Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une histoire de nains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Une histoire de nains   Sam 7 Fév - 17:33

Ci-dessous vous découvrirez une petite troupe de nains commandée par mon propre personnage, Vogan Masse-d'Argent, ainsi que leur histoire en Draenor. Les textes qui suivront n'ont aucunes chances d'être narrés à vos personnages du moment que vous ne rencontrez pas la troupe en question, mais c'est une façon pour moi de laisser place à mon imagination pour quelques écrits et de les partager.

[PS : Les premiers postes vous présenteront les personnages qui appartiennent à cette petite troupe, sous forme de fiches. Bonne lecture !]

Voici une petite note de musique pour vous mettre dans l'ambiance naine Very Happy



Dernière édition par Yebald le Lun 9 Fév - 22:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Sam 7 Fév - 17:37

Fiche basique :

Nom : Masse-d'Argent
Prénom : Vogan
Âge : 283ans
Race : Nain Barbe-de-Bronze
Origine : Khaz Modan
Taille : 1m46
Poids : 127kg

Compétences militaires :

(Classe : Paladin)

Vogan est en premier lieu un soigneur de bataille. Voilà des lustres qu'il a appris à soigner avec la Lumière, et il continue encore aujourd'hui de perfectionniser son art. Les blessures n'ont pratiquement plus aucuns secrets pour lui.
Le bon nain gaillard qu'il est ne supporte toutefois pas l'idée de rester en arrière ! C'est pour ça qu'il sait aussi manier les armes, et tout particulièrement SA masse, dont il se sert pour aller aider ses camarades à ravager les lignes ennemis. Peut-être ne vous semble t-il pas agile, et ainsi facile à maîtriser... Mais méfiez-vous ! Vous êtes déjà vous pris une baffe de nain ? Je ne vous conseille pas !
Et pour combattre, notre cher ami à décider d'apprendre à user des capacités offensives de la Lumière ! Si vous devez fracasser une troupe de démons timbrés, ou de morts-vivants écervelés, il sera parfait !

Description :

Devant vous se tient un individu trapu mais pour le moins noble. Fier représentant des Barbes-de-Bronze, ce nain attire les regards au travers de sa longue et soyeuse barbe finement tressée, et sautillant souplement sur son ventre au moindre de ses mouvements. Au milieu de cette touffe dorée que représente la pilosité faciale et crânienne de ce-dernier, ressort un gros nez typique de sa race, surplombé par deux yeux bleus, détaillant avec attention leur entourage. Des traits jovials peignent le visage bien que caché du nain, qui semble animé d'une joie de vivre incroyable, sachant laisser place quand il le faut à une sagesse non discutable.
Plus bas, on découvre un corps rude et large, semblant tailler dans la lourdeur de la roche. Les muscles ne manquent pas à ce gaillard là, laissant se demander si la malédiction de la chair est vraiment une malédiction. Il garde bien sûr une bedaine digne de ce nom, autre signe de son appartenance à la race naine.
De plus, il est très fréquemment recouvert de lourdes armures aux couleurs brillantes, rappelant sa foi envers la Lumière. Dans son dos siège toujours sa fidèle masse en argent, une arme qui semble avoir traversée plus d'une guerre.

Personnalité :

Même si ses apparats et son physique lui donnent un air riche et décalé des problèmes du peuple, ce paladin n'en reste pour au tant pas moins généreux. Sa foi est - semble t-il - inébranlable, mais on distingue nettement un penchant pour l'une des trois Vertus : la Compassion. Le coeur sur la main, il n'hésitera pas à aider qui est dans le besoin, dans la limite du possible. Mais ne venez pas le juger trop vite ! La guerre est pratiquement le quotidien, pour ce dernier, et il ne viendrait pas à son esprit d'aller volatrer avec des papillons en croyant qu'Azeroth est un paradis rempli de joie et de paix. Bien qu'il soit fait de multiples qualités plus honorables les unes que les autres, ne venez pas croire que celui-ci ne cache pas quelques défauts... Après tout, n'est-ce pas un bon nain ?

Histoire rapide : Après avoir participé à la Guerre des Trois Marteaux et avoir vécu encore quelques années heureuses à Forgefer, Vogan a décidé de partir des conflits au sein de son peuple pour rejoindre les humains au Nord et tenté d'en apprendre d'avantage sur ceux-ci. Sur place, il fit parti de la deuxième vagues des premiers paladins et participa au près des humains aux Trois Grandes Guerres. Après celles-ci, il s'est souvent retrouvé sur les champs de bataille les plus importants.

Rumeurs : Vogan connaitrait plutôt bien la Rétribution, ayant apporté son aide pour des situations particulière.

Fiche naine :

Surnom au sein du groupe : Le Géant
Bière favorite : Bière blonde
Plus grosse quantité de bière ingurgitée en 24h : 2 tonneaux
Minerai préféré : Argent
Haut(s)-Fait(s) au près des nains :
- Participation à la Guerre des Trois Marteaux
- Aide à l'entente avec le peuple humain
- Soigneur reconnu et talentueux

Rencontre avec le personnage principal (Vogan) : Il ne s'est jamais rencontré lui-même...

Image:
 


Dernière édition par Yebald le Sam 7 Fév - 17:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Sam 7 Fév - 17:41

Fiche basique :

Nom : Truffe-d'Or
Prénom : Roger
Âge : 202ans
Race : Nain Barbe-de-Bronze
Origine : Khaz Modan
Taille : 1m32
Poids : 98kg

Compétences militaires :

(Classe : Chasseur)

Roger est tout d'abord un fusilier expert en la matière, qui a pour réputation de très rarement raté sa cible. Des dizaines et des dizaines d'années d'entrainement sont à l'origine d'une telle maîtrise de l'arme à feu en général.
Il est aussi un dompteur entrainer. En dehors de sa passion de tuer les animaux pour le simple plaisir de la chasse, il apprécie aussi parfois de prendre le temps d'en apprivoiser certains et d'en faire ses fidèles compagnons pour ses aventures.

Description :

Roger a souvent le visage camouflé par sa barbe et sa chevelure, comme beaucoup de nain, mais aussi par ses lunettes de protection qui lui dissimule parfaitement les yeux. On retrouve bien souvent entre ses dents jaunies un cigare planté là, qui lui fait dégager de longues fumées par les narines de temps à autre.
En dehors de ça, il est un nain plutôt typique. D'une taille plutôt lambda et d'une corpulence raisonnable pour son peuple, il cache plus ou moins une certaine musculature qui lui permet de balancer quelques sévères baignes quand le combat se fait trop rapproché.
On retrouve dans son dos son fidèle fusil confectionné spécialement pour lui, au vu du nom gravé sur celui-ci, ainsi qu'un couteau de dépeçage et une hachette plantés à sa ceinture.

Personnalité :

Roger est un bon vivant comme on en voit plus beaucoup ! Du genre à toujours aller de l'avant, que ce soit pour chasser la faune locale, tuer quelques orcs ou même partager une bonne petite binouze avec ses camarades, il sera toujours partant et même avec le sourire s'vous plait !

Histoire rapide :

Roger a beaucoup vécu en Khaz Modan durant sa jeunesse, sans véritablement en sortir. Mais une fois que le chasseur talentueux qu'il était n'avait plus de proie satisfaisante dans ses terres natales, il quitta celle-ci pour visiter les Royaumes de l'Est qui lui ouvraient si généreusement les bras. Et dés lors, le moindre nouveau défis était une délicieuse occasion de se prouver qu'il pouvait toujours mieux faire. Dés lors que Kalimdor fut découverte – ou redécouverte, comme on veut – il y partit pour aller se frotter à la faune locale, de même pour l'Outreterre et le Norfendre...

Rumeurs : [HRP] Roger aurait déjà existé dans une aventure de Rétribution, avec seulement sa race et son prénom de similaire.

Fiche naine :

Surnom au sein du groupe : Tueur de Peau-Verte
Bière favorite : Bière Blonde
Plus grosse quantité de bière ingurgitée en 24h : 3 tonneaux
Minerai préféré : Granite
Haut(s)-Fait(s) au près des nains :
- Premier prix du Grand Concours Annuel de Chasse de Khaz Modan, en l'an -51.
- Reconnu comme un excellent dompteur de béliers.

Rencontre avec le personnage principal (Vogan) :

Ce jour-là, c'était l'une des pires de sa vie et ça aurait même été la dernière si l'autre n'était pas intervenu. Pas de chasse au programme, mais plutôt l'extermination pure et simple de ces saletés de trolls des glaces qui envahissent les cavernes et les hauteurs de Dun Morogh. Malheureusement, il était tombé sur la mauvaise grotte avec son groupe... Ses camarades gisaient au sol, et il se retrouvait seul contre une dizaine de ces vermines. Au tant dire que c'était mal barré.
Une hache se projettait vers lui, jusqu'à qu'elle soit arrêtée par un bouclier lumineux qui sélevait devant ses yeux. En un rien de temps, une main ferme se refermait sur son bras pour l'entrainer vers la sortie, alors qu'à son ancienne position se trouvait quelques bâtons de dinamites menaçant d'exploser d'un instant à l'autre. A peine étaient-ils dehors que l'explosion retentie et que la grotte s'écroulait sur ses habitants. Il découvrit alors le Barbe-de-Bronze qui venait de le sauver... Et après quelques échanges au près d'un bon feu et de quelques bonnes pintes, ils ne manquèrent pas de devenir bons camarades.

Image:
 


Dernière édition par Yebald le Ven 22 Mai - 14:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Sam 7 Fév - 17:46

Fiche basique :

Nom : Torgnombre
Prénom : Miera
Âge : 186ans
Race : Naine Sombrefer
Origine : Mont Rochenoire
Taille : 1m28
Poids : 102kg

Compétences militaires :

(Classe : Démoniste)

Miera est avant tout une démoniste de talent, qui s'est spécialisée dans les malédictions qu'elle lance sur ses ennemis. Elle a pu s'entrainer librement dans les profondeurs de Rochenoire avec les siens, jusqu'à rejoindre les Barbe-de-Bronze et leur prouver que ses talents étaient dignes d'intérêt, malgré la noirceur de ses sorts.
Elle est également une pyromancienne affirmée, qui manipule des flammes destructices qui ne semblent étrangement pas être d'origine démoniaque.

Description :

Miera arbore le visage d'une femme durcie par les épreuves de la vie, sa chevelure flamboyante et coupée court rappelant ses origines tout comme les yeux rouges qui sont incrustés dans son visage. Il est plutôt rare de voir un sourire se dessiner sur son visage, ni même de distinguer ses dents enfermées dans une bouche un peu trop close par moment.
Elle s'habille très souvent de longues robes noires, ne s'accordant que très peu de couleurs. Elle reste en somme toujours en tenue pour agir avec ses pouvoirs convenablement, toutes ses tenues étant d'ailleurs ignifugées.
On peut distinguer sur son côté un livre de sorts correctement sanglé à sa ceinture, dont la couverture représente un crâne brûlant dans des flammes voraces.

Personnalité :

Miera est ce qu'appelerait les nains un "sacré bout d'femme", de par son caractère bien trempé et son énergie à la tâche. Assez souvent renfermée sur elle-même, elle tente de se faire un minimum avenante pour entretenir la nouvelle paix installée entre les divers peuples nains. Sa volonté de fer l'empêche parfois de se faire comprendre de ceux qui sont plus laxistes avec eux-mêmes, au point qu'elle n'a pas vraiment beaucoup de relations sociales.

Histoire rapide :

Miera est née dans les sombres galeries du Mont Rochenoire, et a connu l'asservissement aux élémentaires de feu commandés par le Seigneur du Feu. Depuis sa jeunesse, elle a toujours essayé de devenir plus forte pour libérer son peuple du joug de ces tirans. Avec acharnement, elle suivit les intentions de Moïra jusqu'à ce que celle-ci revienne vers les Barbe-de-Bronze à Forgefer. Dés lors elle a agit pour le bien de l'union reforgée des Trois Marteaux, laissant dans son passage les flammes de sa détermination.

Rumeurs : Miera serait, comme tous les autres démonistes, corrompue jusqu'à la moelle et ne voudrait servir que ses propres intérêts... Mais bon, personne n'en a de preuves.

Fiche naine :

Surnom au sein du groupe : La Timbrée
Bière favorite : Bière brune
Plus grosse quantité de bière ingurgitée en 24h : 1 tonneau
Minerai préféré : Mithril
Haut(s)-Fait(s) au près des nains :
- Reconnue pour être parmis les nains les plus fidèles à Moïra
- Reconnue comme étant une démoniste aux motivations respectables

Rencontre avec le personnage principal (Vogan) :

Les Barbe-de-Bronze et les Marteaux-Hardis sont des faibles. C'est ce qu'on lui avait toujours dis. Mais Moïra ne tenait pas le même discours, et rien que pour cette raison Miera refusait l'idée qu'il y ait une race supérieure aux autres parmis les nains. Les Sombrefers sont forts et rusés, mais il n'y a pas de raisons que les autres n'ait pas des qualités équivalentes. Et elle en eut le coeur net ce jour-là...
Peu après la réunification des nains et la création des Conseil des Trois Marteaux, ainsi que l'entrée des Sombrefers de l'Alliance, elle avait décidé d'en profiter pour faire un séjour sur les terres humaines et en découvrir un peu plus sur les magies qu'ils pouvaient pratiquer et qui seraient similaires à la sienne. Mais tout ne se passa pas vraiment comme prévu... En entrant dans un village, elle sentit les lourds regards qui pesaient sur elle, et à peine fit-elle une dizaine de pas que les villageois se rapprochaient d'elle en la traitant de sorcière, et en lui disant que des gens comme elle avaient tué leurs familles. Elle avait des pouvoirs... Mais que pouvait-elle faire face à une telle montagne d'humains qui se ruraient sur elle d'un moment à l'autre... ?
C'est à ce moment que la foule s'écarta pour laisser passer un Barbe-de-Bronze, un paladin semblait-il... Son destin semblait défintivement fichu. Mais contre toute attente, celui-ci se retourna face aux humains et commença à les sermonner vivement de leurs actes, en expliquant clairement que leur Roi avait lui aussi décidé que les Sombrefers étaient dignes de confiance. Après cette petite histoire, elle se retrouva avec lui pour discuter un peu, et elle ne tarda pas à comprendre que ses ainés avaient torts de penser que les autres nains ne méritaient pas de vivre à leurs côtés.

Image:
 


Dernière édition par Yebald le Sam 7 Fév - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Sam 7 Fév - 17:49

Fiche basique :

Nom : Foudre-Bec
Prénom : Golga
Âge : 112ans
Race : Naine Marteau-Hardi
Origine : Grim Batol
Taille : 1m19
Poids : 86kg

Compétences militaires :

(Classe : Chamane)

Golga est tout d'abord une chamane qui perfectionnise peu à peu son art du maniement de la foudre et donc de l'air à l'instar de bon nombre de ses semblables marteaux-hardis.
Voilà également une petite dizaine d'années qu'elle s'entraine plus en profondeur dans le maniement des autres éléments, nottement vers l'eau pour soigner ses alliés.

Description :

Golga arbore un minoi bien souvent illuminé d'un doux sourire et dont les joues sont suffisemment rebondies pour une naine en bonne santé. Sa longue chevelure dorée est tressée et tirée en arrière par deux grandes nattes qui glisse dans son dos jusqu'à son fessier, s'agitant aisément au moindre de ses mouvements.
Elle est plutôt petite, même chez ses camarades nains et arbore une silhouette  un peu moins bedonnante que ceux-ci également. Ça ne l'empêche pas d'être une membre affirmée des Marteaux-Hardis, comme le prouvent les marques bleutées réparties sur son corps ainsi que le griffon qui l'accompagne très souvent.
A sa ceinture trônent un marteau aux runes typiques des marteaux-hardis ainsi qu'un Ankh particulier, brillant parfois d'une énergie mystique et inexplicable pour beaucoup.

Personnalité :

Golga est d'un naturel agréable et bienveillant, du genre à offrir son aide à qui est dans le besoin. Cette sympathie la rendrait presque naïve de temps à autres, se laissant aller à quelques pièges que pourraient lui tendre ceux qui veulent en abuser. Elle a bien souvent besoin de quelqu'un pour la guider encore un peu, malgré son premier siècle passé, et lui montrer que le monde n'est pas si rose qu'elle pourrait l'imaginer depuis le petit nid douillet où elle avait vécu.

Histoire rapide :

Golga est née à Grim Batol, et y a coulé de douces années pendant bien longtemps. Elle est devenue une chamane de son peuple, dans le but d'honorer les traditions, et s'est vue attribuée son propre griffon ; Plume-d'Orage. Malheureusement, le Cataclysme a fini par frapper et bientôt la tranquilité des terres natales de la jeune naine se brisa pour laisser place à des affrontements toujours plus violents les uns que les autres. Elle n'eut d'autre choix que de fuir tout comme une bonne partie des siens et de rejoindre les Barbe-de-Bronze à Forgefer.

Rumeurs : Golga cacherait un don exceptionnel, secret de sa maîtrise rapide des arts chamaniques de son peuple... Mais qui sait ce qu'il en est vraiment ?

Fiche naine :

Surnom au sein du groupe : La Jeunette
Bière favorite : Bière brune
Plus grosse quantité de bière ingurgitée en 24h : 1/2 tonneau
Minerai préféré : Thorium
Haut(s)-Fait(s) au près des nains :
- Participation à la défense et à la fuite de Grim Batol
- Premier prix d'un concours de vol Marteau-Hardi

Rencontre avec le personnage principal (Vogan) :

Alors que les ténèbres s'abattaient sur un énième village Marteau-Hardi durant le Cataclysme et que ses habitants essayaient de fuir les assaillants, un groupe de nains se présenta à l'entrée du village. A la tête de celui-ci, un nain paladin au regard endurci par les récents combats, déterminé à dissiper la noirceur du lieu ; Vogan. En un instant, le contingent Barbe-de-Bronze chargea à l'intérieur du village et commença à écraser sans hésitation les odieux personnages qui s'en prenaient ainsi à leurs camarades nains.
C'est là qu'elle le vit pour la première fois. Lui, et sa main charitable pour la tirer des décombres où elle avait été abandonné par ses jeunes amis qui avaient eu trop peur pour penser à elle. Sans la moindre hésitation, il la protégea de ceux qui s'approchèrent et c'est cette générosité qui l'attira vers lui, pour en faire devenir un grand ami en peu de temps.

Image:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Sam 7 Fév - 17:54

Fiche basique :

Nom : Doigts-de-Fer
Prénom : Baryl
Âge : 324ans
Race : Nain Sombrefer
Origine : Forgefer
Taille : 1m23
Poids : 104kg

Compétences militaires :

(Classe : Ingénieur)

Baryl est avant tout un ingénieur sombrefer hors-paire, spécialisé dans l'armement lourd. Contrairement à ce à quoi on pourrait s'attendre, il a étudié et même analysé les travaux des gnomes et même des gobelins pour en tirer des leçons pour son propre travail.
Avec le temps, il a également appris à manier différents types d'armes bien qu'il reste un grand fan du fusil, remodifié par ses soins.

Description :

Baryl est un membre assez typique de sa race ; son visage est recouvert de cette teinte sombre qu'ont les Sombrefers, et ses deux yeux rouges s'agitent bien souvent dans leurs orbites. Ce même visage est dissimulé en grande partie par la longue barbe noire comme le charbon qui descend jusqu'à mi-ventre, ainsi que ses cheveux qui se finissent en une petite couette derrière sa tête.
Il a une taille à peu près correcte si ce n'est qu'il est un peu plus petit que la moyenne de ses confrères. On remarque qu'en revanche il est clairement bien portant comme le prouve sa bedaine plutôt large qui semblerait presque s'agiter à chacun de ses mouvements. Tout ça est bien souvent enfermé dans une tenue de cuir plutôt large, et toujours très sombre, au diapason de la suie qui la recouvre bien souvent.
Sur ses côtés on retrouve bien souvent une clé plate, un tournevis, un marteau et bien d'autres outils nécessaires à ses activités d'ingénieur. On remarque aussi bien souvent un fusil solidement attaché à son dos.

Personnalité :

Baryl est plutôt du genre à rester enfermé sur lui-même. Il a longtemps vécu en solitaire dans son atelier à fabriquer des machines et étrangement il aimait beaucoup cette vie. Il a pourtant perdu depuis bien longtemps les motivations qu'avaient les Sombrefers à l'époque de la Guerre des Trois Marteaux et ne manque pas de se montrer un minimum agréable envers les personnes de l'Alliance qu'il croise.

Histoire rapide :

Baryl est né et a vécu dans les bas-fonds de Forgefer comme tous ses camarades de son âge. Lui aussi, trouvait ça injuste à l'époque, lui aussi voulait se révolter. C'est de cette façon qu'à éclater la Guerre des Trois Marteaux. Mais ce n'était pas ce qu'il voulait... Il désirait juste une petite frappe rapide, faire parler, et que les choses changent rapidement. Tout ne se passait absolument pas comme il le voulait, mais il était trop tard pour reculer. Mais les Sombrefers perdirent la Guerre, et tout s'enchaina très vite... Bientôt, Thaurissan invoqua un élémentaire qu'il était incapable de contrôler ; Ragnaros, le Seigneur du Feu. Baryl trouva le moyen de fuir, et retourna se cacher dans les montagnes... Après quelques petites actions et des interractions difficiles, il parvint à gagner la confiance des Barbe-de-Bronze à nouveau, bien que tout le monde le regardaient d'un mauvais oeil pendant de longues années. Il devint bientôt ingénieur à Forgefer, enfermé dans une salle, à paufiner des machines pour ses nouveaux camarades. Et c'est ce qu'il fit une énorme partie de sa vie...

Rumeurs : Baryl n'apprécierait finalement pas tant que ça Vogan, mais un lien étrange semble pour au tant les lier en toute circonstance...

Fiche naine :

Surnom au sein du groupe : Le vieux
Bière favorite : Tonnebière
Plus grosse quantité de bière ingurgitée en 24h : 2 tonneaux
Minerai préféré : Sombrefer
Haut(s)-Fait(s) de bataille :
- Participation à la Guerre des Trois Marteaux... dans le mauvais camp.
- Reconnu comme l'un des premiers sombrefers à être retourné proche des Barbe-de-Bronze, peu de temps après l'apparition de Ragnaros.

Rencontre avec le personnage principal (Vogan) :

La Guerre des Trois Marteaux avait été horrible pour lui... Mais il eut l'impression de se rattraper ce jour-là. Dans une même salle de Forgefer, un combat acharné avait eu lieu, comme partout ailleurs... Un contingent de Barbe-de-Bronze et un autre de Sombrefer se rentraient dans le but de bouter l'autre en dehors de la ville qu'ils revendiquaient. Tous moururent les uns après les autres, et bientôt il ne restait plus que lui est un autre...
Il se souviendra toujours de ce jeune visage de ce Barbe-de-Bronze, tenant sa grande masse d'argent, recouvert du sang de ses frères des pieds à la barbe. Son regard restait déterminé, malgré la fatigue incroyable qui pesait sur ses épaules. Il semblait voir son destin face à ce nain Sombrefer et sa terrible arme à feu dans sa main, mais ne semblait pas vouloir baisser les bras malgré son jeune âge. Baryl ne pouvait se résoudre de le tuer ce jour-là... Il avait déjà trop tué. Sans hésitation, il se retourna et rebroussa chemin en un long silence, sans qu'aucun n'attaque l'autre.
Des années et des années passèrent, jusqu'à ce que quelqu'un frappe à la porte de son atelier à Forgefer... Quand il rouvrit, ce fut un certain moment de choc lorsqu'il découvrit le même Barbe-de-Bronze qui avait pris de bonnes années depuis. Dés lors, ils apprirent à se connaitre et devinrent même plutôt bons amis, malgré les hostilités entre leurs peuples qui restèrent pendant des lustres.

Image:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Sam 7 Fév - 17:59

En avant pour Draenor !

     La petite pièce était éclairée par les torches, qu'on pourrait bien trouver dans les mines naines, et le plafond était aussi bas qu'on pouvait s'y attendre dans les maisons de Forgefer. Des formes globalement humanoïdes étaient assemblées autour d'une table massive en pierre, la plus part étaient assises et seul l'une d'entre elles se trouvait debout, une main appuyée sur le manche d'une masse en argent dont la tête reposait au sol.
"-Quel intérêt aurions-nous à aller là-bas, Masse-d'Argent ?", reprit enfin une voix qui s'extirpait du visage refermé d'une femme, assise dans le fond et dont seule la flamme vacillante d'une torche éclairée une partie de son visage.
"-Ce n'est pas évident, Miera ? Toi qui a le sens du devoir, tu devrais comprendre que l'Alliance a besoin de soldats compétents sur place.", répondit un autre nain au visage sombre, qui caressait le métal de sa clé plate tout en détaillant les autres nains présents.
"-Mais nous ne sommes pas des soldats.", reprit le nain debout, dont l'armure dorée reflétait la moindre luminosité de la pièce. "Nous n'y allons pas parce que l'on nous le demande. Nous y allons parce que nous pouvons apporter un soutien indiscutable aux forces qui se trouvent sur place. N'oubliez pas que cette Draenor représente la plus grosse menace qui pèse sur nos épaules à l'heure actuelle."
"-Moi, j'en ai clairement rien à braire des raisons qui nous poussent à aller là-bas !", dit un autre nain qui se redressa d'un coup de sa chaise, en brandissant son arme à feu. "Je te suis, Vogan ! Juste pour le plaisir de pouvoir casser la gueule à ces connards d'orcs ! Et surtout pour arrêter de rester à rien foutre dans cette putain de forteresse souterraine !"
"-Je savais que je pouvais compter sur toi, Roger.", le paladin hocha la tête tout en regardant les trois autres nains.
Celle qui n'avait pas encore parler, la plus jeune, se redressa en levant un doigt déterminé.
"Ne croyez pas que je vais vous laisser risquer votre vie sans que je puisse faire attention à vos arrières ! Je viens aussi !" Elle se rapprocha ensuite des deux nains déjà redressés, alors que les Sombrefers se consultaient d'un regard.
"-Bah... On m'a piqué mon atelier... Et j'ai entendu dire que les orcs là-bas avaient développé des armements plutôt intéressants. Et puis... Si tu dis que tu amènes la bière avec toi, ça me va !", l'ingénieur se redressa en récupérant sa clé plate qu'il rangea à sa ceinture. Tous les regards convergèrent alors vers la démoniste restée en retrait.
"-C'est bon, j'ai compris ! Vous êtes insupportables quand vous faites ça !", elle se releva à son tour en soupirant, alors que tous commencèrent à sortir de la maison du paladin pour se retrouver bientôt devant la Garde Mystique. Le groupe pour le moins hétérogène commandé par le dénommé Vogan Masse d'Argent grimpa alors les quelques marches, avant de se retrouver devant un portail menant vers une destination inconnue.
"-Plus de retour en arrière... Allons écraser ces saletés de peaux brunes !", grogna le paladin, avant de s'insinuer dans le portail avec derrière lui sa petite troupe.


Dernière édition par Yebald le Sam 14 Fév - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Sam 14 Fév - 16:29

A'shran

"- Bandes d'imbéciles ! Ne comprenez-vous pas qu'ICI c'est la place du bois et ICI la place du métal ?!", beuglait un homme avec des plans sous les bras en regardant un groupe de travailleurs.
"- Mais, m'sieur... Quelle est la différence ? Je veux dire, 'y a guère plus qu'un p'tit mètre entr'les deux piles de mat-...", répondait innocemment l'un des travailleurs, avant de se faire brusquement coupé.
"- TOUT ! TOUT A ÉTÉ PARFAITEMENT PENSÉ ET CALCULÉ ! ALORS MAINTENANT...", le contremaître reprend un instant de calme avant d'accorder un faux sourire à ses ouvriers. "... Maintenant, vous allez me remettre tout ça en place, et plus vite que ça, si vous ne voulez pas retourner dans les rues de Hurlevent à crever comme des rats !", celui-ci s'écarta enfin alors que les hommes se remettaient rapidement au travail.
D'un pas plus tranquille, le contremaître se dirige vers un jeune homme en armure qui semblait un peu stressé.
"Bien, messager...", reprit alors le contremaître, "Dites au Commandant que sa nouvelle caserne sera prête dans les plus brefs délais, comme convenu. Avec tous mes remerciements les plus sincères pour son attente.", il accorda un sourire marchand au soldat qui ne tarda pas à se retirer en direction de son supérieur hiérarchique. Son rapport effectué, le jeune soldat Tristan ressortit de la salle des officiers – bien trop oppressante pour lui – s'accordant alors un moment de repos en allant s'installer sur une pierre pour observer la mer, non loin de la tour des mages, comme il aimait tant le faire depuis son arrivée à A'shran. Son repos ne dura malheureusement pas longtemps, puisqu'une voix bien connue râla derrière lui. "Regardez moi ça ! On nous envoie que des nouveaux ici ! Tous entrain de glander dans leur coin à penser à leurs amourettes ! C'est la guerre ici garçon !" Tristan se redressa sans tarder, malgré son air perdu. L'esprit encore dans les nuages, il ne faisait pas trop attention à ce que lui disait son sergent, ce qui exaspérait particulièrement celui. "Diantre ! Je m'en vais corriger ton comportement.", le jeune soldat n'eut pas le temps de comprendre que la main de son supérieure volait en direction de son visage.
Mais c'était sans compter sur le gantelet doré qui passa sur la trajectoire, et arrêta net la main du sergent. Celui-ci, battant des cils – tout comme le jeune soldat – déposa son regard sur la petite tête barbue qui se trouvait entre lui et son soldat. Sans même attendre d'avantage, une voix calme s'extirpa de la bouche de ce nain qui accordait un doux regard aux deux humains. "Ce jeune homme n'est de toutes évidences pas à sa place ici... Nul besoin de le traumatiser d'avantage.", relâchant la main du sergent le nain descendit la pente de la tour des mages sans plus attendre. C'est sous le regard encore plus éberlué que quatre autres nains suivirent le précédent en passant de chaque côté de celui-ci... Côte à côte se trouvaient Marteau-Hardis, Sombrefers et Barbe-de-Bronze, marchant tous dans la même direction et semblait-il pour le même but. Après encore quelques secondes de silence, le Sergent tourna le regard vers sa recrue, avant de se diriger vers la taverne en lâchant un : "J'ai besoin de me saouler la gueule..."
A'shran regorgeait d'activités, comme pouvaient le remarquer les cinq nains qui s'aventuraient à l'intérieur. Malgré cela, ils ne passaient pas du inaperçus ; chacun tenait une monture... On comptait trois béliers, un griffon et même un talbuk. De plus, le fait qu'un officier ne tarda pas à saluer rapidement le groupe de nains ne manqua pas à attiser d'avantage la curiosité des recrues et jeunes soldats sur place. Pour au tant, le groupe ne resta pas longtemps avant de se rapprocher des quais semblant savoir très précisément ce qu'ils voulaient. Bientôt, Vogan – qui était à la tête du groupe – se retrouva devant un chef d'équipage qu'il salua.
"- Mes salutations, sieur. Nous cherchons une embarcation en direction de Gorgrond... Sauriez-vous nous renseigner... ?" Le marin détailla le nain pendant un temps... Avant d'éclater d'un rire nerveux, ainsi que plusieurs hommes qui étaient derrière lui, sous le regard interrogatif des nains.
"- Ahaha, putain les gars, vous avez entendu ça ? "B'jour sieur, une embarcation pour Gorgrond s'vous plait !" ", l'humain déposa un regard dur sur le paladin qui lui avait adressé la parole. "Vous vous êtes cru dans des stations d'eau chaude gobelines, ou quoi ?! Personne vous emmènera en Gorgrond juste pour vous y voir mourir, c'est bien trop dangereux ! Laissez donc les professionnels gérer tout ça !"
La provocation ne manqua pas d'avoir de lourdes répercutions dans le groupe de nain, tant et si bien que Golga, la chamane Marteau-Hardi,  se rapprocha pour commencer à rétorquer. "Vous parlez à des vétérans de guerre ! Qui sont pour la plus part assez vieux pour avoir quatre fois votr-...", elle se vit interrompre par le bras armuré aux coloris rouges et dorés qui passa devant elle.
Calmement, le paladin hocha la tête vers le marin. "Nous vous souhaitons une bonne fin de journée. Que la Lumière vous baigne de sa splendeur." Le marin agita la main dans l'air tout en se retournant dans son navire. "Ouais ouais, c'ça !"
Les nains repartirent arpenter les quais, alors que Golga fulminait visiblement sur place. "Quelle arrogance ! Je ne comprends pas que tu les laisses nous insulter de la sorte, Vogan ! Même moi j'avais l'âge de me battre contre des orcs alors que lui tétait le sein de sa mère !", ce à quoi la sombrefer en arrière rétorqua avec une pointe d'ironie ; "Ce qui n'est pas peu dire...". C'est Baryl qui reprit alors la parole à la place du paladin dont le regard se baladait sur les divers navires présents. "Nous ne sommes pas ici pour nous créer des problèmes avec l'Alliance, même si certains bambins arrogants tentent de nous provoquer. Apprends à contrôler ton impulsivité, Golga..." Celle-ci marmonnait tout bas, certainement en désaccord avec ses pères sans vouloir continuer le débat.
Ils s'avancèrent finalement sur un autre ponton pour tomber sur un navire bien différent du trois mats de l'Alliance qui précédait. En effet, devant eux une embarcation plus petite mais pas moins solide mouillait au port en arborant ses couleurs rouges et noires. Sans la moindre hésitation, Vogan s'avança vers un humain matelot, qui avait à peu près la trentaine, qui était appuyé contre le bord du navire.
"J'aimerai parler au Capitaine de ce navire."
"Vous l'avez devant vous, Maître Nain."
, rétorqua celui-ci tout en accordant un sourire jauni à son interlocuteur. "Qu'est-ce que le Cap'taine Rufman peut bien faire pour vous, mes amis ?"
D'un sourire vaguement dissimulé par sa barbe, Vogan entreprit de répondre au travers d'une nouvelle question. "Vos couleurs ne sont pas celles de l'Alliance, devons-nous supposer que vous êtes de mercenaires ?" Il n'eut aucune réponse si ce n'est le sourire amusé du Capitaine.
"Nous cherchons une embarcation pour une destination semble t-il dangereuse et peu recommandée...", le paladin écarte sa cape pour sortir de l'ombre une lourde bourse remplies de pièces sonnantes et trébuchantes, ce qui n'échappa pas un seul instant au regard intéressé du Capitaine.
Celui-ci jeta un regard tout autour de lui, au niveau des autres navires, avant d'accorder un plus large sourire à son nouveau contrat. "Quel heureux hasard... Mon navire et son équipage devrait être opérationnel dés ce soir pour naviguer sous ces foutus mers, et nous manquions de destinations !", celui-ci tendit sa main et reçu bien assez vite la bourse qu'il entreprit d'ouvrir et d'inspecter. C'est d'un œil pétillant qu'il referma celle-ci, avant de s'incliner devant ses invités. "Bienvenue à bord de la Sirène d'Or ! Prenez place, mettez-vous à votre aise ! Le trajet sera court et intense, comme toujours à bord de mon navire !"
Les nains ne tardèrent pas à s'aventurer dans le navire en compagnie de leurs montures, en attendant que les préparatifs soient terminés. C'est lorsque le dernier rayon de soleil se perdit à l'horizon dans l'immensité de l'océan, que le navire de mercenaires leva l'ancre et s'écarta peu à peu des quais vers une destination plus sauvage que ce que les nains n'avaient jamais connus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Sam 14 Fév - 20:06

Gorgrond, nous voilà !

Le navire filait au travers de l'océan, tranversant les éléments comme poussé par une force surnaturelle. En trois jours de navigation, l'on se rapprochait déjà grandement des côtes de Gorgrond. A cette occasion, les nains prirent le temps d'admirer l'immensité de ce qu'ils voulaient affronter. Face à eux, une plage au sable fin puis juste derrière un territoire aride, inhospitalié, désertique. C'est en effet ce dont on leur avait parlé, pour une certaine partie de cette région. Mais ils purent découvrir aussi l'autre partie ; un peu plus vers le Sud, on distinguait nettement une énorme végétation s'avançant pour ensevelir tout territoire à sa disponibilité. Plus au fond, on distinguait d'énormes formations de cette flore s'élevant dans les airs comme pour représenter l'immensité des dangers qui se terrent à l'intérieur. La coupure entre les deux univers pourtant naturels était assez incroyable tant il était impassible d'imaginer ces deux-là côte à côte. Alors que tous regardaient ce spectacle avec une pointe d'appréhension pour certains, une main vint se déposer sur l'épaulière du paladin. Celui-ci tourna les yeux sur le Capitaine qui le regarda avec un sourire presque amical.
"Nous arrivons à destination... Je préfère vous prévenir que vous avez tout intérêt à être prêt le moment venu, car nous ne resterons pas plus que nécessaire. Nous ne tenons pas... A partager votre envie de découverte.", il sourit et fait signe à des matelots de ramener les montures des nains, ainsi que leurs affaires.
Vogan hocha vaguement la tête, retournant à son talbuk alors qu'il glisse ses affaires tout autour de sa monture, et sur lui-même... Avant de grimper dessus. Ses camarades font de même sur leurs béliers, sauf Golga qui monte bien sûr pour sa part sur son griffon et ne tarde d'ailleurs pas à s'envoler pour faire faire quelques tours à celui-ci autour du mat du navire.
Roger s'avança vers le Capitaine et lui déposa une sympathique petite bourrade sur l'épaule.
"Merci bien de ton aide, gamin ! On s'souviendra d'toi ! Et 'pis, on pourra bi'n s'faire une p'tite soirée binouze à l'occasion ! Aha !"
Le Capitaine hocha la tête d'un air amusé, remontant lentement vers le gouvernail, tout en répondant. "J'espère seulement avoir l'occasion de vous revoir, Maître Nain !" Et sur ces mots, on entendit le bas du navire frotter contre le sable, celui-ci freinant peu à peu... On ne prit même pas la peine de jeter l'ancre qu'on leur tira une longue planche de bois, de manière à rejoindre le sol. Sans tarder, les montures terrestres rejoignirent leur élément de prédilection, alors que la Marteau-Hardi les attendaient déjà sur son griffon, au dit endroit.
Les adieux furent rapides et les nains restèrent là un certain temps à observer le navire partir vers l'horizon. Après un moment, Vogan se plaça devant ses camarades nains tout en tenant par les brides son talbuk.
"Très chers amis nains, et naines bien sûr... Il va falloir avant toute chose s'occuper des priorités. A entendre par là que nous allons devoir nous fournir un habitat, ainsi que de quoi boire et manger fréquemment. Je sais que tout le monde sait ça... Mais... Je trouvais important de le rappeler, pour une raison qui m'échappe.", il hausse finalement les épaules, alors que les autres font sensiblement de même. "En avant !", hurla t-il plus fort, alors que les montures partaient à coup de sabots ou à coup d'ailes en direction d'une destination inconnue.

Deux heures étaient passées depuis leur arrivée en Gorgrond, et ils longeaient toujours la plage qui bordait les montagnes dans le but de ne pas encore s'aventurer dans le cœur du territoire hostile. Dans le même temps, le soleil s'était peu à peu couché et la pénombre qui les entouraient peu à peu n'était que moins rassurante à chaque instant. Ce n'est que seulement quelques minutes plus tard encore qu'ils découvrirent l'entrée d'une grotte un peu plus loin et toujours sur la plage, illuminée de l'intérieur et garder par deux formes à peu près humanoïdes engoncées dans des armures noires, et rouges par endroit. Après une rapide concertation ils s'arrêtèrent puisqu'ils n'avaient pas été repéré, et commencèrent à se concerter.
Il fallut bien cinq bonnes minutes avant que les montures soient lâchées et que les débats sérieux ne commencent, grâce à la sombrefer.
"Bon ! Prenons le temps d'analyser la situation ! Je pense que nous devrions attendre un certain temps, histoire d'être sûr de leurs effectifs et de leurs activités. Lorsque nous en serons sûrs, nous pourrons alors commencer à élaborer une stratégie en lien avec la séparation de leurs groupes pour les tâches quotidiennes et... Mais... Où est-ce que vous allez ?!", en effet, Baryl et Roger, suivis de prêt par Golga partaient déjà en direction des supposés orcs, totalement à découverts... Prêts à en découdre.
"Mais... Mais... Mais... !", le regard de Miera se déposa sur Vogan qui passait devant elle et qui lui accordait un sourire amusé au travers de sa barbe blonde. "Tu vieillis, Miera... J'ai presque cru un instant que tu allais les convaincre de rester planquer ici pendant des heures...", il se retourna et fit quelques pas, avant de la regarder par dessus son épaule. "Par les Titans, bouge ton gros derrière ! On a aussi besoin de toi !", et sur ces mots pleins de sympathie, le Paladin s'élança aux côtés des trois autres nains partis en avant, tirant masses et fusils tout en serrant les deux. La Sombrefer resta là, un moment, les bras ballant... Avant de se ressaisir en grognant. "Moi ?! Vieille ?! Tu ne perds rien pour attendre, poulet doré !"
Bientôt, tous les nains se lançaient en direction de la grotte où les deux orcs qui veillaient à l'extérieur ne manquèrent pas de les remarquer. Ils beuglèrent en direction de l'intérieur de la grotte, et bientôt une dizaine d'orcs jaillirent de l'intérieur de celle-ci, haches, masses, fusils et boucliers en mains. Mais la charge des nains ne ralentie pas un seul instant. Une fois à une dizaine de mètres des orcs qui se mettaient à charger également, Baryl et Roger s'arrêtèrent pour brandir leurs fusils. Deux balles fusèrent, à la vitesse de l'éclair, la première percutant un orc en plein torse qui se vu repousser en arrière sous la puissance du choc, et la deuxième se logeant dans l'oeil désormais inexistant d'un autre de leurs adversaires.
La charge des orcs ralentie un peu... Et leurs yeux s'écarquillaient au fur et à mesure qu'ils comprenaient ce qui allait leur arriver. Le paladin se rua sur eux masse en arrière, s'imbibant peu à peu d'une flamme purificatrice, beuglant dans une langue qu'ils ne comprenaient pas.

"POUR KHAZ MODAN !"
Tout s'enchaina à une vitesse prodigieuse. Le coup de masse s'abattit sur les premiers rangs. Aucun orc ne fut toucher, non, mais tous furent complètement aveugler par la lumière vive qui jailli du marteau au contact du sol. Dés lors, un puissant éclair venu de leur flanc s'abattu sur pour électrocuter d'un coup trois d'entre eux. Les tirent fusèrent à nouveau, leur laissant essuyer deux autres pertes avant que le seul corps à corps du groupe de nain n'écrase de sa masse impressionnante le casque d'un orc sur son crâne. Quand les deux derniers survivant purent retrouver la vue, ils lâchèrent leurs armes en commençant à partir en courant. Leur course fut tout de même vite interrompue lorsqu'ils sentirent la poigne griffue de la mort se refermer sur leur estomac. Laissant tomber leurs casques, ils se mirent à vomir sur le sol alors que leurs yeux étaient exorbités et qu'ils semblaient souffrir des pires mots que l'on puisse imaginer. Leur vie s'arrêta tout de même bien vite, alors que la Sombrefer à l'arrière rabaissait sa main en soupirant. "Et bien et bien...Qu'est-ce qu'il se serait passé si je n'avais pas été là pour leur empêcher de fuir, hm ?"
Les nains finirent par rire en coeur, avant de se diriger vers l'intérieur de la grotte. Fort heureusement, tous les orcs étaient sortis pour les accueillir, il n'y avait donc plus personne à l'intérieur. Ils découvrirent avec joie les caisses de provisions ça et là ainsi que le matériel rochenoire présent... Comme par exemple l'enclume vers laquelle l'ingénieur se dirigea avec des étoiles dans les yeux. Rapidement, les montures furent emmener à l'intérieur pour qu'elles puis s'hydrater, manger et se reposer. Les nains en firent de même, troquant leurs affaires trop lourdes contre des ensembles de cuir – principalement pour Vogan – avant d'échanger quelques mots autour d'une table et d'une bonne pinte de bière, qu'ils avaient bien entendu sur eux ; hors de question de boire ce truc dégueulasse d'orc.
"Bon ! Mission accomplie avant d'avoir à coucher dehors une seule fois... Au tant dire qu'on s'en sort pas mal !", acclamait le paladin, tout en se vidant une rasade de bière dans le gosier, suivie de quelques morceaux de viande sèche.
"J'vais pouvoir nous faire des petits bijoux, avec ce qu'on a trouvé ici, et tout le métal qu'ils avaient avec leurs armures !", rajoute Baryl en désignant la pile d'armures retirées aux orcs et entreposées dans le fond de la grotte.
"Quoi qu'il en soit, il va falloir mettre en place des tours de garde !", grogna un peu la Sombrefer que la bière rendait encore plus casse-ponpons. Mais c'est après réflexion qu'ils adoptèrent tous cette idée. Bientôt, le repos retomba sur les épaules de nos cinq camarades nanesques qui ne se doutaient pas de ce que leur réserver le lendemain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Der Kelton
Sergent
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Une histoire de nains   Dim 24 Mai - 15:58

Nature sauvage !

"Une carte... ?"
"Une carte.", répondait Vogan à Baryl, qui semblait dubitatif.
Les nains étaient attroupés autour de la table de bois sur laquelle reposait l'objet cité, au petit matin. Le paladin pointa la carte orque sur un lieu au nord, représentant une forteresse, alors que tous suivaient son geste du regard.

"Il semble s'agir du plus gros rassemblement de la Horde de Fer dans Gorgrond, mieux vaut l'éviter. Par contre...", il déplaça son doigt vers un lieu bien plus au centre de la carte, désignant une croix rouge, "Selon ce que j'arrive à comprendre du langage orc, il s'agit d'un campement d'humains. Nous devrions aller sur place pour nous renseigner sur les opérations dans la région.".
Personne ne semblait vouloir discuter cette proposition, et le meneur de la petite troupe referma la carte pour la ranger à sa ceinture. Ils rejoignirent alors bientôt leurs montures, les gourdes remplies et les sacoches approvisionnées de nourritures. C'est dans un bruit de martellement et de cliquetis que le groupe s'extirpa de la grotte dans laquelle ils s'étaient enfoncés, remontant alors le long de la grande colline pour rejoindre cette jungle tropicale qui leur faisait face.
Bientôt, la chaleur et les insectes prirent le dessus sur tout le reste. Chacun haletait longuement et prenait de grandes gorgées d'eau. Au bout d'une longue heure de cheminement à travers bois, ils marquèrent une pause. Le paladin se retourna face à Golga, désignant les airs.
"Il faut vérifier notre position, voir s'il y a quelques choses à proximité. Et il n'y a personne de mieux placé que ça pour toi, ici."
La plus jeune du groupe étira un sourire, tout en hochant la tête, satisfaite qu'on fasse appel à ses compétences. En quelques battements d'ailes, son griffon gagna les hauteurs des arbres avec sa cavalière sur son dos, la faisant bientôt disparaitre au delà des feuillages.
Ce fut le moment approprié pour que Roger allume son cigare à ses lèvres, relâchant une large bouffée de fumée tout en observant les alentours.
"Je n'aimais déjà pas trop Strangleronce... Mais là, c'est l'horreur.", grogna t-il, tout en chassant de la main un insecte accroché à sa barbe.
"Ne t'en fais pas, Roger. Selon mes plans, nous ne tarderons pas à rejoindre une région ressemblant bien plus au climat de Dun Morogh.", répondu t-il tout en étirant un doux sourire sous sa barbe.
La chamane finit par redescendre avec son griffon, désignant du doigt d'une direction avec un air assuré. "Selon mes pouvoirs, le camp de l'Alliance est à plusieurs heures de marche vers le Sud." Le paladin ne manqua pas de hocher la tête, tout en faisant signe aux autres. "Raison de plus pour ne pas trainer d'avantage ! Nous devrons y arriver avant la tombée de la nuit !"
Les nains reprirent alors leur périple, arpentant les étendues sauvages de Gorgrond, évitant au possible toutes les créatures qu'ils croisèrent sur le chemin. Plusieurs haltes furent effectuées, dés qu'un point d'eau était en vue, mais leur chevauchée ne fut interrompue qu'une arrivés à proximité du campement de l'Alliance...
Mais des hurlements se firent alors entendre. La terre tremblait, les oiseaux fuyaient, tant dis que tout ceci fut recouvert par le puissant cri bestial d'une gigantesque créature. D'un simple regard, les nains décidèrent de s'avancer au plus vite, parcourant les deniers mètres au galop. C'est en montant la pente qui les séparaient du campement qu'ils découvrirent la situation ; une sorte d'hydre de plantes se tenait au centre du campement, balayant les quelques soldats qui tentaient de résister à l'assaut. Partout autour, de petites fleurs, ressemblant à des enfants, se baladaient en ricanant, et en envoyant leurs pétales aiguisés contre les armures et les boucliers.

"A la chaaarge !", hurla Vogan, tout en se précipitant avec son marteau en direction des boguelins. D'un revers de masse, il en balaya tout un groupe qui vola pour s'écraser lourdement contre la roche de la montagne. L'elfe qui se faisait assaillir par les dites créatures cligna des yeux, sans comprendre d'où sortait ce nain à l'armure brillante d'or. Mais voilà qu'une autre salve se rapprochait du paladin, des dizaines et des dizaines de boguelins qui hurlaient dans leur langue incompréhensible.
Toutefois, un impressionnant mur de flamme jaillit du sol pour couper le terrain en deux, prenant son origine à la position de Miera Torgnombre qui incantait longuement. Les boguelins tentèrent alors de se détourner, mais d'un coup, une violente bourrasque les fit décoler du sol, tous un à un, les faisant s'agiter dans les airs au rythme des paroles chamaniques prononcées par Golga, au dessus d'eux avec son griffon. Les deux autres nains ne manquèrent pas de tirer avec leurs deux fusils, les balles pleuvant les uns après les autres sur les petites créatures qui s'écrasaient en un rien de temps sur le sol, raides mortes. A cet instant, l'énorme hydre qui restait seule face à toute la troupe poussa un nouveau cri, et se détourna pour se renfoncer au plus vite dans la forêt. Les nains relâchaient leurs efforts, les flammes s'éteignaient, alors que chacun rangeait ses armes et allait se réunir avec les autres.

"Voilà une bonne chose de f-...", commençait à dire Vogan, avant qu'un cri perçant et féminin ne se fasse entendre, derrière eux. "Haaaaaaaaaa ! Capitaine ! Noooon !"
Sans réfléchir, le paladin se détourna de ses compagnons, et se précipita en direction de l'origine de ses cris. Bientôt, il arriva à côté d'une humaine en armure, à genoux à côté de ce qui semblait être un officier... Son armure était perforée de toutes parts, et une partie de la chair de son épaule manquait, là où du venin semblait entrain de détruire à petit feu la chair. "Il est mort ! Il est mort !", répétait frénétiquement la soldat, martelant le sol avec ses poings, en perdant l'esprit.
C'est les sourcils froncés que Vogan découvrit en effet l'état de l'officier, mort depuis peu d'après les quelques symptomes qu'il reconnaissait aisément grâce à son expérience de soigneur. Quelques soldats se rapprochaient également du cadavre de l'officier, alors que le paladin retirait pourtant rapidement ses gants, et déposait sa masse à côté de lui.
Surpris, l'un des soldats questionna.
"Que... Que comptez-vous faire, Maître Nain ?" Celui-ci ne fit toutefois pas preuve de grande attention, visiblement pressé, ne faisant que rétorquer d'une voix presque sèche. "Ecartez-vous, tous. Et emmenez-la. Je dois me concentrer."
Les soldats ne comprenaient pas vraiment... Ou du moins, certains se doutaient mais n'osaient y croire. Après quelques secondes d'hésitation, certains attrapèrent la soldat qui tentait de se débattre pour rester au près de l'officier, et tous formèrent un cercle plutôt éloigné autour du paladin. Derrière, Baryl et Roger observaient la scène tant dis que Golga et Miera tentaient d'aider les blessés moins graves.
Après un grand respiration, le paladin attrapa son libram qu'il ouvrit en laissant les pages se tourner jusqu'à trouver celle qu'il désirait. Le tenant de la main gauche, il leva sa main droite au dessus du cadavre de l'officier, en direction du ciel. Bientôt, des murmures commencèrent à se faire entendre tout bas... Le silence revenait tout autour, devenait pesant, tant dis que presque tous observaient le nain entrain de psalmodier sans relâche. Bientôt, une lumière naissante apparue entre les doigts de Vogan, dont l'intensité était en perpétuelle augmentation à chaque seconde qui passait. Le nain écartait un peu les pieds pour les figer dans le sol, tant dis que ses yeux se nimbaient bientôt d'un reflet doré, et que sa barbe frétillait désormais comme si un courant éléctrique se baladait au travers.
Les soldats retenaient leur souffle, incapable de dire quoi que ce soit face à l'un des pouvoirs les plus exceptionnels que puisse offrir la sainte Lumière. Alors que le nain rabaissait sa main vers le corps sans vie de l'officier, sa voix s'élevait dans les airs à l'intention des forces supérieures du monde.
"Lumière ! Accorde ta force à ton fidèle serviteur ! Bénis tes enfants de ta Sainte puissance ! Offre ton Pardon à cet homme, tombé au combat pour le gloire de son peuple !"
Au moment où la main du nain se déposa contre le torse de l'officier, un vive éclat lumineux força tout le monde à plisser les yeux. Le corps se recouvra bientôt d'une fine couleur dorée, qui s'enfonçait dans chaque petit trou dans l'armure, éjectant les projectiles qui y étaient restés coincés, et refermant lentement les diverses plaies... Une forte accumulation de Lumière, plus vive, se trouvait au niveau de l'épaule déchiquetait. On vit bientôt une fumée pâle ressortir de la blessure béante, alors que le venin semblait comme s'évaporer. En quelques secondes, la chair se reconstituait d'elle-même devant les yeux incrédules des plus jeunes soldats, une peau nouvelle, pâle, recouvrait bientôt la totalité de la blessure, et le visage de l'officier commençait peu à peu à reprendre des couleurs.
Bientôt, la lueur s'estompa. Le paladin posa un genoux au sol, puis un autre, reprenant son souffle alors que son front était recouvert de grosses gouttes de sueur. C'est d'une main pourtant assurée qu'il porta ses doigts au cou de l'officier, inconscient, mais qui était désormais bien en vie. Un long silence plana alors sur le campement... Avant qu'un grand cri d'acclamation ne se fasse entendre de la part de tous les soldats. On proposa bientôt au nain de rester pour se reposer, en attendant que l'officier se réveille... Ce qu'ils firent volontier, profitant des provisions et des paillasses que les soldats avaient à partager avec eux, pour passer une nuit bien méritée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire de nains   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire de nains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire: Les Nains
» Histoire des nains [Tolkien]
» Les Nains, les Nains du Chaos, et entre les deux ?
» Une histoire d'elfe<écrabouiller les elfe>
» L'histoire d'Azeroth et ses lieux cachés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Le campement :: Le feu de camp :: Histoires-
Sauter vers: