Rétribution

La rédemption ou la mort!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La quête du kaldorei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: La quête du kaldorei   Mar 30 Juin - 19:12




"Il y a de cela des lunes, tu abandonnai tes frères, tes pairs et maîtres pour prendre le large; et alors que ce Cimétoile te renvoie aux côtes, tu tiens à reprendre du service ? N'est-ce pas présomptueux que de croire être pardonné dans l'instant, Thero'shan ?

Des deux elfes, on ne percevait qu'une infime portion, du torse au sommet du crâne. Leurs yeux dorés même brillaient dans cette éternelle pénombre recouvrant le monde des songes.

- Soyez certain, shan'do, que jamais je n'ai délaissé Cénarius, ni même Aessina ou la dame Corbeau; j'étais jeune, Nor le ciel m'appelait, me sommait de quitter ces terres pour des raisons qui ne regardent que moi.

L'un paraissait plus âgé, du moins à son ton mêlant sagesse et autorité. Parmi les plus anciens elfes, certains druides jouissaient d'une telle renommée au sein du cercle cénarien que les disciples, hommes ou femmes désirant changer de voie écoutaient leurs réprimandes comme leur moindre souffle.

- Et pourtant tu parais être encore en proie à de grands troubles, thero'shan,, as tu seulement conscience de l'importance de notre mission ? Penses tu pouvoir préserver l'équilibre naturel ? Réparer les dégâts causés par ces guerres incessantes ?
- Je l'aimerais tant, si seulement vous m'en donniez l'opportunité. Je vois l'horizon désormais.
- De belles paroles, quoi que dénuées de volonté réelle. Tu as su m'émouvoir; aussi celui qui partage ton sang viendra à ta rencontre. Honore le car il t'aime, et épaule le dans sa quête. Puisse Elune te donner la force, thero'shan, car je ne le puis plus, du moins pour l'heure. "

L'espace onirique s'écroula comme le grand arbre, passerelle liant les druides au sein du rêve, là où les grands esprits s'éveillent et demeurent.
L'elfe à la chevelure marine se redressa, le torse comme le front recouverts de sueur. Il n'avait rejoint ce plan depuis des lustres, et ses mains moites témoignaient d'une part de l'émotion, mais également de l'excitation ressentie à l'idée de prendre part aux grands événements.


*   *   *   *


Trop fébrile pour fermer les yeux, Olwë se redressa pour venir se pencher contre la rembarde faisant office de mur de façade. Bien des êtres vivant au delà de la Grande Mer auraient traité de satyre cet elfe en tenue d'Eve exposant sa peau sombre aux pâles lueurs nocturnes.
En vérité, peu l'importait car sa hutte de fortune avait été bâtie loin de tout, d'Aldrassil comme de Darnassus, l'unique cité des environs.
Face à lui se tenait un superbe chêne au feuillage mauve qui ne fut pas sans rappeler la cime précédente. La forêt perchée ne dormait qu'en apparence, car comme les chouettes qui revenaient à peine de la chasse, le kaldorei ne se souciait guère des heures, préférant le crépuscule au zénith pour implorer la déesse Lunaire.

L'idée de renouer avec son jumeau quant-à-elle ne l'enchantait guère, et s'il lui avait tourné le dos comme au druidisme, leurs tempéraments n'avaient jamais fait bon ménage.
Alors que le ciel abandonnait sa robe de jais et optait pour une teinte pourpre, l'elfe se vêtit à la hâte puis prit la route pour la ville, imaginant qu'il l'attendrait à l'enclave cénarienne, le hameau des druides.

Le gilet fendu comme ses braies grisâtres témoignaient d'une vie passée au grand air, celui du large, et ne contribuaient pas à désigner sa réelle profession, celle d'un druide en formation.

"Ô Cénarius, je ne sais comment vous remercier pour m'avoir offert cette dernière chance."



*   *   *   *


Tandis que le corbeau coupait à travers bois, loin, bien loin des contrées elfiques, les reliquats de la Légion d'Azeroth s'agitaient dans l'ombre, accomplissant les sombres desseins de leur maître tout aussi sombre.


Dernière édition par Findol le Mar 24 Nov - 10:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: La quête du kaldorei   Jeu 24 Sep - 17:04


Quelques mois plus tard - Au sud du Royaume de l'Est


Les yeux de l'oiseau de proie contemplaient sa ruine. La ruine d'un monde autrefois fertile, verdoyant et aujourd'hui stérile, morne et froid comme l'étreinte de la mort, le silence des cryptes. Une ruine dont il s'était accommodé, forcé par le destin comme l'expérience, mais dont il se serait bien dispensé. Hormis les quelques ossements éparpillés çà et là, rien n'aurait pu laisser présager que les lieux avaient autrefois été habités.
Les murs enfoncés, les toits effondrés et l'odeur de mucus régnaient en maître lorsque le corbeau mua en un grand elfe à la chevelure sombre comme les profondeurs marines, à la musculature sèche comme les dunes de Silithus.

Parmi toutes ces horreurs trônait un amas de rochers noirs encerclés par un complexe de ronces et d'orties duquel pulsait une liqueur verdâtre. Une présence demeurait, sa présence, celle d'un sbire du Titan Noir, si dense qu'elle en devenait pesante si ce n'est angoissante.
Nauséeux, le druide fit grincer ses ongles, pareils aux serres du rapace, contre l'étrange surface de ce qui semblait être les restes d'un Infernal et laissa aller son regard de part et d'autre du domaine, chose vaine puisque le concerné avait quitté les lieux il y a de cela des Lunes et que la vie épargnée à son sillage finissait immanquablement viciée.

L'enfant des étoiles plongea une main dans le sachet brun qui pendait à sa cuisse pour en tirer une graine de bonne taille, s'agenouiller et la recouvrir d'une poignée de terre grise au voisinage des pierres noires, aux pieds du cratère résultant d'une seule invocation. Enfin, le nom de Cenarius fut mentionné et les racines ne tardèrent pas à parsemer les Ruines pour leur apporter une vigueur nouvelle.

"Ô toi qui tisse l'écorce et perce les étoiles, puisse tu donner vie à nouveau et apporter à ces bois toute la grâce qui leur est due."

Et lorsque l'elfe quitta les lieux en un battement d'aile, le somptueux hêtre avait déjà pris forme, rendant au patelin son éclat d'antan et provoquant par la même les forces de la Légion. Où irait-il désormais ? Ce ou celui qu'il cherchait n'était sans doute pas loin et les vents comme la déesse Lunaire le pousseraient à chercher plus avant.


Dernière édition par Findol le Lun 12 Oct - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: La quête du kaldorei   Lun 5 Oct - 8:47




"Je l'ai senti, shan'do, j'ai vu la terre morte et les empreintes du conseil des Ombres. Ils étaient là, si proches !"

Mais comme les traits de l'elfe vénérable demeuraient fermés, lui restait interdit. Trop peu d'éléments en main pour affirmer ou infirmer quoi que ce soit quant à un hypothétique retour de la Légion, aucune garantie quant à la sécurité du cadet. La forme astrale du kaldorei flottant jusqu'alors à l'ombre du grand arbre s'approcha d'Olwë sans mot dire, sa barbe fournie caressant de peu le front du disciple pour le dominer, tant en taille qu'en présence.

"Non thero'shan, la juridiction humaine nous échappe et je ne tiens pas à inquiéter les nations alliées pour ce qui pourrait n'être qu'un vulgaire accident. Reviens nous dès que les vents t'accorderont leur grâce."

Le port inébranlable du mentor, de même que son regard sévère vinrent à briser les belles résolutions du jeune druide qui se contenta de le soutenir. Au fond, les humains pouvaient bien se charger du reste, sa vie à lui était trop précieuse pour être ainsi gâchée. Autant profiter de la fin de quarantaine pour prendre le large, retrouver Teldrassil comme ses petites habitudes. Œuvrer à la purification des forêts de Kalimdor, danser et nager près du ciel, voguer parmi les étoiles.

Tiré de sa transe onirique par un soleil naissant, il recouvrit alors ses prunelles dorées par la base de sa paume musculeuse, grognant nerveusement, peu coutumier du cycle jour-nuit propre aux races "jeunes".
Lorsque l'astre du jour acheva de poindre à l'horizon, il quitta sa couche de feuilles et d'herbe pour faire route vers Hurlevent, vêtu pareillement aux jours précédents, soit du même gilet vert laissant entrevoir son torse épais.

A l'approche de la vallée des héros, l'elfe s'immobilisa, ses prunelles dorées perdues dans le vague.
Les statues seules étaient parvenues à réveiller une vieille blessure, rappelant qu'il n'était au fond qu'une poussière parmi tant d'autres. Une vie précieuse ? Mais qu'avait-il apporté au cercle ? Aucune certitude, rien qui puisse susciter des remerciements ou une quelconque fierté. Peut-être était-ce là une ruse du shan'do pour le pousser à approfondir ses recherches, gagner en expérience ? Qu'en aurait pensé l'autre ?
Avant qu'il eut franchi les Portes, son tempérament mutin reprit le dessus et, l'instant suivant, le corbeau volait haut dans le ciel, le cœur battant. Dusse-t-il y perdre la vie, Olwë ne retournerait pas au bosquet les mains vides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: La quête du kaldorei   Ven 30 Oct - 15:19



A la lisière des bois, le grand Elfe à la chevelure marine plongea ses mains dans l'eau fraîche d'un ruisseau pour s'en abreuvoir, s'éponger le visage. Ces derniers jours avaient été éprouvants sur bien des plans et la transition du changeforme n'était plus si marquée. Méfiant comme le geai, téméraire comme la grive, il n'avançait qu'à tâtons lorsque la Dame Blanche se révélait aux côtés de l'Enfant bleu. Seul.
Seul ? L'était-il vraiment ? Les rouge-gorge comme les alouettes d'Elwynn lui susurraient bien des choses, l'informaient quant aux déboires et profanations des villages environnants sans réel succès.

Si l'éclat sauvage du prédateur embusqué n'avait pas encore quitté son regard doré, le shan'do, lui, n'avait pas insisté. L’insouciance d'un être, jeune à son échelle, ancien aux yeux des humains, l'avait gagné pareillement. Quelque chose se tramait dans l'ombre mais les visions lui manquaient, le temps et les guerres l'avaient rattrapé. En proie au doute, il en vint à se confier aux grands esprits.
Cette nuit là, une comète franchit la voûte à vive allure ~ Sa quête, elle, ne faisait que commencer.



*   *   *   *



Olwë n'avait jamais été doué pour la traque, les recherches. En dépit de son regard perçant, tout lui échappait des mains pour n'y jamais revenir : Lui par exemple. Il l'avait aimé, chéri comme un frère, sans doute même au delà. Hélas, les eaux l'avaient emporté, dévoré comme tant d'épaves aujourd'hui oubliées.
Il l'avait aimé au point de le préférer aux choses de la Nature, à la déesse Aviaire, de franchir déserts et forêts, braver les tempêtes pour le retrouver.
Car il était kaldorei, et l'amour d'un kaldorei jamais ne s'éteint, jamais ne peut être remplacé.

Chaque fois qu'il tournait le dos  à la terre, sa silhouette lui apparaissait. Chaque fois qu'il contemplait l'onde pure, son sourire s'y reflétait. Le sourire large et étincelant d'un bon vivant, robuste comme pas deux, bon et sincère.
S'il combattait avec ardeur, allait au devant du danger, sans doute était-ce pour combler ce manque, l'absence de l'être aimé.
Si le besoin de donner un sens à son existence, de susciter la fierté des aïeux l'avait redressé, il n'aurait pu avancer sans sa présence, aussi implicite soit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Findol
Lieutenant
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 24/08/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: La quête du kaldorei   Mar 24 Nov - 10:36


Une rencontre


Le contact d'une truffe humide le tira de son sommeil, on le reniflait, mordillait. A l'ombre du grand chêne où le druide s'était assoupi, la meute de worgs formait une masse noire inquiétante et leurs babines rougies ne laissaient planer aucun doute quant à leurs motivations. Olwë se redressa, toisant la piteuse assemblée de son regard d'ambre. Il faut dire qu'à l'approche de l'hiver, les proies préféraient le foyer au plein air et les loups peinaient alors à subvenir à leurs besoins. L'un, malingre à la robe grise dégarnie par endroits, contemplait même ses cuisses avec envie.
Pour autant, les plaindre allait à l'encontre des choses de la nature et il n'était pas question de s'offrir à eux alors que sa quête gagnait en importance.

En un éclair, d'un geste tant fluide qu'assuré, l'Elfe se retrouva perché sur une épaisse branche, dominant la clairière comme la meute.
Les hurlements fusèrent, certains loups cherchaient à l'atteindre d'un bond, assener de coups de pattes le tronc pourtant inébranlable. Choses vaines avec leurs muscles engourdis par la saison froide.
Un battement d'aile aurait suffi à l'en éloigner, mais Olwë ne paraissait pas prompt à la fuite, désireux d'éprouver leur détermination. L'instinct de survie avait ça de fascinant qu'il brûlait en eux comme un brasier, nourri par la bonne chair.
Puis ils cessèrent de gesticuler et l'amas de fourrure se scinda en deux. Tous se turent à l'approche du mâle dominant, le laissèrent approcher du tronc.


~


C'était un loup au pelage de feu, une espèce qui jusqu'alors m'était inconnue. En dépit de ses formes, de sa finesse étrangère aux bêtes d'Elwynn, sa présence suffisait à calmer leurs ardeurs, à capter mon attention.
Il grogna farouchement, dévoilant ses crocs dégoulinants de verve. Son autorité forçait le respect.
Si son langage était pour moi un mystère, sa présence même une énigme, je parvins à l'entendre, à le comprendre, à le craindre comme un frère.

"Quitte nos terres ou sois chassé à ton tour."

Quelque chose en lui me troublait, sans doute ses prunelles au bleu profond évoquant jusqu'au ciel estival, ou bien ses oreilles de goupil aux proportions douteuses.
Sans mot dire, je lui répondis : nos regards se croisèrent et, alors que mon torse se couvrait d'un duvet grisâtre, que mes ongles devenaient serres, nous nous éloignâmes l'un de l'autre.

Si je n'étais pas un oiseau, il n'était pas un loup : Rares sont les hommes à choisir la voie des bêtes, plus rares encore à échapper au regard du rapace. J'avais lu en lui, lui en moi et, l'un comme l'autre, nous saurions nous retrouver.


~


L'adepte d'Aviana avait soigné, prélevé et interrogé. Le temps lui manquait et Shan'do attendait encore son retour.
Qu'à cela ne tienne, s'il quittait les terres Humaines, le "Père", comme cet acolyte aimait à l'appeler, ne perdait rien pour attendre. Le regard du corbeau était d'autant plus perçant qu'il voyait au delà de ces contrées, il n'était plus seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La quête du kaldorei   

Revenir en haut Aller en bas
 
La quête du kaldorei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Gruul] Mardi 10 juin , 20h30
» Mariage traditionnel elfique...?
» [Idée de projet pour les joueurs kaldoreis]
» Le Sentier Farouche
» [Avis de recherche] Ayame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp :: Histoires-
Sauter vers: