Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rumeurs de la compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
Hudson Huxley
Mercenaire
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 27/06/2017

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 12 Juil - 15:02

Huxley avait eu la chance d'être visité par sa camarade préférée la dernière fois, et avait donc mit un point d'honneur a lui rendre la même chose.
Il avait toutefois attendu le début de matinée pour s'y rendre, laissant ainsi passer le plus gros de l'agitation, et profitant à sa manière de quelques tentes vidées de monde pour prendre un meilleur repos, avant d'arriver au chevet de Valteri.

Infoutu d'invoquer quoi que ce soit, il avait mis toutefois du cœur à l'ouvrage pour offrir a cette dernière un petit déjeuner digne des plus grands champions: une grande bolée de salade de fruits fraîchement coupés, ainsi que deux œufs et plats et une tranche du fameux dragon des profondeurs cuisinés la veille par Taomu. Il oubliera d'ailleurs volontairement d'indiquer a quiconque lui demanderait qu'il fut aidé par Taomu, lequel aura probablement été soudoyé en conséquence, encaissant les moqueries incessantes du Pandaren pendant tout le temps de la préparation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taomu/Farfelin
Allié/Client
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 02/11/2016

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 12 Juil - 19:17

- Je n'aime pas les nagas. Et ça n'a rien à voir avec le fait qu'ils ne pensent qu'à l'esclavage ou à la destruction. Ils me troublent. C'est... Attends, laisse moi t'expliquer ça.

Taomu avait décidé de faire une pause dans ses moqueries, offrant un peu de répit à Hudson. Il cuisinait la viande de dragon marin qui viendrait garnir le petit déjeuner que l'humain s'échinait à réaliser pour la mage, puisqu'il avait accepté de lui filer un coup de patte.

Il soupira et tira sur sa barbe tout en fouillant sa cervelle à la recherche d'une explication imagée qui vaille le coup, et surtout qui soit accessible à Huxley. Finalement il claqua des doigts et, tout en remuant les morceaux de viande dans la poêle déformée, enchaîna :

- En fait, c'est tout con. C'est un peu comme si tu te retrouvais devant un type à l'allure plus proche de la femme, que de l'homme, tu me suis ? Les hommes, c'est pas ton genre, mais lui il a des traits tellement féminins que tu ne peux pas t'empêcher de te poser des questions, t'es à moitié excité, pas vraiment sûr, et ça t'emmerde. Ça t'emmerde parce que tu sais que les hommes, tu t'en cognes et c'est vraiment pas ton dada. Tu piges ? Les nagas, c'est pareil pour moi. Ça ressemble à du poisson, c'est con comme un poisson mais il y a tout le côté elfe. Est-ce que j'aime manger du poisson ? Ouais. Est-ce que j'irais manger de l'elfe ? Non. Tu vois, c'est chiant.

Puis, voyant que de toute façon cette discussion ne mènerait à rien, il se plongea dans un silence contemplatif, méditant sur ce qu'il venait de dire, avant de se moquer à nouveau de Hudson et de son petit déjeuner spécial princesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kataline/Anatiel
Mercenaire
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 09/04/2016

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Jeu 13 Juil - 0:39

Kataline reprit connaissance tard dans la nuit, le corps perclus de douleur et à bout de force. A peine eut-elle tenté de se redresser sur un oreiller qu’une douleur fulgurante, aigue, la réduit à gémir misérablement sous la couette, à étouffer ce cri montant dans sa gorge nouée ; elle en mordit sa chair, son avant-bras, en larmes.
Sa jambe lui cuisait terriblement, et son cœur charriait un sang malade. Très vite un voile carmin troubla sa vision, et l’obscurcit totalement durant des heures entières.

Plus tard, elle accueillit Jason au bord de sa couche, et échangea quelques rapides mots avec, ce qui suffit à éclairer son visage quelque peu esquinté par les événements de la veille d’un sourire ravissant, plein de vie. Nul doute que les visites d’Asher lui procurèrent autant de plaisir, et qu’elle dégusta les caramels mous qu’il lui apporta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solweig
Mercenaire
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 21/12/2016

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 14 Juil - 10:38

La naine avait prit son barda, ses pantoufles, sa pendule à coucou, son duvet et sa choppe, et annoncé aux quelques personnes qu'elle avait pu trouver et avec qui elle s'était liée, qu'elle devait rentrer aux hautes terres pour quelques semaines.Une histoire familiale apparement, et les nains ne rigolent pas avec ça.

La blonde avait fait de même quelques jours plus tard, une mauvaise blessure nécessitant un repos complet semble t il, passant un peu plus de temps avec le moustachu, pas forcément assez à son gout.Elle et son croco étaient repartis pour les Carmines, puis le marais..

Les deux avaient gardé le tabard de la compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itiel Aarkens/Emerline
Mercenaire
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 14/05/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 14 Juil - 15:35

Très tard dans la soirée, ou plutôt bien trop tôt dans la matinée, les quelques occupants de l'infirmerie auront pu voir passer une certaine prêtresse stromgardienne. Après être passée voir les différents patients, comme à son habitude, elle se sera arrêtée quelques minutes supplémentaires au chevet d'un certain Hanssen endormi sur lequel elle aura veillé en silence avant d'aller retrouver sa tente.

Malgré ses heures anormales de sommeil, la demoiselle participe toujours sans broncher aux entraînements matinaux. Les plus attentifs pourront la repérer, à piquer de rapides sommes, à divers endroits du gîte dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreas Lloyd
Mercenaire
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 13/07/2017

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 14 Juil - 16:11

L'homme masqué avait veillé toute la nuit, prodigué des soins, mineurs ou non, bandé, suturé des plaies, injecté certains sérums de sa propre confection. Son office lui tenait indéniablement à cœur, comme une tendance pour la vie nocturne plutôt évidente, quoiqu'il ait encore assisté ses collègues à l'aube.
« Faites confiance à votre médecin. » Annonçait-il régulièrement de sa voix étouffée, rendue caverneuse par un certain bec chargé d'herbes. Et aux plus fragiles, il prétextait que son « travail » ne comptait aucun geignard en manque d'attention. Andreas n'était vraisemblablement pas du genre à céder aux supplications, aussi lourdes soient-elles.

Toujours est-il qu'apercevoir sa silhouette macabre entre deux rêves avait de quoi inquiéter les patients. Une réticence naturelle et sûrement temporaire dont il n'avait cure, concentré sur ses propres affaires : scalpel, aiguilles et poches.
Sans doute cet oiseau de mauvais augure était-il confondu avec la faucheuse en cette funeste nuit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regdar Andhun
Mercenaire
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 18/06/2017

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Sam 15 Juil - 1:54

Une brise douce et agréable venait lui caresser l’échine, avant de se muer en bourrasques plus insistantes. Comme un avertissement, ou une menace. Il allait sans doute pleuvoir, un état de fait qui ne l’émouvait guère. Il n’avait d’ailleurs pas la force de bouger, mais parvint à dresser l’œil sur ses alentours. Il était seul avec lui-même, assis sur les marches branlantes de ce qui avait dû être autrefois l’entrée d’un temple. Des colonnes de marbre blanc, recouvertes de lichen et meurtries par les affres du temps, étaient érigées autour de lui. Certaines, de traviole, tanguaient dangereusement. D’autres étaient à moitié ensevelies sous terre. En somme, il était au beau milieu de ruines elfiques mal en point. Il aurait pu accorder la moindre pensée à ce constat, ou encore prévenir le crachin impitoyable qui ne tarderait pas à s’abattre sur lui depuis les cieux. Mais il n’en avait cure, car ses soucis étaient d’une toute autre nature. Tout comme il ne remarqua pas l’atmosphère s’assombrir, soudainement. Des nuages cotonneux se massaient par-delà la cime des arbres aux feuillages bariolés, couvrant le ciel bleu turquoise d’un manteau de grisaille. Ces signes annonciateurs ne trompaient pas, et les premières gouttes de pluie fendirent la nue.
Tant et si bien qu’on ne pouvait deviner si c’était des larmes ou la pluie qui ruisselait sur son visage fermé. D’ordinaire pourtant si expressif, ce dernier était singulièrement impassible. L’œil unique, normalement vif et fureteur dans son orbite, était en ce moment seulement vacillant. Le noir de l’iris n’était plus éclairé du petit grain de folie qui l’animait habituellement, laissant place à un regard terne et vitreux.

L’averse, qui s’était annoncée avec fulgurance, finit par cesser. Le ciel s’éclaircit, les oiseaux gazouillèrent, et tout semblait revenu à la normale. Carradine, toujours prostré et désormais trempé jusqu’à l’os, n’avait pas bougé d’un pouce.

Les coins de ses lèvres rêches le tiraillaient, tandis qu’il s’appliquait vainement à les ourler en un sourire forcé. Il aurait suffi d’un rictus réussi pour le convaincre définitivement, pour lui prouver qu’il était capable de laisser Nérissa derrière lui, exactement comme il avait si vite oublié les dernières femmes à avoir attisé un peu plus que sa curiosité.  Qui n’avaient été que des moyens de tromper l’ennui, de passer la nuit. Celles qui n’avaient pas, comme la belle alchimiste, fait naître autre chose que son simple désir lubrique. Sa piètre tentative de sourire se transforma progressivement en une grimace amère. Une expression peinée, déconfite, égarée… Derrière cet air qui ne lui seyait guère, avilissant même sans doute un peu ses traits, se dessinait enfin un éclat de vérité. Le masque avait glissé, révélant une version incongrue de cet homme, dénuée de tout fard ou artifice. Enfin, le jeune borgne semblait réel et non un personnage clownesque issu d’une fiction scabreuse. Il n’était plus cet individu trouble aux facettes multiples, seulement l’incarnation d’une émotion pure et parfaitement limpide, sans la moindre équivoque. Ce qu’il ressentait en ce moment, d’ailleurs, n’était pas complètement nouveau pour lui. Juste extrêmement rare.

Son regard se perdit, embrumé par un souvenir passager mais vieux de plusieurs années, lorsque l’esquisse d’un visage douloureusement familier lui apparut. Un minois délicat, aux contours si finement ciselés qu’ils en devenaient presque rachitiques. Des yeux d’onyx envoûtant, dans lesquels s’associaient candeur et démence, surmontés par des sourcils noirs bien arqués. Une peau douce et laiteuse, dépourvue de la moindre imperfection, sublimée par un teint d’opale aux reflets irisés qui lui donnait une fraîcheur froide. L’ensemble était couronné par une chevelure brune bien rangée, toute de frange et de mèches ondulées, dont la longueur presque courte pouvait défrayer les standards hurleventois, mais qui à ses yeux l’avait rendue aussi authentique que désirable. Il avait aimé cette femme, autrefois. Et comme Nérissa, on la lui avait enlevée sans la moindre forme de procès. Sans qu’il ne puisse rien y faire. Hier encore, il s’était retrouvé impuissant, désarmé. Et peut-être ne s’agissait-il que d’un retour de bâton bien mérité. La fatalité savait être une garce volage… Un gloussement sans joie franchit ses lèvres, alors que sa paupière clignotait lourdement sous le poids de sa conscience.

D’une certaine façon, il avait de la chance dans son malheur, car Nérissa lui avait été prise avant qu’il ne s’attache trop à elle. Mais il avait eu le temps de baisser sa garde, réduire ses défenses. Juste ce qu’il fallait pour que le poison ne s’insinue dans la plaie ouverte. Pourrait-elle cicatriser ? Comme auparavant, parviendrait-il à apaiser sa détresse en se lançant dans une succession de baises vulgaires et insensées ? Rien n’était moins sûr. Il doutait d’ailleurs, sur ce volet-là, de trouver quelqu’un qui ne lui fasse que regretter les attentions passionnées, à la fois douces mais effrontées, de l’alchimiste.

En cet instant, il ressemblait de trop à son frère. Écorché vif par des sentiments qui le dépassaient. Au fond, il y avait même une part de lui qui en voulait à la jeune femme. Cette infime part de son être lui reprochait sans doute d’avoir subtilisé sa liberté, de l’avoir réduit à cet état végétatif et pathétique dans lequel il était accablé. Parviendra-t-il à s’en sortir, cette fois ? Il avait été heureux jusqu’alors, insouciant et sans tracas. Libre comme l’air, il vivait au gré de ses désirs, bien que jamais rassasié par ces fugaces plaisirs. Mais au moins avait-il vécu sans cogiter inlassablement. Lorsqu’on bouge en permanence, on ne trouve pas le temps de regarder en arrière. C’était son secret à lui. Ne jamais s’arrêter, ou se perdre dans les réminiscences du passé. Seulement, pour avancer, il fallait mettre un pied devant l’autre, puis recommencer. Et il semblait à bout de force, mais aussi à bout de souffle. Sa course effrénée avait été interrompue. Le rythme, il l’avait perdu. L’onde de choc qu’il avait reçu de plein fouet n’avait pas fait que le heurter. Il était aussi comme… paralysé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Prescott
Vétéran
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 18/11/2016
Age : 30

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Lun 17 Juil - 3:45

Un réveil en sursaut, un de plus. Un de trop, tout comme le précédent, tout comme le sera le suivant. Olivia avait finit par s’accommoder de ce rythme de sommeil chaotique, aux visions d'horreur frappant son inconscient sans crier gare.
Les cicatrices laissées par la descente dans les Abysses avaient finit par se refermer, ignorant l'insidieuse torpeur qui s'était réfugié sous son épiderme, jusqu’à se construire un nid, solidement ancré dans son inconscient.

Les cauchemars allaient et venaient, nombreux et variés, par période, et se finissaient tous de la même façon. Ce foutu réveil en sursaut, cette sensation de chute dans le vide, interminable, avant de percuter la réalité de plein fouet.

Cette nuit marquait le début d'un nouveau cycle, appuyé par la lassitude et le doute, eux même alimentés par une longue série de conflits usants.
Une chose était pourtant certaine et pouvait au travers de son regard, pour au moins ceux qui avaient eu le fond de sa pensée exprimé de vive voix : Elle ne changerait pas d'avis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Bexley
Mercenaire
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 12/07/2017

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Lun 17 Juil - 4:24

Marvin aura passé une bonne part de la nuit à surveiller les activités des uns et des autres tout en discutant avec Dagern de choses diverses.
Le sergent fatigué aura finalement été reveiller Elzen, lui demandant de prendre la relève en matière de surveillance, avant d'aller lui même prendre du repos.

Un repos lui aussi troublé par quelques cauchemars, rares marques visibles laissées par l’abîme sur l'esprit du sous-officier qui, mine de rien, s'en était remis plus vite que d'autres.
Reportant sa concentration sur son travail, il avait redoublé d'implication et de sérieux dans son rôle depuis le début de la campagne, et les troubles récents n'avaient fait que renforcer cette tendance.
Etre en accord avec sa hiérarchie le confirmait d'autant plus sur ses positions, et lui non plus ne changerait probablement pas d'avis.
Avis qui, toutefois, divergeait exceptionnellement de celui de son binôme éternel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Jenner
Mercenaire
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 08/07/2017

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Lun 17 Juil - 4:56

Alex avait passé une mauvaise soirée. C'était sûr, du début jusqu'à sa fin. Les combats l'avaient mis en rogne, mais pas plus que les sermons du Capitaine qu'il voyait de près pour sa première fois. Il avait été mis en garde et avait écopé de son premier avertissement après l’interrogatoire suite à l'exécution du comptable de Kapitalrisk.

L'amputation d'un quart de son salaire n'était pas pour améliorer son humeur. Néanmoins, il essayerait de se tenir à carreau pour éviter les coups de fouet et autre ennuis d'envergure. Il se coltinait la tambouille pour les deux prochaines semaines à suivre, les pauvres mercenaires. Il n'avait jamais cuisiné de sa vie.

Quoi de mieux que de boire au clair de lune pour arranger sa soirée. Il s'était assis sur un rebord, seul délaissé avec ses songes et sa bouteille. Il l'avait bien entamée et sifflotait doucement pendant une bonne partie de la nuit avant de s'endormir sous les brillantes étoiles passant une nuit cauchemardesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taomu/Farfelin
Allié/Client
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 02/11/2016

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Lun 17 Juil - 13:13

Farfelin avait échappé au fouet. De peu. Pour autant, il n'arrivait pas à s'en réjouir. Le souvenir même d'avoir été passé aux fers pour le meurtre d'un gobelin lui laissait un goût amer en bouche. S'il avait quitté l'armée pour rejoindre les mercenaires, c'était dans l'idée d'avoir plus de libertés. Au lieu de ça, il découvrait une organisation presque identique au militaire, et un capitaine qu'il ne se souvenait pas être aussi tendre.

Il venait à peine de poser les pieds dans cette unité qu'un quart de sa solde lui avait été retiré. Quelque chose ne tournait pas rond.

L'air autour de lui empestait le cigare de mauvaise qualité, que l'humidité de la forêt n'avait pas rendu meilleur, tandis qu'il s'affairait sur la carcasse métallique d'une araignée géante. Bricoler suffirait à apaiser sa rancœur, pour un temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaelys Chantesang
Vétéran
avatar

Messages : 162
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Lun 17 Juil - 14:06

Une fois libérée de ses fers, l'elfe se dirigea vers la lisière de la forêt, dédaignant son ceinturon et son arc sur lesquels elle jeta négligemment sa coiffe. Elle s'enfonça ensuite dans les bois, savourant ce moment de calme, la fraîcheur d'un tel environnement.

Là s'éloignèrent les souvenirs douloureux, les rêves brisés. Chaque petite branche, chaque odeur d'humus, chaque cri d'animal dans le lointain lui offrait un retour dans le passé. C'était un sentiment grisant auquel elle s'abandonnait un peu plus à chaque pas.

Jusqu'à que le présent se rappelle brutalement à elle, contrastant tristement avec ses années de jeunesse si regrettées. Elle aurait reçu des félicitations pour avoir fait supprimer un peau-verte de plus pendant la Seconde Guerre, pas des remontrances sur le manque de morale dont elle avait fait preuve, alors qu'elle attendait encore les preuves de l'existence d'une telle morale.

Puis ses regrets se firent oppressants, angoissants, inavouables.
Et une nouvelle fois, elle regretta de ne pas avoir obtenu le doux réconfort d'une mort simple. La douleur était un maigre prix à payer pour entrer dans le néant avec le sentiment du devoir accompli.
Non, son devoir se limiterait désormais pour deux semaines à la propreté et au maintien des uniformes.
Qu'il en soit ainsi, ils seraient impeccables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arliden
Vétéran
avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 17/07/2015
Age : 21

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Lun 17 Juil - 14:09

Arliden était troublé.

Et comme chaque fois qu’il était troublé, il faisait du thé. Sans se soucier qu’il fasse jour ou nuit, qu’il pleuve ou qu’il vente, il mettait de l’eau à chauffer et sortait sa vieille théière à la forme élégante typiquement gilnéenne, cabossée, une espèce d’antiquité terne qui avait vu autant de route que son possesseur. Au moins.
Cette fois-là, c’était en plein milieu de la nuit qu’il avait commencé à préparer sa mixture. Réveillé sur un geignement plaintif, il avait roulé hors de sa couche, les sourcils froncés, comme s’il essayait de garder en mémoire les derniers lambeaux du rêve qui l'avait tiré du sommeil; c’est encore attelé à cette tâche qu’il avait mélangé les herbes.
Aussi c’était le parfum d’un thé fort et épicé qui s’était élevé dans l’infirmerie, rappelant sans nul doute les spécialités de la lointaine Haut-Roc. C’est tout particulièrement à Carradine qu’il aura été apporter une tasse, silencieux, tandis que le reste de thé demeurait à disposition de tous les amateurs nocturnes.

Mais, de toute évidence, cela ne suffisait pas à apaiser son trouble. L’aube l’avait trouvé toujours debout, occupé à broyer de nouvelles herbes - à la fonction mystérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1918
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Lun 17 Juil - 15:33

L'aube se levait à peine sur le refuge et quelques mercenaires fatigués vaquaient à leurs occupations tandis que les kaldoreis, bien plus alertes achevaient leurs veilles nocturne avec le flegme qui les caractérise.
Mais les plus observateurs, ou insomniaques auront noté un rassemblement d'une petit groupe d'humains portant des brassards rouges ornés de la dague noire de la compagnie. Tous se tenaient là, en silence, écoutant avec attention les paroles du Capitaine qui s'exprimait à voix basse.
Quand il eu terminé, Sarnov, Silence, Mulligan, Dorenorf et Williams saluèrent avant de se disperser dans le campement. Des yeux s'étaient ouverts et toute incartade serait signalée et sanctionnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Taylor Dagern
Mercenaire
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 04/06/2012

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mar 18 Juil - 15:40

La colère.
Elle coulait dans ses veines, et habitait la moindre parcelle de son corps sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit pour l'expulser. Une fureur abyssale et incontrôlable balayant toute réflexion cohérente du siège de ses pensées pour les transformer en un torrent de sentiments sourds et brutaux entremêlés.
Un véritable fleuve au courant implacable qui charrie dans son cours les vestiges brisés d'une innocence disparue.
Griffes et crocs lacéraient le corps chaud de sa pauvre victime animale, incapable de fuir le prédateur furieux.
Cohérence et raison étaient mises à l'index par le bouillonnement brûlant du sang maudit et des illusions perdues.
L'abîme noire et dévorante d'une rage surnaturelle submergeait entièrement son corps et son esprit.
Le temps fût long, indistinct. A l'orgie de massacre succéda une terreur profonde.
Et puis vint la tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 548
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 19 Juil - 12:53

Cette nuit-là, Tonops le jeune a disparu.


Tandis que les mercenaires se remettaient de l'assaut sur l'île des nagas, tant éprouvant que couronné de succès, la Dame Blanche éclairait la retraite de son halo pâle. Certains veillaient, d'autres prodiguaient des soins, mais tous l'avaient senti avant même d'apprendre la nouvelle : ce n'était pas une nuit ordinaire. Et quelle nouvelle plus importante que l'agression de la sœur Laodicé Perlenuit, guide spirituel et surtout investigatrice de la campagne. Elle vivait encore, mais il s'en était fallu de peu, un peu se résumant à la soudaine venue d'un officier à l'étage du gîte, ce dernier ne pouvant rater la svelte silhouette de la prêtresse, inerte.

Les résidents n'avaient pas chômé, et si les mercenaires avaient envoyé des éclaireurs sur les traces du jeune renégat, les hôtes kaldorei avaient immédiatement dépêché leurs meilleurs éléments, notamment un certain druide de la serre, pour enquêter.
Le prognostic vital engagé, et l'elfe de la nuit étant atteinte d'un mal inconnu, probablement d'origine magique, personne n'avait encore pu l'interroger. Quelques mots seulement perçaient son mutisme naturel : « C'est lui. ».

Comme elle l'avait prédit, le danger était au plus près, et ses visions allaient finalement se concrétiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hudson Huxley
Mercenaire
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 27/06/2017

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 21 Juil - 1:28

Dans cette ambiance toute particulière, depuis le fameux soir où les brassards rouges se mirent en mouvement, Huxley paraissait tel un lion en cage, s'isolant dans un coin du campement, armé de ses pistoles tant chéries qu'il entretenaient avec un soin presque maladif, alors qu'il faisait en sorte d'en garder une toujours armée, "Juste pour le cas où". 
Il ne prenait plus part aux rassemblements, et c'est à peine si on le croisait aux repas, préférant la contenance de son assiette aux moindres mots échangés avec ses camarades. Et si d'aventure on lui demandait, ce dernier prétextait simplement ne pas avoir assez dormi.
Même Valteri était ignorée, ce dernier ne lui accordant que de brefs sourires fugaces a chaque fois qu'il croisait son minois, avant de disparaître de sa vue aussitôt.

Il est certain que les visages de Carradine et de Jenner étaient tout particulièrement évités. Si l'homme avait la gâchette facile, la pression qui pesait ne le rendait que plus dangereux. Et il en était hélas plus que conscient. Il ne fallait pas faire de vagues, jamais, et pourtant, tout était sujet à la tentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Carragher
Anonyme
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 27/06/2017

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Ven 21 Juil - 1:41

Depuis que les "brassards rouges" sillonnent le camp. Jason ne cesse de répéter haut et fort "Qu'il vaudrait mieux faire gaffe aux balances." Assez discret d'habitude et peu sociable, il ne le devient que d'autant plus avec ces nouvelles consignes et observateurs du Capitaine. Arrogant et agacé, il n'hésite pas à éviter ouvertement les fidèles d'Aldwynn. Changeant de chemin s'il en voit. Il semblerait que cet excès de surveillance rende Jason tendu. A t'il des choses à cacher, ou n'apprécie t'il simplement pas la méthode ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1918
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Jeu 27 Juil - 3:21

Un bourdonnement intense vrillait ses tympans et il peinait à trouver le sommeil, s'agitant dans un sens, puis dans l'autre. Les yeux grands ouverts sur le plafond de sa tente de commandement il songeait au funeste destin qu'il venait de frôler.
Outre les dommages et la douleur physique qu'il ressentait, il prenait conscience de sa fragilité.
Son pouvoir, sa famille, son travail, ruinés en un instant par la magie d'une morte-vivante futile. Cela ne devait pas se reproduire, jamais. Il y avait tant à faire qu'il ne s'imaginait pas quitter ce monde sans achever tout ce qu'il s'acharnait à construire depuis des années.
Eux devaient grandir, et il ne pouvait pas être à leurs côtés. Doux et féroce, protecteur infaillible de leur jeunesse.
Il devait se tenir à ses côtés, sa moitié, celle qu'il chérissait et qu'il veillait lors des longues nuits en ville. Celle dont il devait être digne.
Il devait se tenir à ses côtés, sa partenaire, son alliée, ses yeux. Celle dont l'étoile brillait encore fugacement dans un sud lointain et qui n'avait jamais cessée de le soutenir.
Il devait se tenir à ses côtés, elle qui était l'innocence et dont les yeux hantaient ses nuits solitaires.
Il se surpris à repenser à Lordaeron, à Tina, à Lim, à Bertram. La guerre qui l'avait fait homme et qui avait brisée son innocence comme celles de milliers de jeunes gens courageux.
Il pensa aussi à Vladimir, à Tayes et Mayan qui vivaient désormais loin de lui une existence différente.
Enfin, alors que la fatigue prenait le pas sur la douleur et que les premières lueurs d'une aube chagrine perçaient la toile de tente, il se souvint de Yebald et de Ladislas.
La peur qu'il éprouvait ne s'estomperait pas, mais il se rappela qu'il la côtoyait depuis longtemps déjà, comme une vieille amie. Le gouffre était proche mais il se fit la promesse de ne pas tomber avant de plonger dans un sommeil agité.


Dernière édition par Assast le Jeu 27 Juil - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Taomu/Farfelin
Allié/Client
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 02/11/2016

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Jeu 27 Juil - 13:23

Les derniers réglages étaient terminés. Tandis que les mercenaires combattaient, Farfelin avait fuit l'excentricité de l'adjudant Farell pour rejoindre sa machine volante. Il ne s'était que peu mêlé aux autres depuis l'incident, et les jours passés n'avaient pas suffi à atténuer son ressenti. Il avait quitté l'armée, pensant rejoindre une troupe de mercenaires, mais se retrouvait plongé au cœur d'un ersatz de régiment militaire. La situation ne lui convenait pas, et ce n'était pas d'avoir échappé au fouet qui le réconfortait. Pour avoir tué un foutu gobelin... songea-t-il. La rancœur était tenace, et la confiance qu'il avait envers le capitaine bien maigre maintenant.

Il jeta son sac sur le siège de la machine et se hissa dans le cockpit. Tandis qu'il actionnait le levier qui permettait de mettre en branle le moteur, il eut une pensée pour l'elfe et ses compagnons de cellule, qu'il chassa rapidement. Égoïste et sans-gêne, il avait une réputation à tenir.

Les pals de l'hélice se mirent à tourner de plus en plus vite et l'appareil commença à s'élever dans un concert fracassant de machinerie et de pétarade. Farfelin quitta la canopée d'Orneval, volant vers des contrats plus juteux, laissant derrière lui une courte lettre de démission.
*
* *



De son côté, l'énorme pandaren n'avait pas vu d'un bon œil l'arrivée des brassards rouges. Il ne s'était pas mêlé à cette histoire, elle le concernait peu, et il n'avait pas d'opinion sur le sujet. La vie au sein des mercenaires était jusqu'alors paisible - combats et morts mis de côté - et il n'avait pas à s'en plaindre. Néanmoins, quelque chose lui manquait.

C'est en discutant avec les elfes du refuge qu'il apprit l’existence d'un cerf spécial, sacré d'après certains druides. Une bête d'exception, capable d'après les histoires de canaliser la fureur de la foudre dans ses bois et dont la fourrure serait aussi douce qu'un tapis de mousse.

Intrigué à l'idée de savoir quel goût pourrait avoir une telle créature, il décida de quitter le refuge pour se mettre à sa recherche, emportant quelques provisions avec lui et laissant une lettre assez vague sur les raisons de sa disparition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 548
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Jeu 27 Juil - 20:47

Tandis que la faction menée par le Capitaine revenait, hélas bredouille, panser ses plaies au campement, le reste de la compagnie aura été mobilisé pour sécuriser les ruines du temple englouti et atteindre le traître que la précédente escouade n'avait pu suivre. L'autel s'était bien enfoncé plus avant, permettant aux mercenaires menés par le Lieutenant d'atteindre l'étroite succursale qu'occupaient jadis les sœurs d'Elune. L'air se raréfiait comme les débris érodés d'une pyrée kaldorei couverte des algues charriées par de maigres ouvertures dans la paroi.
Mais il était trop tard. Le sceau retenant jusque alors l'orichalque, minerai légendaire longtemps enlacé par le halo pâle de la Dame Blanche, avait été brisé, et son contenu dérobé sans qu'un résidu arcanique ne trahisse ce fameux maître.

S'il arrivait encore à la prêtresse Laodicé de contempler l'horizon avec l'inquiétude ancrée dans sa peau marine, l'échec n'était encore que partiel. En effet, celui que la compagnie connaissait désormais sous le nom de Pontos ne disposait plus du soutien des nagas, quoique ceux-là n'aient été que trompés par un charme, qui ne représentaient ainsi plus un danger immédiat pour la Grève. La perte d'un matériau rare était un moindre mal dans l'affaire.

La troupe avait ainsi été payée dans une certaine mesure, et n'attendait qu'un retour des forces locales pour enchaîner sur un nouveau contrat qui pourrait bien les contraindre à explorer la forêt profonde et ses voisines plus escarpées.
La sœur Perlenuit avait quant-à-elle quitté la Retraite dans la matinée pour partir à la recherche du bien-né, promettant aux mercenaires de les appeler à nouveau si d'aventure elle parvenait à le situer. Portant avec honte la responsabilité du piège tendu par l'usurpé Tonops, elle ne serait probablement pas de retour avant de longs mois, sinon des années comme la notion du temps est souvent attribuée aux races jeunes.

Si le souvenir des sorcières et myrmidons nagas, ainsi que des odieuses banshees était encore vivace, la campagne touchait à sa fin.
Bercés par le délicat bruissement des hautes cimes elfiques autant que le regard des astres, les hommes de la Rétribution pouvaient encore chérir une relative tranquillité, un répit offert par la quiétude sylvestre ; néanmoins temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1918
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Dim 30 Juil - 14:00

Durant la journée du 30ème jour du septième mois, la compagnie a levée le camp pour se diriger plus au sud d'Orneval et faire étape à la flèche de Chimétoile, à la frontière avec les Serres Rocheuses. Le Capitaine aura par ailleurs convoqué les brassards rouges qui auront disparus des bras des concernés, pour l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 2 Aoû - 2:21

Un silence austère. Hans observait la tombe du jeune elfe depuis une heure déjà, les mains jointes dans son dos, une expression pensive, peinée, incrustée à même ses traits. Il ressassait les événements d'il y a quelques heures, alors même que son corps peinait à se remettre des douloureuses épreuves qu'il lui aura fallu endurer. Des tirs en majeure partie, des coups à quelques occasions... Rien qui suffise à l'abattre, quoi qu'il se sera retrouvé dans un état particulièrement pitoyable, aux soins d'Andreas. Des erreurs qui lui serviront d'expérience pour mieux agir dans le futur.

"L'expérience... Tu n'y auras pas eu droit." L'Ancêtre releva la tête vers le ciel, avisant les étoiles au dessus de sa tête. La mort de cet elfe le perturbait bien plus qu'il ne l'aurait voulu et ce sans qu'il n'en comprenne vraiment la cause. "Quand est-ce que j'ai commencé à prendre les gens en pitié, moi... ?" Un long soupir nasal lui échappa, sa main se déposant instinctivement sur la garde de son épée. On le surprendrait aisément, à cet instant précis, s'inclinant devant les tombes des elfes et des nains, en toute humilité, pour mieux repartir en direction de sa tente. Un comportement étranger à la vie de mercenaire, à l'image d'un passé plus glorieux... Ou peut-être pas tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinger/Lara
Mercenaire
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 04/06/2017
Age : 21

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 2 Aoû - 11:25

Lara se laissa crouler dans un coin. Elle avait encore échoué à être utile et agréable.. Elle en avait fait trop, une fois de plus. La semi-elfe s'était montrée irritable et lourde, tout le contraire de ce qu'elle désirait vraiment montrer d'elle même.

Il lui semblait véritablement être seule. Findol lui paraissait moins présent. Mais là où elle savait composer sans faiblesse avec l'absence de certains, d'autres lui manquaient cruellement. Elle était invisible aux yeux de Vaelys. Combien de temps cela faisait-il qu'elles n'avaient échangé plus qu'un simple "bonjour"?

Elle se faisait peut-être des films. Peut-être devrait-elle simplement s'en tenir à son entrainement, à ses ambitions et à ses efforts.

***
Heinger s'était échouée sur les lieux de réunion comme une baleine sur une plage déserte. Tout le monde semblait si éteint, que s'était-il passé durant cette mission?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arliden
Vétéran
avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 17/07/2015
Age : 21

MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Mer 2 Aoû - 12:29

Il avait abandonné les blessés à ses collègues.
C’est tout naturellement qu’Arliden s’était porté à la rencontre des elfes, particulièrement navré du sort de leurs civils et surtout de l’enfant - ayant passé quelques temps dans leur capitale, il s’en voulait de ne pas avoir été présent pour éviter le drame.
Aussi, il avait fait de son mieux pour les aider à nettoyer et préparer les corps, et réparer leurs chairs lorsque c’était nécessaire; leur rendant un aspect digne pour leur dernier repos.
Il s’était tenu là lors des funérailles, veillant en murmurant quelques paroles rituelles que lui avait enseigné son maître, il y a si longtemps. Il n’avait pas été là pour les sauver, soit. Mais il pouvait s’assurer qu’on leur offre la paix qu’ils méritaient.
C’était la moindre des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rumeurs de la compagnie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rumeurs NBA
» [RAID] La Compagnie KOUBAK ®
» Rumeurs : morts inexpliquées dans les royaumes humains.
» Les rumeurs + ou - certaines de Mars 2010
» Nouveaux Comtes Vampires, compil des rumeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp-
Sauter vers: