plus à chaque instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Dorenorf
Mercenaire


Messages : 426
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mar 27 Jan - 18:02

Le regard perdu dans le vide, mille souvenirs recommençaient à faire surface, comme profondément enfouis et oubliés dans une partie de sa tête depuis le passage du portail, c'était d'ores-et-déjà passé au second plan, il s'était isolé près de l'étang qui longe le Havre de la Lame Noire, semblant quitter ce monde pour l'espace de quelques maigres minutes, les yeux dans l'eau à contempler son reflet et laissant place tant à la colère, qu'à l'amertume, ou encore même à un soupçon de réjouissance.

Le doux zéphyr matinal eu raison de lui, ses cheveux châtains et ondulés virevoltaient au rythme de la brise, dur retour à la réalité pour le furtif.

Estompant son reflet dans l'eau avant de mettre les voiles pour regagner son pucier, sa canne martelait les pavés à chaque pas, chaque bruit résonnait dans un Havre vide et désert, seuls quelques mercenaires à moitiés endormis veillaient à l'entrée du fort, les flammes des flambeaux formaient comme une danse mélancolique, chaque jour est un nouveau défi, chaque jour est différent.


Dernière édition par Dorn Leezan le Mar 3 Mai - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia Ducatore
Mercenaire
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mar 27 Jan - 21:15

Au milieu de la nuit, dans les ténèbres du havre, l'ex-sergent Tucker se tenait au centre d'un vaste cercle tracé, derrière son laboratoire de fortune. A genoux, il fixe d'un regard amer une montre à gousset, les aiguilles qui tournent, sous l'influence de l'éternelle constante : Le temps.
Il prend alors une grande inspiration, puis ferme les yeux quelques secondes pour aider sa concentration. Il les ouvre de nouveau, observant les aiguilles, ses yeux souillées par la transmutation reflètent le bronze qui constitue le cadran de l'instrument. Une légère brise vient caresser ses cheveux, sa queue de cheval se courbant sous ses caresses, mais il reste imperturbable.
Je sais rendre un corps indestructible, je commande toute matière, je met à genou les éléments, la nature, et les arcanes, pourquoi en serait-il autrement avec le temps?
Par-delà ses gants, ses mains se crispent et se nimbent peu à peu de pulsations violacées, son regard froid toujours posé sur l'aiguille, toujours l'aiguille.
Courbe-toi... Soumet toi...
Soudain, un corbeau brise l'incantation, rasant le crâne de Pride qui reste immobile, son regard néanmoins dérive vers les cieux, à la recherche du volatile, disparu.
Note personnelle : Récupérer des plumes d'Arakkoa.
Nouvelle tentative...
Il referme ses poings, son aura pulse de nouveau, malgré la fatigue qui s'accapare peu à peu du scientifique, toute son attention sur l'aiguille, l'aiguille, toujours l'aiguille.
Le silence plane, perdant de sa patience, il frappe le sol de son poing, avant de sentir une brise violente sur l'arrière de son crâne, suivi d'un croassement. Il relève la tête, les yeux plissés, puis soudainement animé d'une lueur qui ne fait que s'intensifier lorsqu'il vérifie sa montre.
Test n°174 : Essai concluant, passage à la seconde phase des recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Mercenaire
avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 28 Jan - 13:51

"- Maman, j'ai peur..."
"- Donne moi la main, Yebald."

Le jeune garçon observait la flaque d'eau plutôt imposante entre lui et sa mère, créée par les pluies diluviennes des derniers jours.
"- Seveidric a dit qu'il y avait des monstres, dedans..."
"- Voyons mon ange... Tu sais bien que ton grand frère aime te faire peur. Et puis je suis là... Non ?"

Le petit chétif hocha vaguement la tête, d'un air plus rassuré, avant de sauter au dessus de la flaque pour rejoindre sa mère.

Il en était toujours ainsi... Dés qu'un obstacle barrait la route de l'enfant timide et pleurnichard, sa mère apparaissait pour le rendre plus téméraire que tous ses camarades. Une figure maternelle, symbole de la moindre réjouissance de ce tout jeune noble. L'impact qu'elle avait sur lui était au diapason de la beauté que les garçons octroient à leur mère, en étant enfant.

Tout devint noir, d'un seul coup... Seul au loin résonnait ce cri de détresse, l'appel à l'aide de cette flamme qui s'amenuisait peu à peu avant de s'éteindre.


"... Maman... Maman !", Yebald redressa la tête dans son lit avant de tousser à de nombreuses reprises en ressentant la douleur sur son corps. Tout en se calmant peu à peu, il détaillait les divers bandages présents sur son épaule gauche, son bras droit et son torse - pour ce qui est du plus important -.
Ses esprits se déroulaient peu à peu... Il se trouvait encore à l'infirmerie et la sensation si singulière des soins qui lui avaient été procuré le tiraillait encore à certains endroits de son corps. Une nouvelle fois, les flux d'énergies contraires avaient mené une véritable bataille au sein de son corps, bien que Tarhmor devait y être habitué à force. Et... Ha ! Les blessures étaient causées par ce qu'il s'était passé la veille.
Un véritable carnage dont il ne savait pas encore grand chose, puisqu'il ne s'était pas réveillé depuis. Après un instant de silence entre lui et le prêtre qui avait sans doute entendu ses plaintes dans son sommeil, il finit par se redresser avec difficulté pour se diriger vers l'extérieur de l'infirmerie. Il lui fallait prendre l'air... Bien qu'en gardant de nombreuses difficultés à se déplacer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ylanah Ziegler
Vétéran
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 22/01/2015
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Jeu 29 Jan - 17:59

La rousse comme tout le monde semblait dorénavant l'appeler se faisait petit a petit a cette nouvelle vie.
Ca ne faisait pas encore une semaine qu'elle avait débarquée dans ce nouveau monde qu'était Draenor et pourtant, elle s'y sentait étrangement plus chez elle, ici, sur cette terre inhospitalière, qu'en Azeroth où elle avait grandit. D'après ce qu'elle avait compris, elle n'était pas la seule a ne pas regretter leur ancien monde, et cette pensée la réconfortait grandement.
Petit a petit, la femme froide et distante, dépressive aux premiers abords même, retrouvait le sourire. On pouvait la sentir plus a l'aise, avenante. Elle n'en restait pas moins vigilante, gardant en tête qu'Ombrelune était aussi belle a admirer, que dangereuse a parcourir.
Aussi s'entraînait-elle tout les matins, dès très tôt, et l'on pouvait souvent l'apercevoir dans la caserne l'après midi, à vérifier son armure, ou ses armes, allant parfois a la salle de repos pour un brin de causette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1882
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 30 Jan - 3:05

Les derniers mercenaires en état s'affairaient à éteindre les dernières flammes qui dansaient sur la muraille. L'édifice paraissait fendu en deux, brisé. De même que la porte qui, bien que sous le coup des réparations hâtives d'une équipe de trois hommes semblait sur le point de s'effondrer dans un nuage de fumée grise.
La herse pendait quand à elle tristement à ses gonds, et la moitié de sa formidable carcasse de métal était tordue, de sorte qu'elle ressemblait davantage à une cage immense qu'à la fonction qu'elle occupait à l'origine.
Il y avait encore beaucoup de travail, car les immenses blocs de pierres tirés par les catapultes gisaient à l'intérieur du fort, à même les cratères qu'ils avaient creusés. En dehors, des piles de cadavres d'orcs brûlaient tristement, non sans dégager une odeur des plus immonde.
En contournant les épaisses murailles du Havre de la lame noire, et en s'arrêtant au niveau des tombes fraîchement creusées des membres de la compagnie tombés, on apercevait sur chacun d'entre elles les armes des défunts, ainsi que quelques gerbes de fleurs d'Ombrelune.
Mais au delà des lumières des torches et des foyers, au delà des murs et des gardes, dans les tréfonds obscurs de la forêt, le mal attendait son heure. Prêt à frapper de nouveau sa proie aux abois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Revan Dorenorf
Mercenaire


Messages : 426
Date d'inscription : 25/12/2012

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 30 Jan - 5:39

Au milieu de la pénombre qui étouffait le Havre, que seule la nuit éclairait de ses feux, les milles voix de la forêt formaient comme un chant, l'alizé soufflait un air de victoire sur le fort, l'heure était à la reconstruction et à la vengeance, bien que le danger rôde en ces bois si obscurs.

Les étoiles brillaient, le ciel se dégageait peu à peu pour laisser un doux reflet sur l'or bleu qui trônait non loin des fortifications humaines, les berçant au rythme des vagues qui s'échouaient contre la paroi.

Un point rouge s'illuminait aux abords de la place centrale, et un panache de fumée s'échappait, l'ex-adjudant s'était installé sur les marches qui mènent à la caserne, cigare en bouche, les yeux dans le vague, il se contentait de fixer les décombres qui gisaient encore au sol, preuve d'une cruelle bataille passée qui a pris mainte vies, resserrant les effectifs du petit bastion qui brisait le crépuscule chaque soir de son imposante stature.


Dernière édition par Dorn Leezan le Mar 3 Mai - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rumeurs de la compagnie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 16Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rumeurs NBA
» [RAID] La Compagnie KOUBAK ®
» Rumeurs : morts inexpliquées dans les royaumes humains.
» Les rumeurs + ou - certaines de Mars 2010
» Nouveaux Comtes Vampires, compil des rumeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp-
Sauter vers: