Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De crasse et de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: De crasse et de sang   Jeu 24 Mai - 14:00

Spoiler:
 

__________________________________________________________________________

Acte 1, le commencement.



Port de Hurlevent, de nuit. Cet endroit puait la misère et le racolage des putains se mêlait aux supplication des mendiants. Des ombres solitaires traversaient rapidement, sans prêter à attention à l'ambiance générale, devenue "normale" au fil du temps.
Un peu plus haut dans le port, là ou la garde faisait encore office, se tenait, face au vide, deux hommes en pleine discussion. Le premier, de taille moyenne, les cheveux bruns, en bataille, vêtu d'une veste de cuir sale, d'un pantalon décrépis et armé d'un couteau glissé dans sa ceinture s'entretenait avec un homme d'une trentaine d'années, très grand, le visage dur, cheveux noirs, coiffés, un fusil en bandoulière et un cigare dans la bouche, encore fumant.
Un soir comme tout les autres dans cette Ville, loin des frasques du quartier des mages, ou de l'agitation du quartier commercial.
Les deux compères finirent par se diriger vers le cimetière, d'un pas lent, visiblement peu pressés et sans buts véritables. En chemin, tandis ce qu'ils continuaient une conversation animée, ils tombèrent sur un homme richement vêtu, seul visiblement, à genou devant une tombe, silencieux.
Ce fût rapide, et trois minutes plus tard, le bourgeois gisait au sol, geignant, le visage en sang, délesté de ses valeurs.
Il était tard, il n'y avait personne et il ne pouvait compter sur personne pour le tirer de là. Mais les deux canailles, visiblement plus attirés par le butin que par l'homme en question, prirent la poudre d'escampette.
Ils se dirigèrent finalement en direction d'une taverne de la vieille ville, dans le but de dilapider le fruit de leur larcin dans quelques verres d'alcools.

"Boulot de merde, ce que tu ne me fais pas faire frangin, tu sais que je préfère pigeonner des femmes pleines aux as que de tabasser leurs maris" bougonna celui aux cheveux noirs.
"Mais merde Vlad'... arrête de t'plaindre, ça paye non?"
Celui qui venait d'être appelé "Vlad" acquiesça, non sans soupirer, il n'aimait pas faire ça de cette façon, bien qu'il ne répugnait pas la violence sous d'autres formes.
Après quelques instant de silence, le brun repris la parole.

"Tu sais Vlad', j'ai réfléchis, et j'crois que je vais rejoindre une bande, 'parait que ça paye pas mal, et comme ça tu voleras de tes propres ailes, à moins que tu ne veuille v'nir avec moi."
Vlad' soupira, longuement, avant de répondre "Laisse tomber Assast, c'est pas pour moi ces histoires, je crois que je vais chercher des contrats et quitter cette ville quelque temps, surtout si tu me lâche".
"Tu d'vrais quand même venir jeter un oeil, ces types tiennent tête à la garde! 'pis ils rendent service au bas peuple, moi ça me plaît bien, mais 'vrai que la générosité et l'partage sont pas vraiment des convictions chez toi."

Ils éclatèrent de rire avant de pénétrer la taverne enfumée, il devait être une heure du matin, elle était encore pleine et ils ne sortiraient pas avant le petit matin.
Dehors, d'autres agressions étaient perpétré et un nom commençait à circuler parmis les petites frappes, les clochards et les vagabonds. Les moqueurs.


Dernière édition par Assast le Mer 25 Jan - 0:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Darung
Anonyme
avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 18
Localisation : 94700, Île-de-france

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Sam 26 Mai - 1:19

Un homme tout drapé de vert, la crosse de son fusil à la main, arpentait les collines d'Elwynn. L'ancre doré inscrit sur son tabard avait un éclat particulier dans la nuit orageuse de cet hiver. Une branche d'un arbre tomba sous le coup de la foudre à quelques mètres de l'humain, qui n'y prêta... Aucune attention.
Il croqua une pomme, et vit un ver dedans. Il l'observa d'un air moqueur.


"Pff ! Quel couardise de la part d'c't'un insecte de se cacher dans un fruit... On dirait presque un theramorois",radota t-il.
Il ricana avant de jeter la pomme à terre, qui se fracassa contre la falaise, roulant et créant un petit éboulis. L'inconscient tirassien s'en ficha encore une fois. Il fixait Hurlevent, presque hypnotisé par les bannières bleues du Lion.
Cet homme là s'appelait Sardan Waron.

"Alors, c'est ici, le dernier bastion humain résistant aux invasions des races inférieures ? Tseuh ! Il parait qu'il est commandé par un vrai roi..."
Il laissa échapper une quinte de toux.
"En tout cas, il ne doit pas y avoir d'elfes par ici ! Haha. Bon, je crois que j'ai assez attendu. Allons-y."
Il commença à s'approcher de la capitale humaine quand, soudain, il se figea.
"Peut-être y est-il... Oui... lâche comme il est, il a dû se réfugier ici.. Bah ! Sans son maître pour le protéger, je devrais pouvoir le tuer facilement. Ce vil laquais sera facile à retrouver. Mais j'ai déjà assez perdu de temps. Mon p'tit Sard', agit déjà, rentre dans Hurlevent, regarde si y a un truc à faire pour gagner du fric, et obtenir des armes potables, puis après buter ce con de demi-elfe. 'kay ?"
Il se remit à bouger, se faufilant dans les hautes herbes pour atteindre sa destination : La Vallée des Héros.
Le voyant arriver, un garde à l'air plutôt sarcastique, robuste, l'interpella.

- Hey, vous ! Où allez vous comme ça, l'ami ?
- Moi ? Ben, j'entre dans vot' cité. Pour gagner de la tunes.
- "Hahaha. Mais vous croyez entrer comme ça, mon pauvre ?" dit le garde, d'un ton goguenard.
- Bah ouais, pourquoi, un problème ? *menaçant*
- Oulala. D'abord, il va se calmer, le monsieur, et il va me donner la taxe car vous voyez là j'ai pas que ça à faire que d'entendre les supplications d'un demeuré qui veut pas payer !
- ... Une taxe ? J'ai jamais entendu parler de ça moi ! De toutes façons, j'ai pas un sou en poche. J'viens ici pour gagner du fric j'vous dis, pas pour en perdre !
- Pas d'or ? Pas d'entrée en ville. *sourire de faux-cul genre ni vu ni connu j't'embrouille*
- Ah ouais ?
Le garde se préparait à répliquer avec une phrase qui allait complètement casser le moral de Sardan, mais, tout à coup, il le vit courrir à toute vitesse ! Le gardien de la porte commença à réfléchir.
"... Bon... Je ne pourrais jamais le rattraper, avec mon armure en plaques.... Mon cheval est hors de portée... Je pourrais le faire arrêter, mais pour quel motif ? Il y aurait enquête et on découvrirait que je fais payer des "taxes" aux voyageurs... Et je serais renvoyé... Bah, laissons courrir."

Sardan, quand à lui, arracha en pleine course la bourse d'une bourgeoise du quartier commerçant, puis sema les gardes qui s'étaient entraînés à sa poursuite dans une vieille taverne d'un quartier mal famé.
- Ville de fous, dit-il ,en entrant dans la taverne.


Dernière édition par Sardan le Sam 26 Mai - 11:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Equipe Saucy - Flahrr
Anonyme


Messages : 8
Date d'inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Sam 26 Mai - 9:02

Les bas quartiers, cet endroit si charmant où se mélange odeur de pourriture, de merde, d'urine et de sang.

Une impasse comme tant d'autre dans ce quartier là, sauf que contrairement aux autres on y trouvait pas de cadavres, ni de clodos s'entretuant pour un rat mort. A droite une petite porte en pierre, qui donne sur un escalier qui lui même donne sur un petit local qui donne accès aux tuyaux circulant sous Hurlevent pour alimenter les fontaines. Une lanterne éclairant légèrement la pièce minuscule de sorte à pouvoir remarquer un lit de fortune, quelques armes entreposées dans un coin et des habits. Au milieu de tout cela un homme agenouillé face à un coffre, ce brun aux yeux verts et au bronzage agricole y entreposait un bout de tissu marron, refermant ensuite le tout.
Sortant de son "chez lui" plus que modeste, il hocha la tête en direction d'un collègue vagabond qui lui astiquait un vieux tromblon d'un air distrait. Le brun s'alluma sa "cancerette" prenant la route en direction de la sortie.


"Les Moqueurs... si j'me sort de cette histoire vivant, j'arrête de fumer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Sam 26 Mai - 12:31

<Bordel de merde, c'est qu'ils sont rapides ces trois là>
Dans le dédale de ruelles qui compose Hurlevent, déambulaient, non sans nonchalance, trois silhouettes sales et prestes. Habillés de façon simple, visiblement sans recherche et sans argent, les trois compères étaient composés de deux hommes, et d'une elfe de la nuit au regard vitreux. De loin, on apercevait, si on regardait attentivement, un homme en filature, glissant de couvert en arbre pour tenter, tant bien que mal, de ne pas être vu.
Ils se dirigeaient vers la sortie de la ville, pressés par une affaire dont Assast ignorait l'existence.
Finalement, proche de la grande porte, il se décida à les aborder.

"Hey! Salutations m'sieurs, dame! Z'auriez pas la gentillesse de m'accorder une p'tite pièce par hasard?" Hasarda le brun, sur un ton aigre qui n'était pas du tout le sien.
Celui qui semblait être le chef, un grand balourd à l'air idiot répondit, sur un ton sec.
"Nan, dégage, on a du boulot"
"Navré m'sire"
répondit le faux mendiant, qui ajouta "Mais si j'puis m'permettre, j'crois qu'j'aimerais discuter d'un peu plus près 'vec vous, m'semblait que vous faites des trucs qui m'intéresse."
L'elfe éclata de rire, tandis ce que le chef poursuivit "Toi? Non mais tu plaisante.. tu ne pourrais pas nous.. "Il s'interrompit , se rendant compte de sa faute "Je ne vois pas d'quoi tu parle en fait, dégage."
"Boah, franchement m'la faite pas les gars, d'ailleurs j'ai d'ja vu plus discret. Tuyaute moi quand à la façon d'rejoindre vot' petite bande, et j'vous laisse faire vot' bordel sans plus vous emmerder"
insista Assast avec un sourire narquois.
"M'ouais, bon, envoie une lettre, tu dois savoir ou hein?"
"Possib', et si j'sais pas écrire?"
"Débrouille toi, je m'en tape, et si tu balance, t'es un homme mort"
"En pleine rue? Tu fais vraiment dans la discrétion, franchement tu m'plaît"
ne pût s'empêcher de dire le brun avec malice.
"Ta gueule, en avant vous aut'"
Le groupe repris sa petite marche, sous le regard rieur d'Assast, il avait ce qu'il voulait, quand Vlad' allait l'savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Darung
Anonyme
avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 18
Localisation : 94700, Île-de-france

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Sam 26 Mai - 20:30

Sardan s'enfila un verre rapidement, radotant toujours les mêmes bêtises. On commença à lui dire de la fermer... Mais Sardan rétorqua que c'était vrai, que la garde devait être corrompue ! Et qu'il avait reperé un tas d'elfes dans la salle, et que ce n'était que des pédales. Gangrenées.
Une baston de taverne commença donc, à coup de tabourets et d'armes improvisées en tout genre. Le sang coula à flots. Finalement, la garde arriva, et le tirassien s'esquiva, un filet de sang aux lèvres.

- Enffoirés de gardddes, pffpfft ! marmonna t-il, entre deux crachats.
Il était maintenant dans une ruelle déserte. Un homme grand, couvert de guenilles et d’haillons lui fit face. Il n’avait pas l’air bien intelligent… Il commença à lui parler d’un ton benêt :

- Hé toi ! Un peu de boulot, ça t’intéresserait ?
- Euh, ouais, ça dépend. Ça paye ?
- Nan. Mais tu peux pas gagner du fric si t’pas noble ou un lèche-cul. J’crois que je vois en toi quelqu’un d’apte pour ce boulot.
Rit-il bêtement, sûr de sa conclusion.
- Mouairf… Putain, c’est quoi ce monde de merde ? Y a même pas moyen de se faire la tunes. Et toi tu me proposes quoi ? Un boulot pourri ? Du… Bénévolat ? Sardan ricana.
- Nan, je te propose de survivre, et de faire chier la Garde. Au vu de la baston de taverne et du scandale que j’ai entendu qui parlait d’un tirassien habillé pareil que toi qui avait volé la bourse d’une vieille, je pense pas que t’iras me balancer auprès de cette couille molle de Varian. Beuheuheuh.
-… Comment tu sais, mec ?
- On a des oreilles partout. En fait, On est une organisation de clodos qui veulent renverser le roi ! On te donnera des armes pour te battre, et du nouvel équipement pour pas que tu te fasses pécho par la garde. Toujours aussi inintéressant, mon boulot ?
Rit-il.
- Et qui me dit que t’es pas un mouchard de la garde ? *suspicieux*
- Tu serais déjà arrêté.
- Mouairf… Bon, tu as bien dit des armes ?
- Ouais, on en a pas mal ! Volés aux gardes.
- Bon, j’accepte. On signe où ?
-… Attends, tu insinues que t’sais écrire ?
*rit* Nan, on signe pas. Maintenant, tu entres dans l’organisation et puis c’est tout… Je suis sûr que tu trouveras vite un boulot. *clin d’œil*
- Bizarre… Mais j'sens que j’vais m’attirer dans d’beaux draps moi…
- Meuuuh non.

Il soupira, et suivit l’homme qui le menait dans les ruines de la vieille caserne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayan Bruleciel
Blonde
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Lun 28 Mai - 9:40

Le cadavre se balançait lentement. La corde passée à son cou émettait le craquement caractéristique des pendus doucement ballotés par le vent. La jeune femme, fascinée, observait cet homme qu'elle ne connaissait pas, noyée parmi la foule des badauds ameutés par la macabre animation. La scène aurait pu être tout à fait sinistre, si un bruit fracassant de pierre qui s'écroule et de poudre qui crépite n'avait ébranlé la petite place. D'un bel ensemble, la foule avait pivoté en direction du donjon, source évidente du bruit de l'explosion. Nayaa, elle, n'avait pu détacher les yeux du cadavre du condamné. Le doux balancement de gauche à droite, tel un pendule bien huilé en était tout troublé. La corde vibrait, et le corps oscillait maintenant d'avant en arrière, comme pour s'échapper. L'homme, un borgne aux cheveux de flammes semblait presque sourire par delà la mort. Il sembla à la jeune femme qu'une éternité s'était écoulée, entre le moment de l'explosion et le cri qui déchira le silence. "Pour les Moqueurs". La foule s'ébranla, comme si la voix l'avait réanimée. Chacun y allait de sa petite exclamation, de son petit commentaire, en observant la fumée qui s'élevait du donjon.

Serrant l'étoffe rouge qu'elle gardait constamment enroulée autour de son poignet, Nayaa sourit. Peut-être y avait-il une vie après les Défias, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Mar 29 Mai - 20:21

Dirige toi vers Forgefer, ensuite, utilise ton comm' pour nous trouver avait dit le clochard.
Apparament, la bande avait filé vers Forgefer suite à la pendaison du chef. Ceci dit, ils avaient bien fait exploser la statue du roi.
Assast trouvait ça grisant, l'aventure.. leurs têtes étaient mises à prix, et partout on parlait de l'attentat.
Pourtant, lui n'y avait pas participé. Mais qu'importe. Il faisait enfin partie de cette bande, des "moqueurs" comme on disait. Il avait réussi à trouver un pistolet à silex usé, et une lame un peu plus honorable que son canif. Avec ça, il déambula à travers la ville naine, attirant le regard sévère des passants. Il chercha longtemps, car le comm' qu'on lui avait donné fonctionnait mal.
Finalement, il aperçu un type qu'il avait déja rencontré à Hurlevent, et qui le guida jusqu'au repaire de la bande. Il ne connaissait pas grand monde, et étudia chacun de quatre personnes présentes, une par une. Des clochards en armes, sales et puants, comme il s'y attendait, sauf une, une femme, d'un roux flamboyant, qui attira particulièrement son attention, il se dirigea alors vers elle, et avec un léger sourire au lèvres il s'inclina.

"J'm'attendais pas à trouver une femme dans c'te coin, et 'core moins une dans ton genre"
L'aventure, ouais..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Mar 14 Aoû - 17:29

Assast s'était finalement fait à sa nouvelle vie. La plupart étaient sympathiques, même si un peu rustres. Ils étaient sensés rester cachés à Forgefer car "On n'y risquait rien".
Mais l'ennui était bien présent, et même la veillée des contes qui s'était tenue il y a peu n'avait pas effacée ce sentiment.
Il pris le parti de rejoindre Hurlevent pour s'y amuser un peu, la rousse, qui répondait au nom de Nayaa.
En chemin il réfléchissait à ce qu'il ferait si ils étaient attrapés, ce qu'il risquait.
Mais il effaça rapidement ses pensées négatives, et repris sa conversation avec Nayaa, qui lui plaisait de plus en plus, ce qu'il ne cachait pas. Mis à part elle, la bande se composait d'un borgne du nom de Lokrajh, un type enjoué et sympathique, ami proche de Nayaa, de Neimi, une Kaldorei paumée, mais pas méchante, de celui qui était chargé par le "chef" , si il en restait un, de les commander, Léo Denebern était son nom, un vrai crétin suffisant et vraiment pas très malin et Stanimir, un clochard puant, mais d'une intelligence cachée, qui n'en était pas à ses débuts dans le banditisme.
En plus de ça, s'y rajoutait quelques autres clampins plus ou ou moins cons.
Une voie le fît émerger.

"Hep' Ass', on est arrivés, descend du Tram, et restons sur nos gardes"
Il hocha la tête et les deux sortirent du sombre tunnel, avant de se diriger vers le centre de la ville ou ils se promenèrent toute l'après midi, sans but véritable, à emmerder les passants et à pisser sur les tombes.
Après une bonne cuite dans une petite taverne miteuse, ils retournèrent à Forgefer , le coeur joyeux, sans doutes à cause du Rhum, mais l'insouciance ne dure guère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Mayan Bruleciel
Blonde
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Mer 26 Sep - 18:42

La jeune femme se plaisait de plus en plus au sein de la bande. Assast la faisait rire sans cesse, Léo l'amusait au plus haut point avec ses manières de chef raté, Stanimir était devenu dans l'instant son confident et elle se plaisait à passer de longues heures à disserter sur l'avenir de Hurlevent en sa compagnie. Neimi était presque devenue une amie, cette grande elfe un peu gauche, si perdue loin de son peuple à longues oreilles malgré l'assurance de façade qu'elle tâchait d'afficher. Et surtout... surtout Lokrajh. Le borgne qui ne cessait de l'agacer, de la chercher et de la taquiner, s'approchant sans cesse pour mieux reculer. Elle n'appréciait rien de plus que leur petit jeu taquin du chat et de la souris qui ne semblait pas vouloir finir.

Forgefer était calme. Trop calme malgré l'animation que la joyeuse bande tentait de mettre en pourchassant quelques membres de la Valhalle eux aussi réfugiés là. Les guerres de gangs amusaient Nayaa bien qu'elles soient aussi dérangeantes, dans la mesure où elles les éloignaient de leur vrai but : renverser le roi.

La rouquine n'avait jamais eu l'occasion de connaître le premier Juste. Mais Lokrajh lui en avait longuement parlé, et elle sentait auprès de ses compagnons qu'il resterait un modèle à tout jamais gravé dans leur mémoire. Aussi un après-midi pluvieux décida-t-elle avec Neimi et Lokrajh de lui rendre hommage. Le joyeux bordel qui caractérisait les Moqueurs les mena donc jusqu'à Hurlevent où ils se procurèrent la Lumière sait comment des uniformes de Gardes. Vael avait été pendu suite à une infraction du genre, se déguisant en Garde et semant la pagaille en pleine ville. Inspirés, les trois jeunes gens s'étaient donc fait une joie d’alpaguer les passants, tous de bleu vêtus, semant un véritable désordre dans les rues calmes de la cité. Il n'avait pas fallut une heure pour que la véritable Garde soit alertée et qu'ils fussent tous emmenés fissa entre les murs de la prison. Nayaa avait alors pris toute la mesure de la dangerosité de leur idée. Les Moqueurs étaient activement recherchés. Lokrajh était en tête de liste des hommes à abattre dans le royaume et leur blague lui sembla tout à coup beaucoup moins amusante lorsqu'un terrifiant borgne gigantesque se présenta à sa cellule pour l'accuser de terrorisme. Neimi semblait dépérir dans sa cellule, et les nouvelles que certains gardes apportaient jusqu'aux cachots n'étaient pas bonnes. La jeune femme comprit à demi-mots que Léo Denenbern avait encore fait des siennes et qu'il était allé jusqu'à déclencher une véritable folie en ville en abattant la femme d'un ancien allié. Une Claircoeur. Quel foutu idiot ! Les Claircoeurs étaient l'une des familles les plus puissantes de la ville. Qui disait Claircoeur disait Loumis, Clan de la Flèche Noire, Valhalle et pratiquement toute la ville. Nayaa espérait que Stanimir saurait faire face au tollé que l'action de Léo avait soulevée. Quoi qu'il en soit, il lui fallait trouver un moyen de faire libérer Neimi, et surtout de sauver la ma foi fort jolie tête de Lokrajh. Elle déploya donc des trésors d'inventivité, minaudant face à une garde blonde qui semblait avoir un penchant pour les demoiselles en détresse. Elle expliqua à grands renforts de pleurs et de cris qu'ils n'étaient qu'une bande d'amis un peu idiots qui avaient simplement voulu s'amuser en relevant un pari stupide. Et miracle, son jeu d'actrice devait être incroyable car il fonctionna. On les fit libérer quelques semaines plus tard, n'en croyant pas leur chance.

La sortie de prison fut un véritable choc pour les trois Moqueurs. Léo avait été décrété traître par le nouveau Juste et on avait ordre de le tuer à vue. Stanimir s'était vu offrir une belle promotion. La bande se rassemblait, et prenait la route vers Cabestan pour s'y offrir une nouvelle planque moins sujette aux assauts des autres gangs que Forgefer. Pour sûr, l'avenir risquait de leur réserver de nombreuses surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Lun 10 Déc - 14:33

Baie du butin...
Les putains, les escrocs et les pirates y sont légions, et c'est donc tout naturel que des truands recherchés, et pourtant misérables s'y cachent. Plusieurs jours déja qu'ils étaient là, et Assast s'ennuyait ferme, sans Nayaa il se serait fait la malle, mais il se forçait à rester, un drôle de sentiment le tenaillait... l'attachement? Possible.
Personne ne venait les chercher là et la vie se résumait à boire, à fumer, et à discuter avec les autres, les moqueurs commençaient à être impatient à l'idée de rejoindre Hurlevent.
Dès l'arrivée Assast déambula dans les "rues" de la ville portuaire, c'est alors qu'il fût accosté par Sardan, un des "chefs" de la bande, qui le pris à part.

"Ecoute Ass', tu vois le nouveau chef ne sait plus ce qu'il fait, on ne sait même pas qui c'est et il nous met tous en danger, il faut agir, on va l'renverser et je prendrais sa place, avec ça je t'assure une bonne place dans la nouvelle guilde des moqueurs."
Assast réfléchit en regardant le Tirassien, un homme qu'il n'appréciait pas spécialement et qu'il trouvait trop brutal.
"J'vais voir, j'te donne ma réponse, je dois en parler aux autres"
La brute hoche la tête et le regarda s'éloigner d'un oeil méfiant. Assast rejoignit rapidement Lokrajh et Nayaa pour leur exposer la situation, que faire? Finalement il fût décidé de ne rien faire, d'attendre et de prendre le parti du plus fort, et la soirée se termina dans un campement au milieu de la jungle à boire devant le feu.
Le voleur s'endormit dans un coin, sous une couverture râpée, à peine gêné par les inquiétants bruits de la jungle.


Dernière édition par Assast le Mer 3 Avr - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Assast
Capitaine
avatar

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: De crasse et de sang   Mar 2 Avr - 1:47

Cabestan, autre continent, mais même odeur de crasse, d'alcool et de sueur que la baie, un paradis.
Le groupe s'entendait bien et n'avait plus grande nouvelles du chef, ils s'en moquaient à vrai dire.
Les journées rythmées de beuveries et de jeux en tout genre s'enchaînaient, sous le soleil de plomb de Kalimdor. Assast essayait de passer le plus de temps possible avec la rousse, ce n'était pas chose aisée, et il sentait son affection se muer en un sentiment inconnu jusqu'à lors, un sentiment non partagé qui le mettait en rogne. Mais ces tracas n'affectaient en rien le quotidien de la joyeuse bande.
Il fallût cependant repartir, un jour pourtant comme les autres, et regagner la noirceur et la tristesse du vieux continent. Quelle déception...
Un voyage par portail, assortis de quelques brûlures fût le moyen de transport, et Forgefer le lieu d'arrivé.
Mais très vite, les murs de pierre de la cité naine, l'ombre des souterrains eurent un effet néfaste, et les sentiments négatifs reprirent le dessus.

Le retour à Hurlevent, non sans embûches apporta lui aussi son lot de problèmes, et quelle ne fût pas la surprise des moqueurs quand ils trouvèrent leur repaire aux mains d'une bande d'escrocs à la petite semaine.
Assast mobilisa quelques uns de ses camarades, et ils se mirent en route pour reprendre ce qui était leur.
Les abords de la vieille caserne étaient sombres, silencieux, et la nuit se profilait à l'horizon. Aucun patrouilleur ne semblait vouloir montrer le bout de son nez, une aubaine pensait le voleur.

"Stan, Kyle, prenez par là, Lok' et les autres, on monte" lança t-il d'une voix traînante.
La sensation, illusoire, de commander le grisa et il se promit de recommencer l'expérience dès que possible.
Ils avaient vus juste, les adversaires se trouvèrent pris au piège, entre deux feux. Assast se jetta sur une jeune femme aux yeux bleux, maigre, qui se défendit avec l'énergie du désespoir. Mais la force et l'adresse de ce dernier eurent raison d'elle, et en quelques minutes, elle était au sol, brisée. Il balaya les alentours du regard, ses amis taillaient en pièces les indésirables, la victoire était là.
La jeune fille se releva en titubant, et lui adressa un regard de défi, avant de prendre la fuite et il décida de la laisser filer. La victoire était totale, et il n'avait aucun mort sur la conscience, l'espace d'un instant, il oublia ses tracas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://retribution.forum-pro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De crasse et de sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
De crasse et de sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Darkal Dk Dps Sang !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp :: Histoires-
Sauter vers: