Rétribution

Guilde RP sur Kirin Tor - World of Warcraft
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
Nouvel Echo Dot (4e génération), ...
Voir le deal
29.99 €

 

 Rumeurs de la compagnie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Salvador Borghese
Mercenaire
Salvador Borghese

Messages : 374
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 26

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyMer 11 Nov - 15:51

En courant de journée, un Fils du Feu sombrefer sera venu auprès de la compagnie, faisant mander le mage d'Alterac. Tous deux partiront à dos de monture en direction du Manoir des Trois Flammes.

Salvador ne reviendra que plus de trois heures plus tard au fort, retournant prestement à ses quartiers, s'isolant du reste des mercenaires comme à son habitude.

Mais comme toujours, il acceptera toute compagnie pour échanger, sa flasque à portée de main et une clope aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Chat
Mercenaire
Camille Chat

Messages : 67
Date d'inscription : 12/02/2020

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyJeu 12 Nov - 10:28

Le Chat est chien maté. Tel un matou il lèche ses plaies. A sa manière, en les arrosant de bière tiède et de la cendre des cigarettes qu'il brûle l'une après l'autre. Perché en haut de son mur, emmitouflé dans sa cape, il vrille l'horizon du regard comme pour voir Cendrebourg et les Monts d'Albâtre éclater sous la pression de son ire sourde, à l'image des galets jetés au cœur du brasier.

Au moindre bruit de pas dans son dos, le gros félin se tend, prêt à sortir la griffe qui dort dans le coussinet de sa botte. Sa carcasse vibre à tout instant d'une agressivité craintive, lot de l'animal battu. Il feule alors et secoue la queue, comme si chaque importun était un autre sicaire venu l'attraper par la peau du cou, trente centimètres d'acier pointu au creux des reins. Gare à celui qui approche désormais le fauve sans montrer patte blanche !

Malgré les soins, malgré les mots doux et les gratouilles sous la gorge, les blessures brûlent. Elles brûlent d'une haine tenace, d'une honte acide qui rongent la peau et la chair. L'ichor de la rancune grignote tant l'esprit retors du matou que les fresques qui ornent son cuir tanné. Ces vilaines zébrures marquent le joli pelage du signe de l'infâmie et de la défaite.

Blessé en son corps et en son âme, le Chat de gouttière attend son heure, perché sur son mur, irascible et ruminant de sombres idées. Il se morfond et pense à la main de son maître indigne qu'il griffera au sang lorsqu'un jour elle daignera le caresser. Il suit du regard ce petit mulot d'Alban Marard avec la paresse du prédateur qui remet une chasse facile à plus tard, lorsqu'il sera temps de sortir de l'indolence pour mettre un terme à cette vie insignifiante d'un simple coup de patte. Et ne pas le manger, non, juste jouer avec jusqu'à s'en désintéresser et le laisser sécher à l'air.

Mais surtout, oooooh surtout, il attend sa proie : un bel oiseau au plumage de feu dont le chant est à l'origine de tous ses malheurs. Un canari brillant que le félin voit s'époumoner avec orgueil dans la cage dorée de son maître, là-haut, hors de portée. Aujourd'hui, le volatile est ailleurs. Mais il reviendra chanter. Il chantera si fort que son maître se lassera. Alors, oui alors, le matou sortira de sa torpeur. Il pliera son échine fouettée et d'un bond d'un seul il fauchera le canari et le tiendra entre ses griffes. Et alors que le maître regarde ailleurs, le Chat arrachera la tête de l'oiseau d'un coup de crocs, il lapera son sang comme du petit lait et il sentira les minuscules os craquer sous sa dent. Oh oui, la bête épanchera sa soif de vengeance. Et seulement, après, comme tous ceux de son espèce, il se cachera pour mourir. Rien qu'à y penser, il se pourlèche les babines.

Camille panse ses plaies, seul en haut de son mur. Mais il chassera bientôt.


Dernière édition par Camille Chat le Jeu 12 Nov - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apollon d'Amara
Mercenaire
Apollon d'Amara

Messages : 422
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 22

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyJeu 12 Nov - 15:53

Dans le milieu de l'après-midi, Apollon revint au fort désormais uniquement occupé par les mercenaires de la Rétribution. Expressions et comportements étaient similaires à ceux précédant son départ : souvent isolé du reste des mercenaires à l'exception de quelques uns - surtout sa femme -, il gardait un air renfermé sur les traits du visage et ne respirait ni la joie ni la bonne humeur. Une certitude apparaissait même pour ceux ne sachant que peu de choses des affaires le concernant : quoi qu'il attendait de cette absence, tout ne s'était pas passé comme il le voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Raelor
Mercenaire
Raelor

Messages : 36
Date d'inscription : 30/03/2020
Age : 25

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyJeu 12 Nov - 17:07

La pierre à aiguiser glissait contre le fil de l'épée à deux mains de manière lente et répétée, rituelle. Le paladin entretenait son arme en silence dans un coin du terrain d'entraînement, l'air pensif voir même sombre. Il lui manquait la plupart des pièces de son armure et nombre de ses membres étaient prisonniers des bandages les enserrant.

La nouvelle du couvre-feu avait été accueillie avec soulagement mais celle de l'ouverture du second front l'avait bien vite éclipsée. Pourtant, plus que jamais le quel'dorei semblait animé d'une détermination et d'une ferveur certaine. Une fois l'arme remise en état, Raelor la rengaina dans son fourreau avant de se saisir de son libram. Sans l'ouvrir et posant simplement la main dessus, le héraut ferma les yeux et commença à prier dans sa langue natale.

Plus tard, le guerrier saint aura pu être vu en train de s'entraîner longuement et avec rigueur sur le terrain ou en train d'éplucher les diverses informations sur l'île de la Renaissance, entourant des zones et prenant des notes sur un parchemin.
Revenir en haut Aller en bas
Assast
Capitaine
Assast

Messages : 2199
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 26

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyVen 13 Nov - 14:56

Citation :
Au petit matin, à l'aube, s'était présenté la personne chargée de distribuer le courrier à Cendrebourg. Plus chargée que d'ordinaire, celle-ci aura eu la tâche d'apporter en mains propres à certains mercenaires une belle pile de lettres du capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
https://retribution.forum-pro.fr
Colin
Mercenaire
Colin

Messages : 48
Date d'inscription : 07/05/2018

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyVen 13 Nov - 21:01

L’autre soir, alors que les mercenaires rentraient épuisés d’une mission, Colin épluchait un volume de médecine emprunté à l’infirmerie. C’était une distraction qu’elle s’autorisait entre les prières, l’infirmerie, et le travail à l’intendance. Depuis sa promotion en tant qu’assistante elle y passait de nombreuses heures ; des heures à se prendre la tête sur les comptes, sur les commandes de composants et potions, sur l’étiquetage des caisses toujours plus nombreuses. A cela s’ajoutaient la distribution des marques noires, la tenue des registres au côté de madame Delamare, mais surtout l’apprentissage auprès de l’intendante en chef, Debbie Whitewater. Souvent Colin se questionnait à son sujet en considérant la masse de travail à abattre ; comment faisait-elle sans nous ? où dénichait-elle tout ce temps ? et les artefacts, quand parvenait-elle à les étudier ? Il y avait quelque chose de surhumain dans ce petit bout de femme aux cheveux d’argent et au regard précieux.

Deux assistantes, tout compte fait, n’était pas de trop. A six mains la paperasse se voyait triée, vérifiée, validée et expédiée en vitesse. Cela avait le goût du travail bien fait et Colin s’épanouissait étrangement entre tous ses parchemins. Éclairée par la lueur d’une bougie, rencognée dans un fauteuil à peu près confortable, un coussin dans le dos, elle avait la sensation d’être à l’abbaye, parmi les siens.

A ce moment-là, alors dans ce fauteuil, elle épluchait un volume de médecine emprunté à l’infirmerie. Le vacarme des armures et la rumeur des voix l’avaient tirée de sa lecture et, curieuse, elle était allée à la rencontre des mercenaires. Avisée de leur état, ses pas gagnèrent bientôt l’infirmerie. Cependant, avant cela, elle assista au châtiment du mercenaire Camille Chat les lèvres pincées.


Cinq coups de fouet.


Cinq coups de fouet pour autant de pêchés commis ; d’orgueil,  de colère, d’insubordination, d’intolérance et d’irrespect.  


Cinq coups de fouet dont le claquement retentit longtemps, et dont chacun avait à tirer une leçon.
Revenir en haut Aller en bas
Lucerius
Recrue
Lucerius

Messages : 397
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 23

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptySam 14 Nov - 0:04

Si elle n'avait pas brillé par sa présence en mission, elle avait fait du bruit. Beaucoup de bruit, dans l'infirmerie.

Depuis son arrivée, la Gnome y passait à vrai dire le plus clair de son temps, et même certaines nuits. Nettoyage, balayage, astiquage, l'infirmerie, jugée par le petit-être primitive et insalubre, se voyait chaque jour lavée, des pavés humides du sol au plafond de bois poussiéreux. Les lits étaient refaits après chaque passage, et même lorsque l'un d'eux ne se trouvait pas occupé pendant plusieurs jours, les draps étaient lavés, à la main, par le « Médecin ».

Par ailleurs, elle avait fait l'inventaire de tout le matériel, critiquant de vive voix les choix et la qualité de certains des procédés et outils employés, quand bien même n'y eut-il personne pour l'entendre, en plein cœur de la nuit.

Les yeux fous, elle rédigeait des papiers, nettoyait, rangeait et se plaignait, s'octroyant des pauses de quelques minutes à heures fixes pour aller se laver elle-même, ainsi que faire semblant de prier avec Colin, qui ne s'en rendait pour l'heure pas vraiment compte, la gnome en profitant à chaque fois pour s'adonner à des micro-siestes.
Revenir en haut Aller en bas
Druss
Mercenaire
Druss

Messages : 396
Date d'inscription : 15/02/2012
Age : 25
Localisation : Belgique

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptySam 14 Nov - 15:28

"Bordel Chani, sors de là !"

Panique. Hurlements. Coups de feux et claquements de sabots, le tout saupoudré de braillements de goules avides de chairs et de sang, leurs yeux brillant de glace ne montrant aucuns sentiments autre qu'une rage folle et une faim insatiable.

Le guerrier à la hache repousse quatre non-morts dont les mâchoires écumante se claquent contre son bouclier, quatre paires de griffes s'abattant sur l'acier de son armure, qui grince de plus en plus, manquant à chaque instants de laisser place aux ongles infecte des serviteurs du Fléau, prêtes à déchirer sa peau et s'abreuver de sa chaude chair battant la vie.

L'adrénaline, une colère sourde et une panique sans nom forment un mélange assez bordélique dans le ventre du mercenaire, qui a presque envie de vomir un gros bloc de stress juste devant le visage à moitié pourri de l'un de ses adversaires. Mais sa panique ne vient pas de sa peur de mourir, non, non, ça fait des années qu'il s'y attend de claquer d'une raison ou d'une autre : c'est surtout à cause de la mercenaire aux cheveux bleu, qui, malgré une très nette panique dans ses yeux, était occupée de recharger son fusil, regardant le mercenaire et hurle un truc.

Il ne sait pas trop ce qu'elle dit :"Il faut qu'on se casse !" "Attention à ta gauche !" pas d'idées. Tout ce qu'il voit, lui, c'est l'autre groupe de goules qui s'avance dans le dos de la tireuse. Enfin, la moitié : l'autre est en train de déchirer, à grand coups de dents, la chair de la pauvre Ode, brisant ses os et buvant son sang. Trop tard pour elle, bien trop tard.

"Et peut-être trop tard pour nous aussi." pense Druss, alors qu'il donne un bon coup de bouclier dans la tronche d'une goule, celle-ci reculant juste d'un pas, comme sonnée, avant qu'une autre ne vienne prendre sa place pour ronger le bouclier du guerrier. 

Il allait encore gueuler à Lumeciel de se tirer, quand, enfin, tel un héros surgissant sur son beau cheval blanc, Lomerak saisit Chani par le col et se tire avec. Oh, elle semble énerver et en panique de voir son compagnon seul, mais, pour l'ex-bûcheron c'est un soulagement : elle survivra.

Et lui ?

Difficile à dire. Six contre un. Six goules affamées, contre un grand malabar déjà bien à moitié mort, tenant uniquement sur ses jambes grâce à l'adrénaline. Pensent-elles à quelque chose, derrière ces yeux brillant d'une magie nécrotique, pareille à de la glace ?


"Donne nous ta chair. Donne nous ton sang. Donne nous ta chaleur. Donne nous ta vie. Donne nous tout."

Probablement juste ça.

"Désolé, petite soeur." marmonne Druss entre ses dents, voyant le visage Rita, ses sourcils froncés, ce sourire qu'elle lui offre de temps en temps quand elle ne se ronge pas les ongles de stress ou imbue d'une colère noire. Ce petit sourire qui, derrière, montre qu'elle est encore une jeune femme au bon coeur, malgré la crasse, le sang et les larmes.

Et puis, vient le choc : des mains qui le renverse à terre, claquant sa tête contre une pierre, son casque sonnant telle une vieille cloche d'église. Des griffes qui percent son armure à la recherche de sa chair. Des crocs qui s'enfoncent jusqu'à ses os, pour ensuite tirer dessus telle une bande de molosses enragées.
"Et bien voilà : c'était ma dernière danse." pense la région de sa cervelle qui ne couine pas encore face à l'intense douleur, avant que, craquant, le mercenaire pousse un long hurlement de rage face aux supplices qu'il subit, avec une dernière pensée pour sa jeune amie. Le rideau tombe.


                                                              C'est la fin. Bonne nuit. L'oubli attend.

... du moins, c'est ce qu'il pensait.



Le grand malabar se réveille d'un coup, en toussant, clignant des yeux, s'attendant à se retrouver à moitié dévoré face aux goules. Sa première pensée est assez morbide : est-il devenu un mort-vivant lui aussi ? Mais non. Il sent sa poitrine qui se soulève au fil de sa respiration lente et douloureuse, son coeur qui bat doucement, occuper depuis longtemps à la tâche ardue de remplacer tout ce sang perdu. Il sent sa main droite contre sa fidèle hache. Il tente de se lever, mais ne fait que lâcher un juron de marin, chaques plaies se tendent et lui arrache une plainte assez pathétique entre ses dents. Le mercenaire cligne des yeux et observe l'endroit : il est dans un lit à l'infirmerie.

"Bordel de merde. Je suis vivant." pense-t-il, riant presque une courte seconde avant de s'arrêter, grinçant des dents : respirer, rire ou même parler est très douloureux. Comme si quelqu'un lui donne un gros coup de pied droit dans les poumons. Druss soupire et ferme les yeux, un peu plus serein. On dirait que le rideau ne tombera pas aujourd'hui....


...pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Aldereth Malveras
Mercenaire
Aldereth Malveras

Messages : 51
Date d'inscription : 15/08/2019
Age : 32

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptySam 14 Nov - 17:41

La démoniste s'était montrée discrète à son retour de mission. Affaiblie, les mains tremblantes, elle tâchait de faire bonne figure lorsqu'elle devait paraître en public, distribuant des sourires et quelques courtoisies tout en prenant des nouvelles de chacun, mais elle semblait surtout diminuée, presque vulnérable. Elle finit par se terrer dans un recoin sombre comme un animal blessé pansant ses plaies ou marmonnant quelques paroles incompréhensibles pour la plupart, son aura ravivée par moments, comme quelques fulgurances dont elle seule connaissait la signification.

Malgré tout, au lendemain matin, elle parut plus reposée, bien que pâle encore, et fit la tournée de l'infirmerie, distribuant quelques paroles de réconfort et amicales envers Druss qui leur avait probablement sauvé la mise en jouant les épouvantails au milieu des goules. Elle dissimulait mal cependant un air grave et soucieux quand elle s'estimait à l'abri des regards et décida en soirée d'écrire quelques missives d'une main élégante et pressée.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Dagern
Vétéran
Taylor Dagern

Messages : 66
Date d'inscription : 04/06/2012

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyDim 15 Nov - 6:01

"Quel con."

Jusqu'au bout il avait crût qu'il y parviendrait. Des semaines à travailler le bois à s'en esquinter les ongles. Des heures entières à s'échiner sur ces maudites lettres. Une vague de courage s'était emparé de lui alors même qu'il s'était avancé.
Il avait vu les visages déçus et le premier doute s'était insinué en lui. Et puis les grimaces. Les remarques et les soupirs.
Il l'avait vu, elle, partir, dissimulant sa peine sous un masque bouillonnant de rage et d'indifférence. Tout ça avait achevé de faire vaciller ses convictions.
Et cette tempête qui n'en finissait plus. Un putain de drame en trois actes. Pas des meilleurs.
A la flotte les lettres et aux chiottes ses résolutions. Il avait enterré l'espoir de filer loin d'ici. Caressé l'idée d'un déracinement brutal mais nécessaire.
Peut-être que c'était mieux comme ça.
Peut-être que ce ne serait pas si terrible.
Peut-être...
Il était là ou était sa place, au milieu des siens et il faudrait compter avec ce choix pour un bon moment.

Mais tout de même...
"T'es vraiment qu'un con Taylor Dagern."
Revenir en haut Aller en bas
Colin
Mercenaire
Colin

Messages : 48
Date d'inscription : 07/05/2018

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyDim 15 Nov - 20:42

La veille on avait pu voir le Sergent Owein et la prêtresse d’Amara s’entretenant, d’abord au milieu de la salle commune, et puis à l’extérieur, sur les remparts.

Il avait été question de l’état de santé des mercenaires, de Druss, d’Apollon, et puis du déroulement de la mission.

Là, alors, ils s’étaient isolés pour échanger en tête à tête, à l’abri des regards indiscrets. Le vent cinglait leurs visages et une bruine légère leur tombait dessus. Ils observaient distraitement les mouettes plongeant dans la mer et en ressortant aussitôt, le bec plein de victuaille.  

Au loin déjà des nuages noirs s’approchaient de la côte, annonciateurs de la tempête à venir ; le ciel lui-même pleurait-il la perte d’Ode Tressepierre ?
Tombant à genoux, ils prièrent ensemble pour son salut.

« La Lumière est notre berger ; je ne manque de rien à Ses côtés.
Sur des prés d’herbe fraîche, Elle me fait reposer.
Elle me mène vers les eaux tranquilles et me fait revire ; elle me conduit par le juste chemin pour l’honneur de Son nom.
En traversant les ravins de la mort, toi, Ode Tressepierre, ne craint aucun mal, car Elle est avec toi : son bâton guide tes pas et te rassure.
Là-bas il n’y a plus d’ennemis, et sur ta tête se répand le parfum de la Lumière, et ta coupe en est débordante.
Grâce et bonheur t’accompagneront tous les jours de ta nouvelle vie ; car désormais tu habites la maison de la Très Sainte, Ode Tressepierre. Puisses-tu reposer en paix entre les bras de notre Adorée
. »

La Lumière, parfois, rappelait à Elle un de ses serviteurs. Elle en guidait alors le chemin d’un ruban d’or, filant vers les cieux.


Le Sergent, fermement endossé dans son armure de la dague noire, répétait inlassablement les paroles de la prêtresse. Il psalmodiait les mots qu'elle prenait soin à réciter et ce sur le ton monotone du recueillement. Les deux mercenaires adressaient et honoraient Ode à la Très Sainte, celle qui l'avait accompagnée tout au long de sa vie. Cet instant semblait si paisible en regard des cumulus qui approchaient à grand vent et emmenant avec eux, l'orage tonitruant. Ils regagnèrent l'intérieur du fort sans plus tarder, l'esprit apaisé par leur prière.

Au soir de ce jour, Lomerak s'agenouilla devant son lit de campagne, les coudes déformant partiellement le matelas et ses mains entrecroisées. Les yeux fermés, il récita les paroles du Père François de l'Eglise de la Lumière :

"O Sainte Lumière,
Je te remercie pour le royaume dans lequel j'existe,
Je te remercie de m'unir à mes frères et sœurs d'armes en ton sein,
Je me souviens des batailles et du sacrifice des hommes et des femmes t'ayant servi,
Je me souviens de ceux qui ont tout donné en Ton nom,
Sois avec moi, Sainte Lumière,
Je m'agenouille devant toi, Sainte Lumière, et te sers avec fierté,
Puisses-tu, aujourd'hui encore, insuffler en moi ton infinie bonté,
Pour que sans peur ni haine,
Je pourfende le serpent, et protège la brebis,
Ainsi soit-il.
"

Les temps à venir marqueraient indubitablement les esprits de tout un chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Assast
Capitaine
Assast

Messages : 2199
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 26

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyLun 16 Nov - 14:29

Citation :
Dans la journée, les mercenaires auront reçus la visite d'un convoi en provenance des industries. Transportant du matériel flambant neuf à installer sur les remparts, les ouvriers et ingénieurs auront également pris le parti de remplacer les vieilles herses par des nouvelles plus résistantes. Le vacarme des travaux aura duré toute l'après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
https://retribution.forum-pro.fr
Camille Chat
Mercenaire
Camille Chat

Messages : 67
Date d'inscription : 12/02/2020

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyMer 18 Nov - 0:35

Camille Chat sera donc resté, volontaire comme tant d'autres pour défendre le camp de fortune dressé par les troupes du Concile des Braises. Pourquoi, lui pour qui sa propre survie compte avant tout, s'était-il avancé le premier à l'appel de l'Adjudant Farey ? Peut-être pour prouver sa valeur, ou seulement parce que l'adrénaline du combat n'était pas encore retombée. Peut-être, encore, voulait-il garder l'œil sur quelqu'un.

Car guetter, il le fera au cours de cette longue nuit. Il montera la garde au niveau des barricades, surveillant les morts-vivants qui grouillent dans l'obscurité de l'autre côté de la palissade et du barbelé. Il mettra la main à la patte, marteau en main et clous dans la bouche. Il veillera à toujours savoir où Chani Lumeciel se trouve, même lorsque le combat éclatera soudain contre la horde caquetante. Il ne dormira pas et, le lendemain, c'est un matou grognon et épuisé qui rentrera avec les siens au fort de Cendrebourg pour se débarbouiller et s'écrouler dans son hamac.

Revenir en haut Aller en bas
Apollon d'Amara
Mercenaire
Apollon d'Amara

Messages : 422
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 22

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptySam 21 Nov - 1:32

C'est en début de soirée, quelques heures après le retour des mercenaires de la mission de transport de fournitures militaires, qu'un cheval inattendu fait son apparition sur le pont menant au fort. La monture, blessée, parvient à peine à tenir le trot tant dit que son cavalier est penché vers l'avant sur l'encolure de la bête, semblant avoir toutes les peines du monde à tenir dessus.

A peine se retrouve-t-il dans l'enceinte des murs tenus par les mercenaires que l'Aspirant d'Amara quitte la selle de sa monture, non pas avec panache et fierté, mais bien en s'écroulant misérablement sur le sol. N'importe qui aura pu constater qu'il est sérieusement blessé, avec notamment un bel œil droit au beurre noir et d'un autre sale hématome sur la joue gauche.
Lorsque les médecins le prendront en charge, ils se rendront vite compte qu'il est inconscient et couvert de biens d'autres hématomes sur une large partie du corps. On lui trouvera également une côte cassée, mais sa vie ne semble pas mise en jeu pour autant. Dans les vapes, il ne sera pas revenu à lui de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Alieg
Vétéran
Alieg

Messages : 104
Date d'inscription : 20/09/2018

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptySam 21 Nov - 1:41

Les soigneurs prendront en effet rapidement en charge le rouquin, Alieg faisant appeler Colin si besoin.


Les blessures seront soignées, et s'il y a des indices sur ce qu'il a subit, un rapport sera rapidement fait aux officiers.
Revenir en haut Aller en bas
Colin
Mercenaire
Colin

Messages : 48
Date d'inscription : 07/05/2018

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptySam 21 Nov - 15:20

Colin, devant les herses, faisait nerveusement les cent pas, attendant que son époux soudain les franchisse au dos de sa monture. Il poserait alors pied à terre et lui livrerait les péripéties l’ayant retenu si longtemps loin d’elle, en la serrant dans ses bras, et son soulagement serait grand. Ils seraient de nouveau ensemble, réunis, et c’était tout qui lui importait.
Aussi elle attendait, le visage sale de poussières et les joues humides de larmes, tout à la fois pleine d’espoir et de détresse.

« Faites qu’il me revienne… » murmurait-elle inlassablement à la Lumière, les mains refermées sur le pendentif en croix à son cou. L’attente cependant se prolongeait indifféremment ; des minutes passèrent, puis des heures. Le soleil désormais se couchait à l’ouest, teintant l’horizon de rouge. Le Port-Salamandre. Apollon y aurait galopé pour les rejoindre.
« Pourquoi te faut-il autant de temps pour me revenir… ? »

Et puis à son esprit se manifesta le visage du jeune rebelle. N’avait-elle pas promis sur la Lumière de le protéger coûte que coûte ? Était-ce là sa punition pour avoir manqué à sa parole, pour l’avoir abandonné à son sort ? Le souvenir du métal froid de l’acier à sa tempe la fit frémir dans la bise marine. « Lumière… Tu sais que j’ai agi pour le mieux. Je ne puis me dresser davantage contre mes pairs sans rien craindre pour lui. Accueille cette âme innocente et blanche dans Ton royaume, et bénis-moi, Ô Sainte Lumière, parce que j’ai pêché. Je t’en demande pardon et je te le jure, ma vie t’est toute dédiée. Sache, cependant, que sans lui à mes côtés tu n’as qu’un serviteur au cœur vide et aux pensées sombres. Je t’en prie, Lumière, rends-le-moi, que je puisse te servir indéfectiblement. »  

Comme sa voix ne tremblait plus et son courage de retour ! Elle savait en son fond intérieur que bientôt son époux lui serait remis ; elle le sentait dans ses tripes, dans la chaleur brûlante de son sang. Une vigueur nouvelle l’animait, et son cœur s’emballa lorsque des bruits de sabots claquèrent le pavé.

« Apollon ! » lui cria-t-elle quand il tomba, inconscient, de sa monture.
Revenir en haut Aller en bas
Lomerak Owein
Sergent
Lomerak Owein

Messages : 35
Date d'inscription : 02/07/2014

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptySam 21 Nov - 17:47

Le calme de la nuit tombait enfin sur la caserne des mercenaires. A la lueur d'une bougie suintante de sa cire sur son socle, le Sergent mit fin à sa traditionnelle psalmodie religieuse. Il mit à ses pieds le bouquin de prières et ferma les yeux.

Ses premières pensées furent orientées vers ce jeune rebelle qui venait d'atteindre la vingtaine. Alors il configura toute la scène dans sa tête, du placement du convoi, du nombre de rebelles et replaça chaque pion sur l'échiquier géant qui se constituait dans sa toile mentale. Rebelles, mercenaires, alliés, ennemis, tous étaient attribués à leur juste place dans cette reconstitution.

Lentement, il passa en revue la situation : les premiers tirs sur Chani qui faillirent lui arracher la vie et également Durobar qui dégringola cette colline d'où il s'était élancé. Sans oublier cette cohue quand les hommes qu'ils étaient censé protéger, braquèrent leurs pistoles vers eux et mirent feu aux poudres sans la moindre hésitation. Alors, il s'imagina de nouveau en plein duel avec le convoyeur de tête, et revit ce jeune pointer le bout de son canon sur la tempe de Colin, cette prêtresse au grand cœur. Son doigt, logé sur la détente alors que le chien de fusil était déjà abaissé, prêt à mettre fin à l'existence même d'une représentante de la Très Sainte.

Le cours de la bataille en décida pourtant autrement, ses amis furent massacrés par une riposte féroce et efficace des mercenaires. Si rapide que le jeune s'était déjà mis à douter de son entreprise. Et alors seulement il se mit à trembler et regretta instantanément son geste vindicatif lorsque plus aucun de ses alliés ne fut présent à ses côtés.

Quelques instants plus tard, il fixa cet homme agenouillé, désormais devenu prisonnier endeuillé par la perte des siens. Il bafouait quelques explications et reniait sa volonté de participer à cette escarmouche à leur encontre. Deux images se superposèrent alors à lui : celle du jeune inconscient dans le camp des perdants et celle du jeune enhardi par son succès si les mercenaires s'étaient fait éliminer comme prévu. Il aurait certainement célébré avec ses pairs cette victoire écrasante sur la troupe de "vendus".

La scène se changea dans son esprit, dans sa tête tonnent désormais les voix des mercenaires lui réclamant la liberté de cet homme pourtant prêt à passer à l'acte quelques minutes auparavant. Il les sent prit de pitié pour un homme dont ils ne connaissent pas même l'existence, confiant sur ses simples paroles de repenti. Non, Lomerak en avait entendu des paroles de repenti dans sa vie, ce genre de personne relâchée dans la nature qui revenait vous hanter au moment opportun dans un ardent désir de vengeance. Car oui les "vendus" avaient bien riposté en tuant les amis du prisonnier.

"Non il sera livré aux Fils du Feu". Cela n'eut pas pour effet de calmer la morale de ceux qui l'accompagnaient. Les cris des détenus brûlés vifs après être passés aux aveux lors des interrogatoires à la dure du Concile avaient marqués le jugement de tout un chacun et à raison. Enfin il s'entendit prononcer sa sentence, sa vie serait ôtée.

Lomerak revint dans le présent, le flou de ses songes se dissipant peu à peu. Peut-être méritait-il la vie, peut-être méritait-il la mort, même les très sages ne peuvent apercevoir toutes les fins. La justice était représentée par une balance dans une main pour l'équilibre maintenu, un glaive dans l'autre pour le châtiment et des yeux bandés pour l'impartialité. Le Sergent avait balancé d'un côté, saisit le glaive et bandé ses yeux.

Il s'allongea ensuite dans son lit et récita à voix basse une chanson de la troupe avant de sombrer dans un sommeil profond.

"Fermement maintenant je jure,
Rester fidèle à toi,
Guerre des ancêtre, douce patrie,
Maintenant et pour toujours, faire grandir ta gloire.
Belle patrie,
Prends soin de tous les hommes,
De notre Royaume éternel.
La force des alizés pour nos navires,
Qui déjoue les attaques ennemies.
Ils sont sans espoir,
Douce maison,
Assez de supercherie.
Au son de la trompette militaire,
Les légions arrivent bientôt.
Et dans toute la patrie,
Le chant de la victoire retentit,
Et dans toute la patrie,
Notre son retentit.
Il est temps de se réjouir,
A la fierté de notre Royaume éternel.


Paroles de la chanson issues et modifiées de:
 
Revenir en haut Aller en bas
Camille Chat
Mercenaire
Camille Chat

Messages : 67
Date d'inscription : 12/02/2020

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyDim 22 Nov - 17:32

Citation :
Une semaine s'est écoulée depuis la violente tempête qui a secoué l'île, suite à laquelle le fond d'eau qui avait inondé la cave du fort de Cendrebourg a été prestement écopé. Mais depuis quelques jours, plusieurs mercenaires rapportent avoir vu des rats y fureter. Les petits rongeurs fouinent dans les réserves de la compagnie et vadrouillent en frôlant les murs, à la recherche de caisses mal fermées et de reliefs de repas abandonné par un membre de la garnison peu consciencieux. Ils se font chaque jour plus hardis et on raconte même que Camille Chat s'est même fait mordre un doigt en fourrant sa lourde patte dans l'étagère à boissons. Quiconque descendra les marches qui mènent au sous-sol pourra repérer sans mal la vermine et entendre les petits couinements que font les rats lorsqu'ils se chamaillent derrière les tonneaux pour un bout de pain sec. Quant à savoir d'où cette colonie d'importuns sort, le mystère reste pour l'heure entier.
Revenir en haut Aller en bas
Chani
Mercenaire
Chani

Messages : 205
Date d'inscription : 18/05/2012

Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 EmptyLun 23 Nov - 14:04

Camille avait donné une mauvaise habitude à Chani. Ou plutôt avait-il su replacer entre ses lèvres la mauvaise cibiche sur laquelle elle ne tirait plus depuis la Baie. Elle faisait cela assise sur le garde-corps dominant la plage aux ronces, fumer un tabac de mauvaise qualité les jambes dans le vide. A force de voir ce soleil boréal, le maudire chaque jour de réchauffer si mal les os, elle s’était résignée à vivre sans se lamenter de sa rude parcimonie. D’ailleurs, elle ne subissait plus tant les températures ingrates de ces terres froides. Elle recrachait donc un panache de fumée grise, assise et le dos courbé par la paresse de se tenir droite.

L’azur du ciel s’étirait limpide et pâle au-dessus de sa tête. C’était un bel après-midi d’automne sur l’Île de la Renaissance, le même que celui d’il y a trois jours. Elle n’avait pas encore rapiécé les trous rouges sur son plastron. A sa bouche elle saisit la cigarette mourante. Elle frotta le mégot contre la pierre puis sa main se fourra dans une poche d’où elle extirpa un petit objet coincé. Il s’agissait d’un cadeau, celui d’un anniversaire mais surtout d’une réconciliation. Une pièce de monnaie venue de la lointaine Nazmir, taillée sur un côté d’un astre roi triomphant. De l’autre d’un crâne troll grimaçant couronné d’une coiffe mortuaire. Chacun des versants était en outre cerclé de détails ornementaux d’une remarquable précision.

L’enfant de la Marche était superstitieuse, émue comme l’ignorant crédule devant les détours incompréhensibles de l’existence, repoussant le sort à coup de grigris ou de runes bleues dessinées sur les poignets par Alieg. Peut-être manquait-elle de cela ces derniers temps, un peu de magie profane pour assumer la responsabilité de devoir toujours revenir en vie. A défaut, elle fit sauter haut la pièce pour faire danser dans l’air ses deux faces contraires. La lumière frappait sa surface irrégulière, déguisée furtivement du faste de l’or alors que l’antique sou ne valait rien du tout.  

La main emprisonna aussitôt le Destin lorsqu’il atterrit dans la paume. Elle enfonçait les ongles dans sa chair sans révéler l’issue du geste. Les sifflements aigus des goélands attirèrent son attention, attroupés voraces autour de la carcasse d’un crabe malheureux. Elle voyait les ailes blanches battre frénétiquement. Une débâcle de fureur et de plumes, durant laquelle elle déplia chacun de ses doigts. Un à un ils dévoilaient avec une lenteur respectueuse la pièce divinatoire et il fallut attendre que la nuée s’envole pour qu’elle ose enfin la contempler.

Découvrant son présage sur l’obole, elle laissa échapper une expiration fébrile. Ainsi parlait la Fortune.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: Rumeurs de la compagnie   Rumeurs de la compagnie - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rumeurs de la compagnie
Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Nouveautés et rumeurs WF
» Compagnie Maritime Brigande
» Rumeurs pour les soeurs de batailles
» salaire et compagnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rétribution :: Campement :: Le feu de camp-
Sauter vers: